Ouvrir le menu principal

Cabinet Merkel IV

page de liste de Wikimedia
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabinet Merkel.
Cabinet Merkel IV
(de) Kabinett Merkel IV

République fédérale d'Allemagne

Description de cette image, également commentée ci-après
Président fédéral Frank-Walter Steinmeier
Chancelière fédérale Angela Merkel
Élection
Législature 19e
Formation
Durée 1 an et 8 mois
Composition initiale
Coalition CDU/CSU-SPD
Ministres 15
Femmes 6
Hommes 9
Moyenne d'âge 52 ans et 2 mois
Représentation
Bundestag
399 / 709
Drapeau de l'Allemagne

Le cabinet Merkel IV (en allemand : Kabinett Merkel IV) est le gouvernement fédéral de la République fédérale d'Allemagne depuis le , durant la dix-neuvième législature du Bundestag.

Historique du mandatModifier

Dirigé par la chancelière fédérale chrétienne-démocrate sortante Angela Merkel, ce gouvernement est constitué et soutenu par une « grande coalition » entre l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU). Ensemble, ils disposent de 399 députés, soit 56,3 % des sièges du Bundestag.

Il est formé à la suite des élections législatives fédérales du .

Il succède donc au cabinet Merkel III, constitué et soutenu par une coalition identique.

Au cours du scrutin, la CDU/CSU et le SPD réalisent leur pire résultat depuis la Seconde Guerre mondiale, tout en conservant la majorité absolue. Le SPD décide toutefois de passer dans l'opposition, aussi la CDU/CSU engage des discussions en vue de former une « coalition jamaïcaine » avec le FDP et les Grünen. Elles débouchent sur un échec le , près de deux mois après les élections.

Le Parti social-démocrate prend finalement la décision d'ouvrir des discussions exploratoires, qui se terminent le sur un accord en vue d'ouvrir des négociations de coalition. Ratifié à une courte majorité par un congrès extraordinaire du SPD le , cet accord est suivi le par un contrat de coalition. Celui-ci est adopté par les militants sociaux-démocrates à 66 % lors d'un vote interne dont le résultat est annoncé le .

Le président fédéral Frank-Walter Steinmeier annonce le qu'il propose Angela Merkel comme candidate à la chancellerie. Le vote d'investiture du Bundestag est alors convoqué pour le .

C'est la première fois au niveau fédéral que deux grandes coalitions sont formées consécutivement. Deux dirigeants régionaux entrent en même temps dans ce nouvel exécutif : le premier bourgmestre de Hambourg Olaf Scholz, nommé vice-chancelier et ministre fédéral des Finances, et le ministre-président de Bavière Horst Seehofer, désigné ministre fédéral de l'Intérieur. C'est la première fois depuis qu'un chef d'exécutif de Land intègre le gouvernement fédéral. Deux femmes exercent des responsabilités régaliennes, Katarina Barley comme ministre fédérale de la Justice et Ursula von der Leyen en tant que ministre fédérale de la Défense, ce qui constitue une première. C'est en outre le premier gouvernement fédéral depuis le cabinet Kohl V à être plus jeune que son prédécesseur tout en étant dirigé par le même chancelier. Ce cabinet est également le plus féminisé de l'ère Merkel avec 40 % de femmes ministres.

CompositionModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier