Camille Coquilhat

Camille-Aimé Coquilhat (prononcé /kɔklat/), né le à Liège en Belgique, mort le à Boma dans l’État indépendant du Congo (République démocratique du Congo), a été agent de l’Association internationale africaine puis vice-gouverneur général de l’État indépendant du Congo.

Camille Coquilhat
Camille Coquilhat - Eug Westendorp Westendorp Eug btv1b8453557w (cropped).jpg
Camille-Aimé Coquilhat.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
BomaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

 
Illustration de Sur le Haut-Congo

Lieutenant de l'armée belge, Coquilhat entre en 1882 dans l’Association Internationale Africaine, organisation de Léopold II de Belgique. Il prend part aux expéditions de Stanley, fonde Équateurville ( appelée ensuite Coquilhatville puis Mbandaka) en juin 1883 et un an plus tard Iboko (Bangala Station). Coquilhat décide d'engager des autochtones comme soldats. C'est le préambule de la Force publique, la force de l'ordre du nouvel état. Il crée encore le camp de formation de Matadi en 1886.

Il a été vice-gouverneur général de l’État indépendant du Congo entre son retour au Congo en 1890 et sa mort en mars de l'année suivante.

À l’époque coloniale, Équateurville, actuellement Mbandaka, est renommée Coquilhatville en son honneur.

Sa sépulture se trouve actuellement au cimetière Schoonselhof à Anvers, après avoir été au cimetière du Kiel aujourd'hui désaffecté.

ŒuvresModifier

  • Sur le haut Congo, Bruxelles, 1889.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Thierry Denoël (dir.), « Coquilhat (Camille-Aimé) », in Le nouveau dictionnaire des Belges, 1994
  • Alban Van der straten, Les explorateurs belges, Bruxelles, Mardaga, , 1re éd., 400 p.

Articles connexesModifier

 
Sépulture de la famille Coquilhat au cimetière de Schoonselhof (Anvers)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :