Ouvrir le menu principal
Cabinet Brandt II
(de) Kabinett Brandt II

RFA

Description de cette image, également commentée ci-après
Willy Brandt en .
Président fédéral Gustav Heinemann
Chancelier fédéral Willy Brandt
Élection
Législature 7e
Formation
Fin
Durée 1 an, 5 mois et 1 jour
Composition initiale
Coalition SPD-FDP
Ministres 17
Femmes 1
Hommes 16
Moyenne d'âge 49 ans et 11 mois
Représentation
Bundestag
271 / 496
Drapeau de l'Allemagne

Le cabinet Brandt II (en allemand : Kabinett Brandt II) est le gouvernement fédéral de la République fédérale d'Allemagne entre le et le , durant la septième législature du Bundestag.

Historique du mandatModifier

Dirigé par le chancelier fédéral social-démocrate sortant Willy Brandt, ce gouvernement est constitué et soutenu par une « coalition sociale-libérale » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et le Parti libéral-démocrate (FDP). Ensemble, ils disposent de 271 députés sur 496, soit 54,6 % des sièges du Bundestag.

Il est formé à la suite des élections législatives fédérales anticipées du .

Il succède donc au cabinet Brandt I, constitué et soutenu par une coalition identique.

Au cours du scrutin parlementaire, le SPD devient la première force politique dans le pays, pour la première fois depuis la fondation de la RFA. La CDU/CSU de Rainer Barzel, qui progresse modérément en voix, est distancée tandis que le FDP enregistre une progression substantielle. En tout, la majorité sortante agrège 4 336 000 voix de plus qu'en . Fort de cette victoire historique, Brandt entreprend de négocier la poursuite de la coalition.

Le , le président fédéral Gustav Heinemann propose Willy Brandt au vote d'investiture du Bundestag. Il l'emporte par 269 voix pour et 227 contre. Il présente le lendemain son second cabinet, qui compte 17 ministres fédéraux soit deux de plus que la précédente équipe. Il sépare le ministère fédéral de la Recherche du ministère fédéral de l'Éducation et le fusionne avec le ministère fédéral des Postes, désormais disjoint du ministère fédéral des Transports. Il supprime le poste de ministre fédéral avec attributions spéciales dévolu au directeur de la chancellerie fédérale mais en crée deux, personnellement rattaché respectivement au chancelier et au vice-chancelier. Le nombre total de ministres fédéraux libéraux-démocrates progresse en passant de trois à cinq. C'est le dernier gouvernement fédéral dont la moyenne d'âge est inférieure à 50 ans.

En conséquence de l'affaire Guillaume et de ses problèmes personnels, Brandt présente sa démission à Heinemann le . Elle est officielle le lendemain et le chancelier décide de se retirer immédiatement de ses fonctions, l'intérim revenant alors au vice-chancelier et ministre fédéral des Affaires étrangères Walter Scheel.

Le , Scheel postule à l'élection présidentielle avec le soutien du SPD et l'emporte dès le premier tour. Le lendemain, le Bundestag investit Helmut Schmidt chancelier fédéral et ce dernier forme son premier cabinet.

CompositionModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier