Canicule de 2022 en Europe

vague de chaleur extrême sur une grande partie de l'Europe occidentale depuis juin 2022
Canicule de 2022 en Europe
Image dans Infobox.
Températures maximales du au .
Localisation
Pays
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Températures
47,0 °C à Pinhão (Drapeau du Portugal Portugal)
Date de formation
Début
Durée
En cours
Conséquences
Nombre de morts
1 200 env. (au )
Drapeau du Portugal Portugal : 659[1]
Drapeau de l'Espagne Espagne : 510[2]

La canicule de 2022 en Europe est une vague de chaleur sur une grande partie de l'Europe dont le premier épisode débute à la mi-, entraînant des températures record dans toute la région. Ce phénomène favorise le déclenchement d'une série d'incendies de forêt à travers l'Europe. Les températures élevées font des centaines de morts en Espagne et au Portugal[3]. La canicule atteint en juillet le Royaume-Uni dont le service météorologique, le Met Office, émet pour la première fois son alerte rouge de température[4]. Plusieurs villes sont évacuées au Portugal et en France à cause des feux de forêt[3].

Ces vagues de chaleur sont liées au réchauffement climatique en Europe (en)[5],[6],[7]

Évolution météorologiqueModifier

JuinModifier

 
Températures sur la péninsule Ibérique et la France au 21 juin.

L'épisode caniculaire de juin 2022 est le résultat d'une interaction entre la présence d'anticyclones, le passage des restes non tropicaux de la tempête tropicale Alex sur le nord-ouest de l'Europe, le fort ensoleillement et une masse d'air émanant d'Afrique du Nord entrée sur la péninsule Ibérique chargée de poussières causant de la brume sèche au centre et au sud de la péninsule[8],[9].

Non seulement les maximums dépassent les 40 °C sur une bonne partie de l'Europe, mais les nuits sont très chaudes avec des minimums au-dessus de 20 °C[10].

JuilletModifier

 
Carte météo du .

La seconde vague de chaleur débute vers le . Elle est due à la présence d'un anticyclone persistant entre les îles Britanniques et le centre de l'Europe, étendant une crête barométrique vers le Maroc. Le ciel dégagé permet à la masse d'air de se réchauffer quotidiennement par ensoleillement et effet de compression. En même temps, une dépression d’altitude, au sud-ouest du Portugal, pousse de l'air saharien vers l'ouest de l'Europe[11].

Le début de la semaine du voit de nombreux records de températures être battus dans toute l'Europe. Cependant, les 21 et , des creux frontaux balayent les îles britanniques et le nord de l'Europe, mettant fin à la canicule sur ces secteurs[12],[13]. L'anticyclone persiste plus au sud, favorisant toujours la canicule, mais il s'atténue graduellement.

AoûtModifier

La 3e vague de chaleur a commencé le dans les régions méditerranéennes et s’est étendu sur le Sud-Ouest de la France la semaine suivante. Cet épisode est de moindre intensité à ceux de juin et juillet mais d'une durée supérieure[14]. Un blocage oméga est la cause de cet épisode avec un anticyclone en mer du Nord encadrées par 2 dépressions au sud-ouest et sud-est favorisant un ciel dégagé et un flux du sud sur l'Europe de l'Ouest[15].

ConséquencesModifier

AllemagneModifier

Du 14 au , l'Allemagne a enregistré 8 % de décès en plus que la normale alors que la température a atteint jusqu'à 39,2 °C à Cottbus, Brandebourg[16],[17]. La seconde canicule a atteint l'Allemagne le avec des valeurs record de 40,1 °C à Hambourg et 40,3 °C à Bad Mergentheim[18]. Du 11 au , le pays a connu un taux de mortalité excédentaire de 16 % et la semaine suivante, de 23 % par rapport à la normale[19].

Le 12 août, à Kaub, le niveau du Rhin est tombé à 38 centimètres, sous le niveau de 40 centimètres considéré comme nécessaire pour une grande partie du transport fluvial. Il devrait continuer à baisser vers 35 cm d’ici le 15 août, selon les données et prévisions de l’autorité fédérale des voies navigables[20].

EspagneModifier

Une alerte spéciale de chaleur extrême a été activée par l'AEMET dès le pour 12 provinces et des vigilances jaunes pour d'autres[21]. La vague de chaleur devait durer au moins jusqu'au . Le 11 juin, des températures élevées ont été enregistrées dans le sud-ouest de la péninsule Ibérique, avec 41,0 °C à Séville. Le lendemain, les températures ont atteint 43,2 °C à Almadén, province de Ciudad Real, la valeur la plus élevée le jour du début officiel de la canicule, et des valeurs supérieures à 40 °C ont également été enregistrées dans 47 stations du réseau national[22]. Le , la canicule s'est étendue au sud de la Galice et à l'intérieur de la mer Cantabrique. Les nuits tropicales se sont également poursuivies, avec des températures qui ne sont pas descendues en dessous de 20 °C, par exemple à Jaén, le minimum a été de 27 °C[23]. Les seuls points d' Espagne qui n'ont pas été touchés sont les Asturies, les îles Canaries et les villes autonomes de Ceuta et Melilla[24]. Le dernier jour de la vague de chaleur a été le [25].

En juillet, la chaleur a repris et dès le , des records de température sont battus avec 43,3 °C à Orense. Le 17, un nouveau record de 42,3 °C est enregistré à Pampelune[18].

En juillet, l'Estrémadure connaît des incendies de forêt qui se propagent à la province voisine de Salamanque en Castille et León et brûlent plus de 4 000 hectares[26]. Le , l'institut de santé Carlos III annonce la mort d'au moins 43 personnes les 10 et à cause de la chaleur[27].

Le , il est signalé qu'au moins 360 personnes sont mortes entre le 10 et le à cause de la chaleur[28].

FranceModifier

 
Le cours du fleuve Huveaune asséché à Aubagne pendant la canicule de 2022.

La première canicule a débuté le sur le sud du pays, soit la plus précoce jamais enregistrée depuis 1947. De nombreux records mensuels et absolus de température ont été battus. L'anomalie de température a atteint 8,86 °C. Dès le , les 40 °C ont été atteints à Saint-Jean-de-Minervois. Les 17 et 18, les températures maximales de quelques villes ont battu leur record absolu de température : Tarbes à 39,2 °C, Cap Ferret à 41,9 °C, Biarritz à 42,9 °C et Rochefort à 40,6 °C. Des records mensuels ont aussi été battus, allant de 40,6 °C à Carcassonne dans le sud à 34,4 °C Arras dans le nord[10].

Le deuxième épisode caniculaire a officiellement démarré le mardi et c'est la 45e vague de chaleur en France depuis 1947. Le pic a été atteint le  ; ce jour-là des records de température sont battus sur l'ouest de la France, en particulier en Bretagne et Pays de la Loire avec 42,7 °C à Beaulieu-sur-Layon, 39,3 °C à Brest, 42,0 °C à Nantes, 40,2 °C à Vannes, 39,7 °C à Saint-Brieuc, et dans le sud-ouest, avec 42,6 °C à Biscarosse, 42,4 °C à Cazaux, 41,7 °C à La Rochelle, à Rochefort 41,4°C battant pour la 2e fois cette année son record absolu (18 juin 2022 40,6 °C) et 41,1 °C à Saintes[18],[29],[30],[31],[32]. Le lendemain, c'est le nord de la France qui a battu des records absolus avec 40,4 °C à Dieppe, et près de 40 °C à Calais, Boulogne-sur-Mer et Le Touquet[18].

En plus des records de température, le déficit de précipitations fait de juillet le mois le plus sec des annales modernes, donnant localement des cumuls inférieurs à 5 mm et, au , moins de 3 jours de pluie en plaine, soit 3 à 10 jours de moins que la moyenne climatologique. La moyenne des accumulations mensuelles s’élève à 8,1 mm, soit un déficit de 85 %. La sécheresse du mois s'ajoute à une année sèche rendant les cumuls inférieurs à la moyenne depuis le de 25 % (Île-de-France et Limousin) à 55 % (en Corse), battant celle de 1976[33].

La conjonction des températures et de la faible pluviosité a donné des conditions favorables au déclenchement de feux de forêt. En juillet, plus de 20 000 hectares brûlent lors d'incendies dans la forêt des Landes près de Landiras et La Teste-de-Buch en Gironde, provoquant l'évacuation d'un total de plus de 12 000 personnes[34]. Un incendie se déclare également sur le Mont Saint-Michel de Brasparts, dans le Finistère. Plus de 1 725 hectares sont ravagés et plus de 500 personnes sont évacuées[35].

IrlandeModifier

Le , le Met Éireann émet un avis de température élevée pour l'Irlande, avec des prévisions de températures pouvant atteindre et peut-être dépasser 30 °C du dimanche 17 au mardi [36]. Le , Met Éireann émet un avertissement de niveau jaune pour l'Irlande, avec des températures exceptionnellement élevées pouvant atteindre 32 °C[37].

PortugalModifier

Dès le , des records de températures sont battus avec 47,0 °C à Pinhão et 45,2 °C à Mirandela[18].

En juillet, plus de 3 000 hectares brûlent lors d'incendies de forêt à Leiria, bloquant une partie de l'A1 qui va de Porto à Lisbonne. En Algarve, un incendie se déclare dans la ville de Faro avant de se propager à la station balnéaire de Quinta do Lago (en). Selon l'Autorité de la protection civile, au moins 135 personnes ont été blessées depuis le début des incendies de forêt et environ 800 personnes ont été évacuées de leur domicile[26]. Un pilote meurt lorsque son avion bombardier d'eau s'écrase à Vila Nova de Foz Côa alors qu'il combattait des incendies de forêt dans la région[34]. Au moins 238 personnes sont mortes à cause de la chaleur et le nombre de blessés est passé à 187[38],[39].

Royaume-UniModifier

 
Alerte météo au Royaume-Uni pour le .
 
Plage bondée augmentant le risque de noyade.

Le , le Met Office émet une alerte sanitaire à la chaleur dans certaines parties de l'Angleterre et du pays de Galles[40]. Le , l'UK Health Security Agency (en) (UKHSA) a augmenté le niveau d'alerte canicule à 4, ce qui signifie « maladie et décès survenant parmi les personnes en forme et en bonne santé - et pas seulement dans les groupes à haut risque », déclenchant une urgence nationale[41].

Le Met Office émet son tout premier avertissement de chaleur extrême (rouge) après des prévisions de plus de 40 °C à partir du dans certaines parties de l'Angleterre et une urgence nationale est déclarée[42],[43]. L'avertissement orange de chaleur extrême est étendu pour couvrir les Cornouailles, l'ouest du pays de Galles et certaines parties du sud de l'Écosse. Le météorologue en chef du Met Office, Paul Gundersen, déclare qu'il y avait 50 % de probabilités qu'il y ait des températures supérieures à 40 °C et 80 % de probabilités d'un nouveau record de température[44].

Un certain nombre d'écoles annoncent qu'elles fermeraient ou autoriseraient les élèves à porter un costume d'éducation physique à la place de leur uniforme scolaire les jours les plus chauds[45]. Transport for London a exhorté les gens à ne faire que des trajets essentiels les 18 et [46].

Les températures du sont exceptionnelles, mais le , les maxima sont de 2 à °C supérieurs. Ce jour-là, en mi-journée, une température provisoire de 40,2 °C est notée à l'aéroport de Londres-Heathrow et de 40,3 °C à Coningsby, Lincolnshire selon le Met Office, ce qui en ferait la journée la plus chaude jamais enregistrée au Royaume-Uni[47],[48]. Le record de Coningsby est confirmé par le Met Office le , ainsi que de nouveaux records au pays de Galles de 37,1 °C à Hawarden et en Écosse de 35,1 °C à Floors Castle, Roxburghshire[49]. La chaleur se généralise et la température maximale moyenne dans l'ensemble du Royaume-Uni dépasse 30 °C pour la première fois des annales. Le pays a connu les deux jours consécutifs les plus chauds jamais enregistrés depuis 1960[49].

Au moins dix personnes se sont noyées sur les plans d'eau dans le pays depuis que la chaleur a commencé à augmenter[50]. Les pompiers de Londres ont déclaré un incident majeur après que plusieurs incendies se sont déclarés dans la capitale à la suite de la canicule[51].

ProjectionModifier

Les climatologues ont lié la chaleur extrême à l'impact du changement climatique et les experts prédisent que les modifications du courant-jet résultant du changement climatique provoqueront des vagues de chaleur de plus en plus intenses, longues et fréquentes en Europe[52],[53]. De plus, l'augmentation du nombre de vagues de chaleur pour les pays européens serait de trois à quatre fois plus élevé que pour les autres pays de moyennes latitudes nord tel que les États-Unis (voir Réchauffement climatique en Europe (en))[54],[55].

Notes et référencesModifier

  1. « Canicule : au Portugal, 659 personnes sont décédées à cause des températures extrêmes », L'indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Canicule : plus de 500 morts attribués aux chaleurs extrêmes en Espagne », L'indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b (en) Kirby, « Europe heatwave: Thousands escape wildfires in France, Spain and Greece », BBC News, (consulté le ).
  4. (en) Adams, « Heatwave: National emergency declared after UK's first red extreme heat warning », BBC News, (consulté le ).
  5. Geneva Abdul, « Heatwaves caused by climate crisis may become regular event, says Met Office chief », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) « Heatwave in Europe: local resilience saves lives – global collaboration will save humanity », sur www.who.int (consulté le )
  7. (en) « Climate breakdown made UK heatwave 10 times more likely, study finds », sur The Guardian, (consulté le )
  8. (es) « ¿Hasta cuándo va a durar esta ola de calor? », El Mundo,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  9. (es) « Ya está aquí la primera gran ola de calor: alerta en España por temperaturas de 44ºC en estas zonas », El Español,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  10. a et b « Vague de chaleur exceptionnelle et précoce : de nombreux records battus », Actualité, Météo-France (consulté le ).
  11. « Épisode caniculaire devenant intense entre dimanche et mardi prochain » (version du 14 juillet 2022 sur l'Internet Archive), Météo-France, .
  12. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-07-20 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  13. (de) Deutscher Wetterdienst, « Analyse 2022-07-24 00 UTC », Université libre de Berlin, (consulté le ).
  14. « 3e vague de chaleur : la canicule devrait prendre fin dimanche », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  15. Keraunos (@KeraunosObs), « Un cas d'école de blocage en "oméga" », sur Twitter, (consulté le )
  16. (de) « Sterbefallzahlen im Juni 2022 um 8 % über dem mittleren Wert der Vorjahre » [archive du ], sur Statistisches Bundesamt (consulté le ).
  17. (de) Deutscher Wetterdienst (@dwd_presse), « Die Station Cottbus hat einen neuen Altzeitrekord gestellt. » [archive du ], sur Twitter, (consulté le ).
  18. a b c d et e « Canicule intense et durable : que faut-il retenir ? », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  19. (de) « Sonderauswertung zu Sterbefallzahlen der Jahre 2020 bis 2022 », Statistisches Bundesamt (consulté le ).
  20. Le niveau du Rhin baisse sous un niveau crucial, le transport menacé, 20 minutes (Suisse), 12 août 2022
  21. (es) « La AEMET activa el aviso especial por la primera ola de calor del año », RTVE,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  22. (es) Victoria Torres Benayas, « El primer día de la ola de calor dispara los termómetros a 43 grados », El País,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  23. (es) « El calor extremo no da tregua en España: en qué provincias se pasará de 40 grados este martes 14 de junio », 20minutos,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  24. (es) Victoria Torres Benayas, « La peor ola de calor en junio en 20 años alcanza su pico entre hoy y mañana y durará al menos hasta el sabado », El Pais,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  25. (es) « La ola de calor de junio en España ha sido "intensa, extensa y extraordinaria", según AEMET », Europa Press,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  26. a et b (en) Catarina Demony et Miguel Pereira, « Scorching heat wave sparks wildfires in Europe », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. (en) Paul Kirby, « Europe heatwave: Thousands escape wildfires in France, Spain and Greece », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. (es) « La ola de calor deja en España 360 muertos, 123 de ellos en la jornada del viernes », EL Mundo, (consulté le ).
  29. « Canicule : la vague de chaleur se déplace vers l’est de l’Hexagone, de « nombreux records absolus » de chaleur battus lundi, selon Météo-France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Canicule en Charente-Maritime : des records historiques de température sont tombés », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. « Données mensuelles de juillet 2022 pour Beaulieu-sur-Layon (49) ( 78 m ) », sur Meteociel (consulté le ).
  32. « Données mensuelles de juillet 2022 pour Rochefort Saint-Agnant (17) (19 m) », sur Meteociel (consulté le ).
  33. « Juillet 2022 le mois de juillet le plus sec jamais enregistré », Actualités, Météo-France, (consulté le ).
  34. a et b (en) « Europe heatwave: Deadly wildfires spread in Mediterranean », BBC, .
  35. « Incendie sur la commune de Brasparts / Actualités / Accueil - Les services de l'État dans le Finistère », sur www.finistere.gouv.fr (consulté le )
  36. (en) « High temperature advisory issued for Ireland », RTÉ, news and Current Affairs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. (en) « Met Éireann issues heat warning as 32C 'possible' », RTÉ, news and Current Affairs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. (en-GB) Natasha Donn, « Heatwave provokes 238 excess deaths in seven days », Portugal Resident, (consulté le ).
  39. (en-GB) « Europe heatwave: Thousands escape wildfires in France, Spain and Greece », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. (en) « NHS England » Heat-health watch alert: level 3 – heatwave action », sur www.england.nhs.uk (consulté le ).
  41. (en) « What is a national heatwave emergency and what could it mean for the UK this week? », Sky News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  42. (en) « Heatwave: National emergency declared after UK's first red extreme heat warning », (consulté le ).
  43. (en) « UK Red warning Extreme heat », Met Office (consulté le ).
  44. (en) « The first Red Extreme heat warning issued. », Met Office (consulté le ).
  45. « Heatwave: Schools to close or let children wear PE kit to keep cool », .
  46. (en) Chapman, « Londoners urged not to travel on Monday and Tuesday due to extreme heat », www.gbnews.uk, (consulté le ).
  47. (en) « Heatwave latest: UK temperature tops 40C for first time on record », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  48. (en) Met Office (@metoffice), « For the first time ever, 40 Celsius has provisionally been exceeded in the UK », sur Twitter, (consulté en ).
  49. a et b (en) « A milestone in UK climate history », Communiqué de Presse, sur www.metoffice.gov.uk, Met Office, (consulté le ).
  50. (en) « At least 10 people have died in open water during UK's searing heatwave », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  51. (en) « London fires: Major incident declared as crews tackle blazes », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  52. Carrington, « Why is it so hot in the UK and elsewhere in Europe and what are the dangers? », the Guardian, (consulté le ).
  53. (en) Columbia Climate School, « More Frequent European Heat Waves Linked to Changes in Jet Stream », State of the Planet, (consulté le ).
  54. Kate Abnett, « Explainer: How climate change drives heatwaves and wildfires », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  55. (en) Efi Rousi, Kai Kornhuber, Goratz Beobide-Arsuaga, Fei Luo et Dim Coumou, « Accelerated western European heatwave trends linked to more-persistent double jets over Eurasia », Nature Communications, vol. 13, no 1,‎ , p. 3851 (ISSN 2041-1723, DOI 10.1038/s41467-022-31432-y, lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier