Ouvrir le menu principal

Canton d'Issoudun-Sud
Canton d'Issoudun-Sud
Situation du canton d'Issoudun-Sud dans le département de Indre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement(s) Issoudun
Circonscription(s) 2e
Chef-lieu Issoudun
Conseiller général Michel Bougault
2008 - 2015
Code canton 36 13
Histoire de la division
Création 1801
Modification 1 1830
Disparition
Démographie
Population 11 985 hab. (2012)
Géographie
Altitude Min. 122 m
Max. 206 m
Subdivisions
Communes 14

Le canton d'Issoudun-Sud est une ancienne division administrative française, située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton a été supprimé en .

Les communes de Bommiers, Brives, Condé, Meunet-Planches, Neuvy-Pailloux, Pruniers, Saint-Aubin et Thizay dépendent désormais du canton de La Châtre ; alors que les communes d'Ambrault, Sainte-Fauste et Vouillon dépendent désormais du canton d'Ardentes ; ainsi que les communes de Chouday, Issoudun et Ségry dépendent désormais du canton d'Issoudun.

GéographieModifier

Ce canton était organisé autour de la commune d'Issoudun, dans l'arrondissement éponyme. Il se situait dans l'est du département.

Son altitude variait de 122 m (Issoudun) à 206 m (Ambrault).

HistoireModifier

Le canton fut créé en 1801, sous le nom d' « Issoudun-Couchant[1],[2] ». Ce n'est qu'en 1830[1], que le canton fut renommé « Issoudun-Sud ».

Il a été supprimé en , à la suite du redécoupage cantonal de 2014.

AdministrationModifier

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Jean Thabaud-Linetière ? Député de l'Indre (1830-1837, 1846-1848)
Maire d'Issoudun (1817-1821, 1830-1833, 1847-1848)
Militaire
1848 1852 Augustin Louis Guignard ? Maire de Mareuil
Avoué à Issoudun
1852 1858 Paul Baucheron de Lécherolles ? Maire de Mâron
1858 1867[Note 1],[3] Théophile Daussigny
(1813-1867)
(gendre du précédent)
? Maire d'Issoudun (1852-1867)
1867 1871 Paul Barré de Lépinière ? Juge au Tribunal civil d'Issoudun
1871 1874 Augustin Guignard ? Maire d'Issoudun (1870-1874)
1874 1877 Henri Barrault Républicain Maire d'Issoudun (1879-1880)
Agriculteur[4]
1877 1881[Note 2] Charles Cotard[5] Républicain Maire de Ségry
Nommé directeur de la Compagnie des Chemins de Fer de Smyrne (Turquie)
Ingénieur civil
1881[6] 1898[Note 1] Arthur Brunet Républicain Sénateur de l'Indre (1891-1900)
Président du conseil général de l'Indre(1892-1900)
Maire d'Issoudun (1888-1892)
Vétérinaire
1898 1904 Auguste Bonjour-Perrochon Républicain Maire d'Issoudun (1899-1904)
Parcheminier
1904 1910 M. Coudreau Radical ?
1910 1910
(annulation)
Lucien Dumont PRS Médecin
Directeur de clinique à Issoudun
Février
1911
1919 Lucien Dumont PRS Député de l'Indre (1913-1919)
Médecin
Directeur de clinique à Issoudun
1919 1928 Henri Jamet
(1893-1948)
SFIO
puis PRS
Maire d'Issoudun (1919-1928)
Vétérinaire
1928 1940[Note 1] Henri Mérillac
(1877-1940)
SFIO Maire d'Issoudun (1929-1940)
Professeur d'Anglais au collège d'Issoudun
1945 1947[Note 1] Raoul Parpais
(1890-1947)[7]
SFIO Député de l'Indre (1945-1946)
Professeur de cours complémentaire
Instituteur
1947 1951 Maurice Vallé
(1904-1990)
SFIO Maire d'Issoudun (1947-)
Artisan mégissier
1951 Georges Allilaire
(1911-2001)
DVD Notaire à Issoudun
Agriculteur à la Baricole à Éguzon
Julien Saint-Paul RI Maire d'Issoudun (1971-1977)
Vétérinaire
[Note 2] André Laignel[8] PS Secrétaire d'État (1988-1993)
Député de l'Indre (1981-1988)
Président du conseil général de l'Indre (1979-1985)
Maire d'Issoudun depuis 1977
Universitaire
Michel Bougault[9],[10] PS Adjoint au maire d'Issoudun
Élu en 2015 dans le nouveau canton d'Issoudun
Comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Résultats électorauxModifier

  • Élections cantonales de 2001 : André Laignel (PS) est élu au 1er tour avec 50,22 % des suffrages exprimés, devant Guy Nugier (Divers droite) (31,79 %), Jean-Charles Paillard (VEC) (9,45 %) et Jean-Pierre Leroux (FN) (5,53 %). Le taux de participation est de 70,51 % (6 117 votants sur 8 675 inscrits)[8].
  • Élections cantonales de 2008 : Michel Bougault (PS) est élu au 1er tour avec 53,8 % des suffrages exprimés, devant Brigitte Colson (UMP) (34,39 %), Norbert Potier (Divers gauche) (6,7 %) et Eugénie Lemaître (FN) (5,11 %). Le taux de participation est de 67,64 % (5 987 votants sur 8 851 inscrits)[10].

CompositionModifier

Le canton d'Issoudun-Sud était composé de quatorze communes, dont une fraction cantonale de la commune d'Issoudun.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Évolution de la population
1990 1999 2006 2012
14 223[11] 11 972[11] 12 492[12] 11 985[13]
Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006.


Histogramme de l'évolution démographique
 

Âge de la populationModifier

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, du canton d'Issoudun-Sud en 2009 ainsi que, comparativement, celle du département de l'Indre la même année sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population du canton comporte 50,3 % d'hommes et 49,7 % de femmes. Elle présente en 2009 une structure par grands groupes d'âge légèrement plus jeune que celle de la France métropolitaine[Note 3].

Il existe en effet 123 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, soit un indice de jeunesse[Note 4] de 1,23, alors que pour la France cet indice est de 1,06. L'indice de jeunesse du canton est également supérieur à celui du département (0,67) et à celui de la région (0,95).

Pyramide des âges du canton d'Issoudun-Sud en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
6,0 
75 à 89 ans
8,7 
13,8 
60 à 74 ans
13,5 
20,2 
45 à 59 ans
18,9 
25,0 
30 à 44 ans
23,3 
12,9 
15 à 29 ans
13,7 
21,8 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département de l'Indre en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
9,6 
75 à 89 ans
13,8 
17,0 
60 à 74 ans
17,5 
22,1 
45 à 59 ans
20,6 
19,2 
30 à 44 ans
17,8 
15,0 
15 à 29 ans
13,6 
16,6 
0 à 14 ans
15,1 

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a b c et d Décédé avant la fin de son mandat.
  2. a et b Démission.
  3. L'âge est la durée écoulée depuis la naissance. Il peut, selon l'Insee, être calculé selon deux définitions : l'âge par génération (ou âge atteint dans l'année), qui est la différence entre l'année de collecte de l'information et l'année de naissance, et l'âge en années révolues qui est l'âge atteint au dernier anniversaire. Par exemple, à la date du 1er janvier 2010, une personne née le 10 septembre 1929 est âgée de 81 ans en âge atteint dans l'année et de 80 ans si l'on considère son âge en années révolues. Les résultats du recensement de la population sont désormais présentés en utilisant l'âge en années révolues.
  4. L'indice de jeunesse est égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, vol. 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne).
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9782733210284).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier