Campagne de rectification de Yan'an

La campagne de rectification de Yan'an (chinois simplifié : 延安整风运动 ; chinois traditionnel : 延安整風運動 ; pinyin : Yan'ān Zhěngfēng Yùndòng) également connu sous le nom du mouvement de Rectification (chinois : 整風运动), Zhengfeng ou Cheng Feng a été le premier mouvement idéologique massif, initié par le Parti communiste chinois (PCC), de 1942 à 1944[1],[2],[3],[4],[5].

Photographie de groupe à Yan'an (1942)

Le mouvement s'est déroulé à la base communiste à Yan'an, une zone montagneuse éloignée et isolée du Nord du Shaanxi, après la Longue Marche des communistes. Au cours de la seconde guerre sino-japonaise, le PCC connaissait une période de paix relative et ils pouvaient se concentrer sur les affaires intérieures. Le mouvement de rectification est considéré par beaucoup comme l'origine du « culte de la personnalité de Mao Zedong »[6],[7],[8].

Plus de 10 000 personnes ont été tuées dans le processus de « rectification »[9] ; le Parti s'est efforcé d'attaquer des intellectuels et de remplacer la culture du mouvement du 4 mai avec celui de la culture communiste[2],[4].

L'héritage de l'ère Yan'an s'est avéré fondamental pour l'histoire du parti communiste chinois. Il s'agissait de la consolidation du rôle essentiel de Mao Zedong dans le PCC[2],[4],[5],[10]. Cette démarche formalisée de déviation de Mao de la ligne du parti de Moscou et de l'importance des adaptations d'importance majeurs du communisme de Mao aux conditions de la Chine. La campagne de rectification permet d’affaiblir Wang Ming et ses alliés dont Bo Gu et d'anciens membres du groupe des 28 bolcheviks. La campagne de rectification a permis de convaincre ou contraindre les autres dirigeants du PCC à soutenir Mao. Parce que le PCC avait surmonté de grands obstacles pour se développer au cours de cette période, les méthodes employées à Yan'an ont été regardées comme référence des années plus tard. Après la Fondation de la République populaire de Chine en 1949, Mao a utilisé à plusieurs reprises ces méthodes qui avaient réussi à Yan'an, chaque fois qu'il a ressenti le besoin de monopoliser le pouvoir politique. En grande partie, la campagne de rectification Yan'an a commencé avec le « systématique remaniement de l'esprit humain ».

Voir aussiModifier

RéférenceModifier

  1. David E. Apter, « Le discours comme pouvoir : yan'an et la révolution chinoise », Cultures & Conflits, nos 13-14,‎ (ISSN 1157-996X, DOI 10.4000/conflits.205, lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c Gao Hua, Stacy Mosher et Guo Jian, How the Red Sun Rose : The Origins and Development of the Yan’an Rectification Movement, 1930–1945, The Chinese University of Hong Kong Press, , 812 p. (ISBN 978-962-996-822-9, lire en ligne)
  3. (en) King-fai TamKing-fai TAM, « Yan’an Rectification Campaign », dans Berkshire Encyclopedia of China, Berkshire Publishing Group, (ISBN 978-0-9770159-4-8, DOI 10.1093/acref/9780190622671.001.0001/acref-9780190622671-e-748, lire en ligne)
  4. a b et c (zh) « 延安整风 », sur 《二十世纪中国纪事》 (consulté le )
  5. a et b (zh) Gao Hua (高华), « 在“道”与“势”之间:毛泽东为发动延安整风运动所作的准备 », sur Université chinoise de Hong Kong (consulté le )
  6. Mark Selden, « Yan'an Communism Reconsidered », Modern China, vol. 21, no 1,‎ , p. 8–44 (ISSN 0097-7004, lire en ligne)
  7. Noriyuki Tokuda, « Yenan Rectification Movement: Mao Tse-Tung's Big Push toward Charismatic Leadership during 1941-1942 »
  8. (zh) Fang He, « “延安整风”与个人崇拜 », sur Modern China Studies (consulté le )
  9. US Joint Publication research service. (1979). China Report: Political, Sociological and Military Affairs. Foreign Broadcast information Service. No ISBN digitized text March 5, 2007
  10. Stampede, « La campagne de sauvetage des déviants », sur Éditions Jentayu, (consulté le )