Ouvrir le menu principal
Cabinet Schmidt III
(de) Kabinett Schmidt III

République fédérale d'Allemagne

Description de cette image, également commentée ci-après
Président fédéral Karl Carstens
Chancelier fédéral Helmut Schmidt
Élection
Législature 9e
Formation
Fin
Durée 1 an, 11 mois et 26 jours
Composition initiale
Coalition SPD-FDP
Ministres 16
Femmes 1
Hommes 15
Moyenne d'âge 51 ans et 7 mois
Représentation
Bundestag
271 / 497
Bundestag ()
216 / 497
Drapeau de l'Allemagne

Le cabinet Schmidt III (en allemand : Kabinett Schmidt III) est le gouvernement fédéral de la République fédérale d'Allemagne entre le et le , durant la neuvième législature du Bundestag.

Historique du mandatModifier

Dirigé par la chancelier fédéral social-démocrate sortant Helmut Schmidt, ce gouvernement est constitué et soutenu par une « coalition sociale-libérale » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et le Parti libéral-démocrate (FDP). Ensemble, ils disposent de 271 députés sur 497, soit 54,5 % des sièges du Bundestag.

Il est formé à la suite des élections législatives fédérales du .

Il succède donc au cabinet Schmidt II, constitué et soutenu par une coalition identique.

Au cours du scrutin parlementaire, la CDU/CSU de Franz Josef Strauß enregistre un recul tandis que le SPD stagne. Le FDP est le seul parti à enregistrer un progrès. L'inimitié qui oppose Strauß aux libéraux-démocrates bloquant toute perspective d'alliance de ces derniers avec les chrétiens-démocrates, l'alliance au pouvoir depuis est reconduite.

Le , le président fédéral Karl Carstens propose la candidature d'Helmut Schmidt au vote d'investiture du Bundestag. Il l'emporte par 266 voix pour et 231 voix contre, soit 17 suffrages de plus que la majorité constitutionnelle requise. Il nomme son troisième et dernier cabinet dès le lendemain, qui compte désormais 16 ministres fédéraux. Effectivement, le ministère fédéral des Postes est rétabli 11 ans après sa suppression par Willy Brandt.

Alors que les tensions se multiplient au sein de la majorité, Schmidt décide de poser une question de confiance aux députés le . Il s'impose avec 269 voix pour et 227 voix contre.

Le suivant, après que le chancelier s'est publiquement opposé aux propositions de politique économique et budgétaire émises par le ministre fédéral de l'Économie Otto Graf Lambsdorff, les quatre ministres fédéraux du FDP remettent leur démission. Désormais en minorité, Schmidt prend l'intérim de l'office des Affaires étrangères et nomme Egon Franke, le doyen de son équipe, au poste de vice-chancelier.

Les libéraux-démocrates s'accordent finalement avec la CDU/CSU et reconstituent l'ancienne « coalition noire-jaune » des années 1950 et 1960. Le , le chrétien-démocrate Helmut Kohl est investi chancelier fédéral à la suite du vote d'une motion de censure constructive par 256 voix pour et 241 voix contre. Il forme son premier cabinet fédéral trois jours après. C'est la seule et unique fois de l'histoire fédérale qu'un chancelier est ainsi renversé.

CompositionModifier

Initiale ()Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Fonction Nom Parti
Chancelier fédéral Helmut Schmidt SPD
Vice-chancelier
Ministre fédéral des Affaires étrangères
Hans-Dietrich Genscher FDP
Ministre fédéral de l'Intérieur Gerhart Baum FDP
Ministre fédéral de la Justice Hans-Jochen Vogel (jusqu’au 22/01/1981)
Jürgen Schmude
SPD
Ministre fédéral des Finances Hans Matthöfer SPD
Ministre fédéral de l'Économie Otto Graf Lambsdorff FDP
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Josef Ertl FDP
Ministre fédéral du Travail et de l'Ordre social Herbert Ehrenberg SPD
Ministre fédéral de la Défense Hans Apel SPD
Ministre fédérale de la Jeunesse, de la Famille et de la Santé Antje Huber SPD
Ministre fédéral des Transports Volker Hauff SPD
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Kurt Gscheidle SPD
Ministre fédéral de l'Aménagement du territoire, des Travaux publics et de l'Urbanisme Dieter Haack SPD
Ministre fédéral des Relations intra-allemandes Egon Franke SPD
Ministre fédéral de la Recherche et de la Technologie Andreas von Bülow SPD
Ministre fédéral de l'Éducation et de la Science Jürgen Schmude jusqu’au 28/01/1981
Björn Engholm
SPD
Ministre fédéral de la Coopération économique Rainer Offergeld SPD

Remaniement du Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Fonction Nom Parti
Chancelier fédéral Helmut Schmidt SPD
Vice-chancelier
Ministre fédéral des Affaires étrangères
Hans-Dietrich Genscher FDP
Ministre fédéral de l'Intérieur Gerhart Baum FDP
Ministre fédéral de la Justice Jürgen Schmude SPD
Ministre fédéral des Finances Manfred Lahnstein SPD
Ministre fédéral de l'Économie Otto Graf Lambsdorff FDP
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Josef Ertl FDP
Ministre fédéral du Travail et de l'Ordre social Heinz Westphal SPD
Ministre fédéral de la Défense Hans Apel SPD
Ministre fédérale de la Jeunesse, de la Famille et de la Santé Anke Fuchs SPD
Ministre fédéral des Transports Volker Hauff SPD
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Hans Matthöfer SPD
Ministre fédéral de l'Aménagement du territoire, des Travaux publics et de l'Urbanisme Dieter Haack SPD
Ministre fédéral des Relations intra-allemandes Egon Franke SPD
Ministre fédéral de la Recherche et de la Technologie Andreas von Bülow SPD
Ministre fédéral de l'Éducation et de la Science Björn Engholm SPD
Ministre fédéral de la Coopération économique Rainer Offergeld SPD

Remaniement du Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Fonction Nom Parti
Chancelier fédéral
Ministre fédéral des Affaires étrangères (intérim)
Helmut Schmidt SPD
Vice-chancelier
Ministre fédéral des Relations intra-allemandes
Egon Franke SPD
Ministre fédéral de la Justice
Ministre fédéral de l'Intérieur (intérim)
Jürgen Schmude SPD
Ministre fédéral des Finances
Ministre fédéral de l'Économie (intérim)
Manfred Lahnstein SPD
Ministre fédéral du Travail et de l'Ordre social Heinz Westphal SPD
Ministre fédéral de la Défense Hans Apel SPD
Ministre fédérale de la Jeunesse, de la Famille et de la Santé Anke Fuchs SPD
Ministre fédéral des Transports Volker Hauff SPD
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Hans Matthöfer SPD
Ministre fédéral de l'Aménagement du territoire, des Travaux publics et de l'Urbanisme Dieter Haack SPD
Ministre fédéral de la Recherche et de la Technologie Andreas von Bülow SPD
Ministre fédéral de l'Éducation et de la Science
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts (intérim)
Björn Engholm SPD
Ministre fédéral de la Coopération économique Rainer Offergeld SPD

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier