Ouvrir le menu principal

Caius Prenlomnibus

personnage d'Astérix
Article principal : Liste de personnages d'Astérix.

Caius Prenlomnibus
Personnage de fiction apparaissant dans
Astérix.

Origine Romain
Sexe Masculin
Activité conseiller de Jules César et stratège romain

Créé par René Goscinny et Albert Uderzo
Séries Astérix
Albums 1
Première apparition La Rose et le Glaive

Caius Prenlomnibus est un personnage de la série de bande dessinée Astérix, apparaissant dans La Rose et le Glaive. Il est conseiller de Jules César.

Carte d'identitéModifier

Rôle du personnageModifier

Afin de soumettre définitivement le village des irréductibles Gaulois, Caius Prenlomnibus propose à Jules César d'embarquer en Gaule avec une "centurie très spéciale". César lui rappelle qu'il ne veut aucun témoin.

Quelque temps plus tard, un mystérieux navire romain vogue en direction de la Gaule, détruisant le vaisseau pirate par la même occasion. Le débarquement s'effectue aux alentours du camp retranché d'Aquarium. Prenlomnibus part d'abord seul dans le camp pour rencontrer le centurion afin de lui demander de lever le camp avant l'arrivée de la relève (pour garder la centurie secrète). Peu après, le stratège fait sortir la fameuse centurie du navire. Le lecteur s'aperçoit alors qu'il s'agit d'une légion romaine composée uniquement de femmes. Prenlomnibus essaie de les commander mais se fait piétiner par les femmes enthousiastes.

Les Romaines font d'emblée leurs preuves en combattant les Romains en place à l'extérieur du camp. Prenlomnibus explique alors à l'ex-centurion la raison de cette centurie féminine : réputés pour leur galanterie, les irréductibles Gaulois n'oseront pas se battre contre des femmes. Ainsi, les Romaines pourront facilement investir le village.

Astérix entend cette conversation et décide de prévenir les femmes demeurant seules au village. Les folies du barde Maestria ont en effet poussé les hommes à quitter le village ; les femmes sont donc en danger de perdre la bataille. Maestria se rend au camp pour proposer la paix entre les Gaulois et les Romains. Prenlomnibus la renvoie en disant qu'il ne souhaite pas la paix mais l'anéantissement dudit village et l'enfermement des Gaulois dans le tullianum (prison romaine). Il essuie alors une gifle donnée par Maestria.

La femme centurion envoie plusieurs patrouilles prospecter dans la forêt attenante au village, mais les chants d'Assurancetourix les empêchent d'aller plus loin. Après une provocation d'Astérix et Obélix, le centurion décide soudainement d'attaquer le village. Prenlomnibus suit la centurie en retrait. Attendant à l'entrée du village, il est surpris de n'entendre aucun bruit d'assaut : en regardant par la palissade, il s'aperçoit alors que les Romaines préfèrent faire des emplettes plutôt que de combattre. Maestria a en effet fait venir les plus grands commerçants de Lutèce en matière de mode. Prenlomnibus essaie de les faire combattre... en vain.

Il retourne alors vers le camp d'Aquarium pour demander de l'aide à l'ancienne centurie restée sur place. Le centurion ouvre la porte d'entrée du camp mais la referme subitement en voyant arriver Astérix et Obélix. Prenlomnibus reste à la porte et se fait marteler par Obélix.

Il part donc chercher de l'aide au camp de Babaorum qui est de suite attaqué par tout le village gaulois. Le même sort attend les camps de Laudanum et de Petibonum.

Finalement, les romaines repartent à Lutèce par le navire, en laissant Prenlomnibus estropié sur la jetée.

Portrait physiqueModifier

Prenlomnibus est un homme efféminé qui ne sait pas se battre. Le dessus de son crâne est chauve et ses cheveux sont bruns et frisés. Il a des yeux petits, un grand nez pointu et des joues flasques. Il porte une tunique verte recouverte d'une cape bleu turquoise.

Portrait moral et caractèreModifier

L'idée de ce stratège romain est lumineuse. Seulement, Prenlomnibus n'a aucune autorité et n'arrive pas à commander la légion féminine. C'est un homme très peureux, n'hésitant pas à rester en retrait lors des assauts. Son unique ambition est de devenir sénateur.

NomModifier

  • Origine de son nom : prend l'omnibus.

Voir aussiModifier