Canelones

département de l'Uruguay

Canelones
Blason de Canelones
Héraldique
Drapeau de Canelones
Drapeau
Canelones
Administration
Pays Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Capitale Canelones
ISO 3166-2 CA
Démographie
Gentilé Canario
Population 588 959 hab. (2018)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Superficie 453 600 ha = 4 536 km2

Le département de Canelones[1] est situé dans le sud de l'Uruguay, formant en grande partie la banlieue nord et est de la métropole de Montevideo.

C'est le département le plus peuplé de l'Uruguay après celui de Montevideo et le deuxième pour sa densité de population après le département de la capitale. Parmi les cinq premières villes du pays, deux relèvent de ce département (Ciudad de la Costa et Las Piedras).

Douze municipalités de ce département font partie intégrante de l'Aire métropolitaine de Montevideo dont les principales villes de Ciudad de la Costa, Las Piedras, Barros Blancos, Pando, La Paz ou, encore la capitale départementale, Canelones.

Carte géographique des municipalités du département de Canelones.

GéographieModifier

Le département englobe le département de Montevideo et est limitrophe à l'ouest du département de San José, il fait partie de l'Aire métropolitaine de Montevideo.

Au nord, le Canelones jouxte le département de Florida tandis qu'à l'est, il est contigü à ceux de Lavalleja et de Maldonado.

Au sud, il est bordé par l'océan Atlantique par le vaste estuaire du Río de la Plata.

Dans la partie ouest et nord, la frontière inter-département est démilitée par le cours du Río Santa Lucía ou rivière Sainte Lucie, et dans la partie est, ce sont la Cuchilla Grande et l'Arroyo Solís Grande qui servent de frontières naturelles.

Les principales villes du département de CanelonesModifier

CanelonesModifier

C'est à la fois la capitale du département et le centre administratif principal; cette petite cité historique (ancienne capitale sous le nom de Guadalupe) et culturelle (musée, théâtres) figure parmi l'une des villes les plus importantes du département. Certes, sa population est de moyenne importance avec près de 20 000 habitants (19 865 en 2011) mais elle participe activement à l'Aire métropolitaine de Montevideo grâce à des liaisons routières et ferroviaires régulières, étant distante de 45 kilomètres de la capitale nationale.

 
Canelones abrite le siège de l'intendance départementale.

Ciudad de la CostaModifier

Avec plus de 100 000 habitants (112 500 habitants selon les dernières estimations), Ciudad de la Costa est devenue la seconde ville de l'Uruguay par le nombre d'habitants distançant désormais Salto, la principale ville de l'Ouest du pays.

Située à l'ouest du département de Canelones et longeant le littoral atlantique par le vaste estuaire du Río de la Plata, et formant partie intégrante de l'Aire métropolitaine de Montevideo, c'est avant tout une zone résidentielle et de services d'une importance essentielle, comprenant notamment l'Aéroport international de Carrasco, les accès des routes structurantes (Route Interbalnéaire, Route 101, Route 102), et un centre commercial parmi l'un des plus modernes de tout le pays.

 
L'Avenue Giannattasio, le Centre administratif et le centre commercial Costa Urbana Shopping.

Las PiedrasModifier

Avec une population de 71 285 habitants (selon le recensement de 2011), Las Piedras est la troisième ville par sa population dans l'Aire métropolitaine de Montevideo. Elle doit son rang grâce à sa situation géographique par rapport à Montevideo, ce qui la fait figurer parmi l'une des villes disposant d'un niveau commercial et industriel élevé dans son département. Elle forme en fait une conurbation résidentielle avec la ville de La Paz qui, à son tour, rejoint sans discontinuer la capitale nationale, Montevideo.

Barros BlancosModifier

C'est une municipalité résidentielle située dans le centre-sud du département de Canelones, délimitée par l' arroyo Meirelles, la Route 101 et l'arroyo Toledo et faisant partie intégrante de l'Aire métropolitaine de Montevideo.

Son centre est représenté par Barros Blancos qui, en 2004, dénombrait 13 553 habitants. Selon les dernières estimations établies par la Intendencia de Canelones, la municipalité recense aujourd'hui 28 610 habitants.

Barros Blancos fut établi comme néo-village en 1940, à partir d'une fraction urbanisée le long de la Route 8, entre les villes de Montevideo et Pando.

Dans les dernières décades, elle est devenue une des zones principales de forte croissance démographique absorbant les populations montevidéennes des classes moyennes et basses qui viennent s'y fixer.

La municipalité se nomme Barros Blancos en référence à la couleur de son sol. Mais en 1976, elle prit le nom de Capitan Juan Antonio Artigas, qui s'était établi dans la région en 1730. Zone spécialisée dans l'élevage extensif et l'agriculture, la municipalité a accueilli des activités commmerciales et de services. Ce n'est qu'en 2006 qu'elle reprit son nom d'origine. Entre les décennies de 1980 et 1990, les décideurs de Montevideo et de Pando favorisèrent la croissance de sa zone urbaine par l'implantation d'industries.

 
La Route 101 à Barros Blancos

PandoModifier

Pando est une municipalité située dans le centre-sud du département de Canelones, étant délimitée par les Routes 7 et 84, l' arroyo Pando, le Camino de Los Horneros, les Caminos de Los Aromos et la Route 8. Elle fait entièrement partie de l'Aire métropolitaine de Montevideo.

Son centre est la ville de Pando qui, au recensement de 2004, comptait 24 004 habitants. Selon les estimations de la Intendencia de Canelones, la municipalité recense 31 713 habitants.

Pando a été déclarée ville (en espagnol: ciudad) en 1920, à la suite d'une poussée urbaine, suivie d'industries et de la construction d'une piste d'avions qui, en 1928, se convertit en aéroport. Ce dernier fut transféré à Carrasco en 1948, mais à Pando, une École Militaire d'Aéronautique y fut implantée.

Sa proximité de Montevideo y a favorisé l'implantation d'industries diverses et de nombreux travailleurs venus de la capitale vivent maintenant à Pando, notamment depuis la décennie des années 1970. D'anciennes installations du site industriel ANCAP, spécialisé dans la chimie, ont été converties dès la décennie des années 1990 en un pôle technologique dedié aux biotechnologies et en un incubateur de projets. La zone rurale environnante de la municipalité se caractérise par l'installation de garages, de dépôts et d'entrepôts divers et le maintien d'exploitations vitivinicoles tandis que se développent des quartiers résidentiels privés.

 
Le centre de données dans le parc technologique de Pando.

Liste des trente municipalités appartenant au département de CanelonesModifier

Liste des trente municipalités organisées par ordre décroissant de population selon le recensement de 2011[2].

HistoireModifier

Le nom du département provient du mot amérindien Canelón qui est un arbre local très répandu.

En 1813 avec la rébellion d'Artigas, la ville de Guadalupe, l'ancien nom de la ville de Canelones, fut la première capitale du pays et le département s'appelait alors département Villa de Guadalupe.

Ce fut l'un des neuf départements qui furent créés en 1816 avec l'Uruguay. Son nom devint alors Canelones.

Le département est actuellement dirigé par Marcos Carámbula (Front large).

ÉconomieModifier

De par sa proximité de la capitale, le département est une importante zone de productions agricoles spécialisées dans les céréales, la vigne, les légumes et fruits. Les plantes aromatiques y sont cultivées généralement de manière artisanale et écologique. Des fermes sont également destinées à la production de lait pour les besoins de la consommation locale. Ces diverses productions agricoles alimentent en partie le marché urbain de Montevideo et fournissent les produits aux usines d'industries alimentaires. Le tabac y est également produit.

Le chômage a baissé de 16 % à 6,2 % sous le mandat de Marcos Carámbula (Front large, gauche; 2005-2010)[3].

À la limite avec le département de Montevideo, plus précisément dans la municipalité de Ciudad de la Costa, s'est développé l'aéroport international de Carrasco qui est un gros pourvoyeur d'emplois.

Le tourisme urbain et balnéaire s'est beaucoup développé sur le littoral qui se situe entre le fleuve d'Argent et le Arroyo Solís Grande. Cette grande zone balnéaire est appelée La Costa de Oro (La Côte de l'or) parce qu'elle abrite de nombreuses stations balnéaires : Shangrilá, Lagomar, Solymar, El Pinar, Salinas, Marindia, Atlántida, Las Toscas, Parque del Plata, La Floresta, Costa Azul, Guazubirá, Los Titanes, La Tuna, Cuchilla Alta et Jaureguiberry.

SportModifier

Le CA Juventud est un club de football participant au championnat d'Uruguay de football D2.

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Lien externeModifier