Cambes-en-Plaine

commune française du département du Calvados

Cambes-en-Plaine
Cambes-en-Plaine
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Élisabeth Holler
2020-2026
Code postal 14610
Code commune 14125
Démographie
Gentilé Cambais
Population
municipale
1 807 hab. (2021 en augmentation de 6,92 % par rapport à 2015)
Densité 556 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 57″ nord, 0° 23′ 06″ ouest
Altitude Min. 47 m
Max. 66 m
Superficie 3,25 km2
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ouistreham
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Cambes-en-Plaine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Cambes-en-Plaine
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
Cambes-en-Plaine
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Cambes-en-Plaine
Liens
Site web www.cambesenplaine.com

Cambes-en-Plaine est une commune française située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 807 habitants[Note 1].

Géographie modifier

Localisation modifier

Cambes-en-Plaine se situe au nord de Caen, entre le centre-ville caennais (situé à 6 km au sud de la commune) et les plages du débarquement (situées à 9 km au nord de la commune).

Communes limitrophes modifier

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[2]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », correspondant à la plaine agricole de Caen à Falaise, sous le vent des collines de Normandie et proche de la mer, se caractérisant par une pluviométrie et des contraintes thermiques modérées[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 11,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 630 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Carpiquet à 7 km à vol d'oiseau[4], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 740,3 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Cambes-en-Plaine est une commune urbaine[Note 2],[8]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (77,8 %), zones urbanisées (22,2 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Transport et déplacements modifier

La commune est desservie par la ligne 7 du réseau Twisto et par les lignes scolaires 104 et 127 du même réseau.

Toponymie modifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cambe en 1082[14]; Cambœ en 1190[15]; Cambie entre 1191 et 1283[16]; Cambi au XIIIe siècle; Camby en 1298[17]; Sancta Maria de la Quambe en 1417[18].

Cambe est un terme d'ancien français qui désignait une brasserie, lieu de fabrication de la bière[19],[20].

La commune, instituée par la Révolution française sous le nom de Cambes est renommée en 1937 Cambes-en-Plaine[21], afin d'éviter la confusion avec le village de La Cambe, près d'Isigny-sur-Mer.

Cambes est située en plaine de Caen.

Histoire modifier

Le village a été desservi de 1875 à 1950 par la gare de Cambes, sur la ligne de chemin de fer secondaire de Caen à la mer[22].

Politique et administration modifier

Rattachements administratifs et électoraux modifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Caen du département du Calvados. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la cinquième circonscription du Calvados.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Creully[21]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton d'Ouistreham.

Intercommunalité modifier

La commune est membre de la communauté urbaine Caen la Mer, qui provient du district urbain de Caen, créé en 1973; dont Cambes-en-Plaine faisait déjà partie. Cette intercommunalité s'est transformée en communauté d'agglomération en 2002 (communauté d'agglomération du Grand Caen puis communauté d'agglomération Caen la mer) puis en communauté urbaine en 2017.

Politique locale modifier

À la suite de la démission de plus d'un tiers des conseillers municipaux, en désaccord avec le maire, des élections municipales sont organisées le [23], et aboutissent à l'élection de Éric Gobert comme maire[24].

Liste des maires modifier

Liste des maires[25]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1840 1870 Vigor Lecoq    
1870 1881 M. de Fournes    
1881 1900 Urbain Vimard    
1900 1904 Léon Lemarinier    
1904 1908 Paul Lemarinier    
1908 1931 Joseph Lecornu    
1931 1944 Maurice Vorniere    
1944 1956 Ernest Degremont    
1956 1961 Maurice Vorniere    
1961 1965 Alexandre Docaigne    
1965 mars 2001 Charles Decaen    
mars 2001 mars 2008 Paulette Lévy    
mars 2008[26] décembre 2018 Mickaël Bertrand SE Assistant socio-éducatif
décembre 2018[24] mai 2020 Éric Gobert    
mai 2020[27] En cours Élisabeth Holler    

Distinctions et labels modifier

La commune a obtenu en 2016 le 4e prix départemental des communes de 1 000 à  5 000 habitants au concours des villes et villages fleuris, puis le 3e prix en 2017[28].

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[29]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[30].

En 2021, la commune comptait 1 807 habitants[Note 4], en augmentation de 6,92 % par rapport à 2015 (Calvados : +1,02 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234311325280273305317302321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316301320286310282280221213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219194192255240229240240269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3013323097929721 4931 5381 5221 404
2014 2019 2021 - - - - - -
1 5171 7531 807------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie modifier

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

  • L'église Saint-Martin des XIe et XIVe siècles, inscrite au titre des monuments historiques en 1927[32].
  • Le colombier des XVIIe et XVIIIe siècles en pierre de Caen (7 mètres de diamètre).
  • L'ancienne mairie (XVIe siècle) en pierre de Caen et la place de la Mairie. Depuis 2015, la mairie est située place Jeanne-Albertine dans des locaux aux normes d'accessibilité.
  • L'ancienne gare de Cambes.
  • Le cimetière britannique 1945.
  • Rue du Mesnil-Ricard.

Personnalités liées à la commune modifier

  • Gervais de La Rue (1751-1835), ecclésiastique et historien, est enterré dans la commune.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Population municipale 2021.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  4. « Orthodromie entre Cambes-en-Plaine et Carpiquet », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Caen-Carpiquet » (commune de Carpiquet) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Caen-Carpiquet » (commune de Carpiquet) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  8. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. Cartulaire de la Trinité.
  15. Charte pour Saint-Étienne.
  16. Charte de l’abbaye d’Ardennes, nos 139, 319.
  17. Charte de Geoffroy, abbé de Saint-Étienne.
  18. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Calvados, page 55.
  19. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, , 223 p. (ISBN 2-86253-247-9), p. 152.
  20. Auguste Longnon - Les noms de lieu de la France: leur origine, leur signification, leurs transformations : résumé des conférences de toponomastique générale faites à l'École pratique des hautes études (section des sciences historiques et philologiques) - Page 571.
  21. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. « Présentation de Cambes en Plaine », sur cambesenplaine.com (consulté le ).
  23. « Près de Caen, le maire de Cambes-en-Plaine lâché par son conseil municipal : Le maire de Cambes-en-Plaine Mickaël Bertrand a été lâché par son conseil municipal provoquant de nouvelles élections », Liberté Caen,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. a et b « Éric Gobert élu maire lors du conseil sous tension : Après les élections du dimanche 2 décembre, les dix-neuf élus étaient convoqués samedi matin, à la salle du Colombier, pour élire le maire et ses adjoints », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le ) « Devant l’assistance d’une quinzaine d’habitants, le maire sortant, Mickaël Bertrand, a d’abord félicité les nouveaux conseillers et rappelé que la liste, conduite par Éric Gobert, remportait les élections et obtenait 15 sièges, les 4 autres revenants à sa liste ».
  25. « Les maires de Cambes-en-Plaine », sur francegenweb.org (consulté le ).
  26. « Parité : le casse-tête des petites communes », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le ) « Mickaël Bertrand, fonctionnaire territorial de 40 ans, est à la tête de Cambes depuis 2008. « Nous n'avons pas attendu la loi pour essayer de parvenir à la parité, souligne ce père de trois enfants. Je trouve dommage de légiférer pour obtenir un droit. Finalement, on crée de la discrimination. C'est dénigrant et choquant ».
  27. « Compte rendu Conseil Municipal Juin 2020 ».
  28. « La commune reçoit le 3e prix des villes et villages fleuris », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  30. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  32. « Église », notice no PA00111203, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture

Source modifier