Calais Racing Union football club

Le Calais Racing Union football club, abrégé en Calais RUFC, est un club de football français, fondé en 1902, disparu en 2017 et situé à Calais.

Calais RUFC
Logo du Calais RUFC
Généralités
Nom complet Calais Racing Union Football Club
Noms précédents Racing Club de Calais (1902-1974)
Fondation 1902 (fusion)
Disparition 2017
Statut professionnel 1933-1938
Couleurs Rouge, jaune et noir
Stade Stade de l'Épopée
(12 432 places)
Siège Stade de l'Epopée
Rue Roger Martin du Gard 62102 Calais Cedex
Palmarès principal
National[1] Aucun

Maillots

Domicile


Le club est fondé sous le nom de Racing Club de Calais. Il fusionne en 1974 avec l'Union sportive de Calais. le club joue ses matchs à domicile au Stade Julien-Denis puis à partir de 2008 au stade de l'Épopée. Il connait la célébrité pour avoir atteint la finale de la Coupe de France en 2000 (battu par le FC Nantes 1-2), alors que le club évoluait dans le football amateur en quatrième division.

Au total, le club a évolué 6 saisons en Division 2 entre 1932 et 1938 et 18 saisons en Division 3 entre 1970 et 1993. Lors de ses dernières années, le club navigue entre le National (troisième niveau) et le CFA 2 (niveau 5). Il descend lors la saison 2016-2017 en finissant dernier de son groupe de CFA, est rétrogradé en Régionale 4 pour raisons financières, avant d'être finalement liquidé par décision judiciaire le 28 septembre 2017.

Histoire

modifier

Genèse du club et saisons en Division 2 (1902-1938)

modifier

En 1902, la fusion entre le Sporting Club et le Football Club donne naissance au Racing Club de Calais[2]. Adoptant des couleurs noir et or, le surnom de « Canaris » est rapidement adopté. Le R.C. Calais signe d'excellents parcours lors des premières éditions de la Coupe de France en prenant part aux quarts de finale de l'épreuve 1921, aux huitièmes en 1922 et seizièmes en 1923, 1924, 1925, 1926 et 1930. En 1921, Calais se paie même le luxe de sortir le tenant de la Coupe, le CASG Paris en huitièmes de finale (3-2). Le club rejoint les rangs professionnels en 1933[3]. Les « as anglais » Malonney et Allison s'illustrent particulièrement. Faute de moyens financiers suffisants, Calais préfère renoncer à son statut professionnel dès 1938.

Saison en amateur avant la fusion (1938-1974)

modifier

De retour dans la sphère amateur, Calais rejoint la CFA en 1962 à la suite d'un titre de champion de la Division d'Honneur de la Ligue du Nord. Évoluant en CFA durant quatre saisons, Calais enlève son groupe, ratant l'accession en finale nationale à la différence de buts (1965). C'est quasiment le même groupe de joueurs qui, sous la houlette d'Albert Dubreucq, signe ces belles performances en DH puis en CFA. Citons ici Forcioli, Godzek, Duville et Plancque. Dès la saison suivante, les Calaisiens plongent et retrouvent la Division d'Honneur de 1966 à 1969. Champion de la Ligue du Nord en 1969, Calais, sous la direction du président Viniacourt et de l'entraîneur Claude Plancque, rejoint la CFA pour sa dernière édition.

Fusion avec l'US Calais (1974-1999)

modifier

Le RC Calais fusionne avec l'US Calais en mai 1974[4],[5],[source insuffisante], alors que le RC évolue en Division d'Honneur et l'US Calais dans les divisions inférieures[6]. L'Union sportive est créée au sortir de la guerre en 1947, par la fusion des clubs du Bicoque et de la Nouvelle France. Évoluant au stade Henri Louchez, l'US est entrainée par Robert Noel (Boul) et Théo Clouet. Le club forme à partir des années 1950 de nombreux jeunes et participe à ce titre à la coupe Gambardella avec de bons résultats. Robert Noel emmène l'équipe en division d'honneur (4e niveau national) et en 32e de finale de Coupe de France[réf. nécessaire]. L'US Calais venait de jouer quatre saisons en Division d'Honneur en 1966-1968[7],[8] et 1970-1972[9],[10], les deux clubs ayant même joué dans la même division entre 1966 et 1968.

Bien que le RC Calais soit le club historique de la ville, le nouveau nom, Calais Racing Union FC, est un mélange des deux anciens noms, ainsi que les couleurs (jaune du RC Calais et rouge de l'US Calais. Calais évolue dans le stade Julien Denis jusqu'en 2008.

Finale de Coupe de France et disparition (1999-2017)

modifier

Un an après son parcours réalisé en Coupe de France, il obtient sa montée en National lors de la saison 2000-2001. Le club finit dernier avec deux victoires en 38 journées. Il est rétrogradé en CFA 2 à la fin de la saison.

Lors de la saison 1999-2000, le CRUFC rencontre en demi-finale, lors de la coupe de France, Bordeaux, trois divisions au-dessus de Calais. Le match va jusqu'en prolongations où le club amateur frappe par trois fois. La finale au Stade de France devant 78 000 spectateurs, se joue le 7 mai 2000. Le club fait pratiquement jeu égal avec le FC Nantes. Un pénalty très litigieux accordé par l’arbitre Claude Colombo, pour une faute sur Alain Caveglia à la 90e minute, scelle le sort du « petit poucet » de l'épreuve. Mickaël Landreau, capitaine et gardien du FC Nantes, récompense les joueurs amateurs en offrant le privilège rare au capitaine calaisien Réginald Becque de soulever avec lui le trophée. Jacques Chirac, Président de la République, déclare qu'il y a deux vainqueurs, l'un sportif et l'autre humain.

Les adversaires successifs du CRUFC lors de la Coupe de France 1999/2000 :

Tour Date Domicile Score Extérieur
4e tour Campagne-lès-Hesdin (Division 1 Départementale) 0-10 Calais
5e tour Saint-Nicolas-les-Arras (Régionale) 1-3 Calais
6e tour Marly-lès-Valenciennes (CFA2) 1-2 Calais
7e tour 27/11 Béthune (CFA2) 0-1 Calais
8e tour 17/12 Dunkerque (CFA) 0-4 Calais
1/32e de finale 22/1 Lille (D2) 1-1 (6-7 pen) Calais
1/16e de finale 12/2 Langon-Castets (CFA2) 0-3 Calais
1/8e de finale 4/3 Cannes (D2) 1-1 (1-4 pen) Calais
1/4 de Finale 18/3 Strasbourg (D1) 1-2 Calais
1/2 finale 12/4 Bordeaux (D1) 1-3 Calais
Finale 7/05 Nantes (D1) 2-1 Calais

Les adversaires successifs du CRUFC lors de la Coupe de France 2005/2006 :

Un an après le club retrouve le CFA où il passe quatre années pour retrouver de nouveau le National pour la saison 2007-2008. Lors de la saison 2005-2006, le CRUFC atteint le quart de finale de la Coupe de France où il est éliminé par Nantes. En 2007 le club monte en national. Lors de la saison 2007-2008 Calais termine 15e du championnat de national.

La saison suivante (2008-2009) le club est relégué administrativement en CFA 2 après sa relégation sportive.

Lors de la saison 2009-2010, l'équipe termine première du Groupe A de CFA 2 et gagne le droit de retrouver le CFA mais le 10 juin 2010, le club est placé en liquidation judiciaire par le tribunal de grande instance de Boulogne. Le club est finalement resté en CFA 2 jusqu'à la saison 2013-2014. En 2014, le club remonte en CFA après avoir terminé 2e de son groupe de CFA 2 derrière l'Arras FA. À l'issue de la saison 2014-2015 le club termine 6e du championnat CFA groupe A. L'année suivante (2015-2016) le club finit 9e en CFA groupe A. À la fin de la saison 2016-2017 le CRUFC termine à la dernière place du Championnat de France amateur de football groupe B le club est donc relégué en National 3, finalement le club repartira en Régional 4 pour la saison 2017-2018.

Le 28 septembre 2017, le tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer prononce la liquidation judiciaire du club, ce qui signifie sa disparition définitive[11],[12]

Héritage

modifier

A la suite de la disparition du Calais RUFC, deux clubs se sont créés distinctement sur 2 saisons consécutives et se distinguèrent par de nombreuses promotions de divisions en divisions au cours des 5 années qui suivirent :

En 2017, le Calais FC Hauts-de-France est né. Ce club était composé d'ancien dirigeants et membres du Calais RUFC. Il s'installe au Stade Julien-Denis et adopte les couleurs sang et or[13].

En 2019, le Grand Calais Pascal FC[14] né de la fusion de 2 clubs calaisiens, le FC Grand Calais et l'Amicale Pascal Calais. Il devient entre 2019 et 2023 l'unique club à domicilier au Stade de l'Épopée[15]. Le Grand Calais Pascal FC arborait les couleurs rouges et vertes et était à cette période là le seul club de la région a domicilier au Stade de l'Épopée[16].

Dans cette course à distance à la reconquête des divisions nationales, le Grand Calais Pascal FC réussi à se hisser au niveau Régional 1 en 2022. Cependant le Calais FC Hauts-de-France est à sa création reparti de beaucoup plus bas dans les divisions (12ème division au niveau District). Ce dernier a pourtant connu 4 promotions en 5 ans[17].

Le 30 avril 2023, les Calaisiens apprennent qu'une possible fusion entre ces deux clubs est en cours de pourparlers[18]. Cette fusion devient une réalité le 14 juin 2023 sous le nom de Racing Club de Calais, le premier nom utilisé aux origines de la création du Calais RUFC en 1902[19]. Malgré le nom identique à celui des origines du Calais RUFC, ces 2 clubs n'ont pas de liens de parenté et sont donc 2 clubs distincts. Le nouveau Racing Club de Calais de par ses structures et son projet est destiné à être le grand club de la ville ainsi que le grand descendant historique du Calais RUFC. Il arbore un logo bien plus moderne mais respectant les couleurs noires, rouges et jaunes du club (provenant du FC Calais Hauts-de-France) tout en gardant la forme ronde classique de l'écusson & les contours du stade de l'épopée (comme le logo du Grand Calais Pascal FC)[19].

Palmarès

modifier

Le palmarès du club comporte notamment :

Personnalités du club

modifier

Entraîneurs

modifier
Pays Nom Période
  Albert Dubreucq 1962-1965
  Claude Pancque 1968-1973
  Bernard Placzek 1973-1979
  Eugène Grévin 1979-1980
  Jacques Fardoux 1980-1982
  Mohamed Lekkak 1982-1983
  Bernard Ledru 1983-1985
  Gaby Desmenez 1985-1987
  Richard Ellena 1987-1991
  Jean-Marc Varnier 1991-1994
  Jean-Claude Cloët 1993-1994
  Daniel Fuchs 1994-1995
  Ladislas Lozano 1995-2001
  Manuel Abreu 2001-2002
  Sylvain Jore 2002-2008
  Djezon Boutoille 2008-2017

Présidents

modifier
Nom Période Nationalité sportive Autres fonctions
Jean-Marc Puissesseau jusqu'à 2015   France délégué UEFA et FIFA
Pascal Joly 2015-2017

Structures du club

modifier

Structures sportives

modifier

L'équipe fanion évolue depuis son origine au Stade Julien-Denis, dotée d'une tribune principale 742 places assises, jusqu'en 2008.
Pour la saison 2008-2009, le CRUFC le quitte pour son nouveau stade, baptisé stade de l'Épopée, pouvant accueillir jusqu'à 12 000 places assises. Son nom fait référence à l'« épopée » de la Coupe de France de football 1999-2000, lorsque l'équipe fanion parvint en finale malgré son statut amateur, finalement battue par le FC Nantes.

Lors de son premier match dans son nouveau stade, le , le CRUFC s'incline 1-4 face au Stade lavallois.

Le stade Julien-Denis reste le terrain d'accueil pour les équipes réserves et jeunes. La tribune est détruite en 2014[20].

Image et identité

modifier

Notes et références

modifier
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Le Sport picard : organe hebdomadaire de la vélocipédie, de l'automobile et de tous les sports dans la région picarde », sur Gallica, (consulté le ).
  3. « Calais Racing Union Football Club », sur statfootballclubfrance.fr, (consulté le )
  4. « Détail d'une annonce : Création du Calais Racing Union Football-Club », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  5. « Football: décès de l’ancien buteur de l’US Calais André Mathorez », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  6. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1974 », sur Internet Archive (consulté le ).
  7. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1967 », sur Internet Archive (consulté le ).
  8. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1968 », sur www.footballenfrance.fr (consulté le ).
  9. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1971 », sur www.footballenfrance.fr (consulté le ).
  10. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1972 », sur Internet Archive (consulté le ).
  11. « Calais perd son club de foot, qui disparaît pour raisons financières », sur lequipe.fr, (consulté le )
  12. « Football : le club de Calais en liquidation judiciaire », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  13. « Calais FC Hauts-de-France », sur Footeo (consulté le )
  14. « Grand Calais Pascal Football Club »
  15. « L’Amicale Pascal et Grand Calais fusionnent », sur La Voix du Nord (consulté le )
  16. « Grand Calais Pascal Football Club », sur Footeo (consulté le )
  17. « Football: quatre montées en cinq ans, l’exceptionnelle ascension du Calais FC Hauts-de-France », sur La Voix du Nord (consulté le )
  18. « Football: vers une fusion entre Grand Calais Pascal et Calais Hauts-de-France ? », sur La Voix du Nord (consulté le )
  19. a et b Matthieu Darriet, « Le Racing Club de Calais nait de la fusion des équipes calaisiennes », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  20. « Calais : la tribune de l’emblématique stade Julien-Denis détruite », sur lavoixdunord.fr, (consulté le )

Liens externes

modifier