Candidat par écrit

Un candidat par écrit (en anglais : write-in candidate) est un candidat à une élection dont le nom n'apparaît pas sur les bulletins de vote mais pour lequel les électeurs peuvent voter en écrivant son nom sur le bulletin. Ce système est principalement utilisé aux États-Unis.

Un bulletin de vote pour les élections de 2014 dans le Kentucky. Un espace est laissé (en bas) pour un candidat write-in.

La possibilité de postuler en « write-in » varie selon les États. En 2016, 8 États interdisent le vote par écrit, 32 États exigent une inscription préalable auprès des autorités et 10 États l'autorisent librement[1]. Lorsque les candidatures « write-in » sont possibles, une case blanche est laissée à la fin du bulletin de vote pour écrire manuellement le nom du candidat[2].

Les victoires de candidats par écrit sont très rares au Congrès des États-Unis. En 2010, la sénatrice républicaine d'Alaska Lisa Murkowski est réélue en tant que candidate write-in, après avoir été battue lors des primaires républicaines[3]. C'est la première victoire d'un candidat write-in au Sénat des États-Unis depuis Strom Thurmond en 1954[4]. À la Chambre des représentants, en raison de votes write-in en sa faveur, Peter Welch est à la fois candidat pour le Parti démocrate et le Parti républicain en 2008 et 2016[5].

Notes et référencesModifier

  1. « Présidentielle américaine : les modalités de vote dans chaque Etat, la clé de l'élection ? », sur latribune.fr, (consulté le ).
  2. Raphaël Moury, « Élections américaines : comment ça marche le jour J ? », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  3. « Le suspense de l'élection sénatoriale en Alaska touche à sa fin », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  4. Philippe Paquet, « Le Tea Party boit la tasse en Alaska », sur lalibre.be, (consulté le ).
  5. (en) Heather Caygle, « Sanders-loving Vermont lawmaker snags GOP nomination », sur politico.com, (consulté le ).