Caius Scribonius Curio (consul)

consul romain en 76 av. J.-C.

Caius Scribonius Curio, ou Curion l'Ancien (mort en 53 av. J.-C.) est un homme d'État et un orateur romain. Il a été surnommé Burbuleus (d'après un acteur)[1] pour la manière qu'il avait de se mouvoir tout en parlant[2]. Il a été remarqué pour ses talents d'orateur et la pureté de son latin. Il est le père de Curion.

Caius Scribonius Curio
Fonctions
Gouverneur romain
Sénateur romain
Préteur
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
C. Scribonius C.f. CurioVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine tardive (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Scribonii Curiones (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Gaius Scribonius Curio (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Gens
Statut
Noble (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire

En 90 av. J.-C., il est tribun de la plèbe.

Il sert ensuite sous Sylla en Grèce en tant que légat en Asie pendant la campagne visant à restaurer les royaumes abandonnés de Mithridate VI[3]. Il assiège en 87 av. J.-C. le tyran Aristion, qui avait pris position sur l'Acropole, pendant l'attaque d'Athènes[4], que Sylla fait ensuite exécuter.

En 76 av. J.-C., il est nommé consul, avec Cnaeus Octavius comme collègue, puis effectue son proconsulat comme gouverneur de la province de Macédoine. Il combat avec succès les Dardaniens et les Mésiens, sur lesquels il remporte un triomphe militaire[5].

Il est le premier général romain à atteindre le bas-Danube.

Ami de Cicéron, il le soutient pendant la conjuration de Catilina.

Il défend Publius Clodius Pulcher lorsque celui-ci est jugé pour avoir violé les rites de Bona Dea, contre Cicéron, ce qui n'altérera pas leur amitié.

Devenu un adversaire de Jules César, il écrira un dialogue politique contre lui.

En 57 av. J.-C, il est nommé pontife.

Notes et référencesModifier

  1. Valère Maxime, Des faits et des paroles mémorables, 9, 14, 5 [1].
  2. Cicéron, Brutus, 60 [2] et 61 [3].
  3. Appien d'Alexandrie, Les guerres civiles - La guerre de Mithridate, 60 [4].
  4. Plutarque, Vie de Sylla, 14 [5].
  5. Eutrope, Abrégé de l'Histoire romaine, 6, 5 [6].