Ouvrir le menu principal

Calcaire à Astéries

Calcaire à Astéries, ici pierre de taille d'une maison de Sainte-Foy-la-Grande.
Église monolithe de Saint-Émilion creusée dans du calcaire à Astéries.

Le calcaire à Astéries est un type de roche calcaire jaune contenant des fossiles, notamment d'étoile de mer.

DéterminationModifier

Le calcaire à Astéries est aussi appelé « pierre de Bordeaux » ou « calcaire de Saint-Émilion »[1].

Le calcaire à Astéries de l'Entre-deux-Mers en Aquitaine est daté de l'Oligocène inférieur, Rupélien (32 millions d'années).

Il doit son nom aux innombrables petits « osselets » constitutifs des bras d’étoiles de mer du genre Asterias. Son origine marine est attestée par la présence de fossiles : huîtres, coraux, osselets d'étoiles de mer. Son aspect est jaunâtre, il est poreux et friable.

La formation des « Calcaires à Astéries » (hydrogéologie) désigne l'entité des « calcaires, faluns et grès de l’Oligocène », système aquifère situé de part et d'autre de la Garonne[2].

UtilisationModifier

Ce calcaire est utilisé comme pierre de construction : villes de Bordeaux, de Libourne et de Saint-Émilion. Il est extrait de carrières de l'Entre-deux-Mers[3].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier