Ferdinand Dreyfus

homme politique français
(Redirigé depuis Camille-Ferdinand Dreyfus)

Ferdinand Dreyfus est un homme politique français, né le à Paris et mort le dans la même ville.

Camille Ferdinand Dreyfus
Dreyfus, Ferdinand.jpg
Fonctions
Député
Conseiller général
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle
Virginie-Hélène Porgès (d) (belle-sœur)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Prix Montyon ( et )
Prix Fabien ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par

BiographieModifier

Avocat, il est rédacteur au journal Le Siècle. Il est élu conseiller général dans le canton de Rambouillet, puis est député de Seine-et-Oise de 1880 à 1885, inscrit au groupe de l'Union républicaine. Battu en 1885, il enseigne à la Sorbonne et écrit de nombreux ouvrages sur l'assistance sociale et son histoire.

De 1909 à sa mort, il est sénateur de Seine-et-Oise, inscrit au groupe de l'Union républicaine. Reprenant les propositions de Paul Deschanel à la Chambre des députés, il dépose en 1910 une proposition de loi sur la justice pénale des mineurs puis est rapporteur au Sénat de la loi du sur les tribunaux pour enfants et adolescents et sur la liberté surveillée[1].

OuvragesModifier

  • L'Arbitrage international (préface de Frédéric Passy), Paris, C. Lévy, 1892, prix Montyon de l’Académie française en 1893.
  • Misères sociales et études historiques, Paris, P. Ollendorff, 1901, prix Fabien de l’Académie française.
  • Un philanthrope d'autrefois : La Rochefoucauld-Liancourt, 1747-1827, Paris, Plon-Nourrit et Cie, 1903, prix Montyon de l’Académie française en 1904.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Dominique Messineo, Jeunesse irrégulière : moralisation, correction et tutelle judiciaire au XIXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 392 p. (ISBN 978-2753542624, lire en ligne), chap. 6 (« Vers un tribunal pour enfants : « une loi de réadaptation sociale de l’enfance misérable » »).
  2. Archives nationales

Liens externesModifier