Canon de 3,7 cm SK C/30

Canon antiaérien

3.7 cm SK C/30
Image illustrative de l'article Canon de 3,7 cm SK C/30
Canon antiaérien de 37 mm SK C/30 sur un affût stabilisé Dopp L C/30.
Caractéristiques de service
Type Canon antiaérien
Service 1934 - 1945
Utilisateurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Drapeau de l'Espagne Espagne
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Rheinmetall
Année de conception 1930
Variantes SK C/30U
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 243 kilos
Poids du canon et de l'affût Voir tableau
Longueur du canon seul 3,074 m
Longueur en calibre 83
Calibre 37 mm
Cadence de tir 30 coups par minute
Vitesse initiale 1 000 m/s
Portée maximale à 45° : 8 500 m
Plafond AA : 6 800 m
Munitions Explosive incendiaire
Durée de vie 7 500 coups
Hausse Voir tableau
Pas de rayure 16
Servants 2 à 6

Le canon de 3,7 cm SK C/30 est un canon antiaérien monté sur la plupart des navires de la Kriegsmarine durant la Seconde Guerre mondiale. Il a été remplacé en 1936 par le canon antiaérien automatique de 3,7 cm Flak 43.

DescriptionModifier

Le canon de 3,7 cm C/30 est un canon semi-automatique à un coup, chaque munition étant chargée individuellement. Par conséquent, sa cadence de tir à environ 30 obus par minute est bien en deçà des 80 à 100 obus par minute de son contemporain, le canon antiaérien Bofors 40 mm. Une variante pour sous-marin nommée SK C/a également été produit[1].

AffûtsModifier

Le Doppellafette C/30 (Dopp L C/30) consistait en un montage parallèle de deux canons dans des berceaux séparés. Il était manœuvré par une équipe de six hommes sans compter les servants supplémentaires affectés à l'approvisionnement en munitions. Cette version était gyro-stabilisée jusqu'à une correction de 19,5° pour contrebalancer le tangage et le roulis du navire. La plupart des bateaux allemands plus gros que des torpilleurs étaient équipés d'au moins un Dopp L C/30.

Le Einheitslafette C/34 (Einh L C/34, modèle de configuration universel 34) était un canon monté seul sur un support et manœuvré par deux hommes. Certaines versions étaient équipées d'une plaque de blindage de 8 mm. Le C/34 a été utilisé sur les plus petits bateaux de la Kriegsmarine tels que les Schnellboot. Un certain nombre ont été utilisés à terre pour renforcer les défenses antiaériennes des ports.

La version Ubts L C/39 pour sous-marins utilisait le canon SK C/30U. C'était une version montée sur trépied et manœuvrée par une équipe de deux hommes. L'un d'eux actionnait l'arme pendant que l'autre ajustait l'orientation de l'arme au moyen de manivelles[2]

Affût Poids Débattement angulaire
Dopp L C/30 3,670 kg -9° à +85°
Einh L C/34 1 860–2,020 kg -10° à +80°
Ubts L C/39 1 450 kg -10° à +90°

MunitionsModifier

Le SK C/30 utilisait deux types de munitions traçantes : la 3,7 cm Br Sprgr Patr 40 L/4.1 Lh 37M, une munition hautement explosive avec un cœur incendiaire et la 3,7 cm Sprgr Patr 40 L/4.1 Lh 37 identique à la première mais non incendiaire. Les munitions traçantes étaient disponibles en rouge, jaune, ou blanc et étaient identifiées par une bande peinte de la couleur correspondante. Chaque munitions pesait 1,78 kilogrammes[3].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • (en) John Campbell, Naval Weapons of World War Two, Conway Maritime Press, [détail de l’édition]
  • (en) Terry Gander et Chamberlain, Peter, Weapons of the Third Reich : An Encyclopedic Survey of All Small Arms, Artillery and Special Weapons of the German Land Forces 1939–1945, New York, Doubleday, (ISBN 0-385-15090-3)
  • (en) Ian V. Hogg, German Artillery of World War Two, Mechanicsville (PA), Stackpole Books, , 2nd corrected éd., 304 p. (ISBN 1-85367-480-X)
  • (de) Werner Stehr, Leichte und mittlere Artillerie auf deutschen Kriegsschiffen [« Light and Medium Artillery on German Warships »], Wölfersheim-Berstadt, Podzun-Pallas-Verlag, (ISBN 3-7909-0664-6), p. 8-11

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier