CLAMP

équipe de mangaka

CLAMP
Image associée au collectif
CLAMP à l'Anime Expo de 2006, à Los Angeles. De gauche à droite : Satsuki, Nanase, Nekoi et Mokona.

Site web www.clamp-net.comVoir et modifier les données sur Wikidata

CLAMP (クランプ, Kuranpu?) est un collectif d'auteures, mangaka. Leurs mangas sont en général des shōjo manga, mais elles se sont essayées, depuis 2001 au seinen et au shōnen publiés entre autres dans Young Magazine au Japon.

Composition du collectifModifier

Créé à la fin des années 1980, ce collectif CLAMP comprenant initialement plus d'une dizaine de membres. Sa composition évolue ensuite, et le nombre de membres se réduit. CLAMP est composé depuis fin 1990 de quatre auteures[1],[2] :

  • Nanase Ōkawa (大川 七瀬, Ōkawa Nanase?), anciennement Ageha Ōkawa (大川 緋芭, Ōkawa Ageha?), née le ) est la leader et porte-parole du groupe[1],[3]. Elle s'occupe des scénarios[1], définit les grands traits des personnages et le nombre de pages nécessaires pour développer l'intrigue ;
  • Mokona (もこな?), anciennement, Mokona Apapa (あぱぱ もこな, Apapa Mokona?), née le ) est la dessinatrice principale sur la majorité des séries[1] ;
  • Tsubaki Nekoi (猫井 椿, Nekoi Tsubaki?), anciennement Mick Nekoi (猫井 みっく, Nekoi Mikku?), née le ) est une autre dessinatrice[1], spécialisée dans les SD (Super Deformed : les fameuses petites caricatures des personnages), et auteur des mini-journaux présents à la fin de certains mangas (RG Veda, Clamp School Detectivesetc.). Elle est la dessinatrice principale de certaines séries (Celui que j'aime, Wish, J'aime ce que j'aime et Lawful Drug) ;
  • Satsuki Igarashi (いがらし 寒月, Igarashi Satsuki?, anciennement 五十嵐 さつき), née le , s'occupe des trames et du design des livres reliés[1],[3]. Elle est aussi éditorialiste dans le magazine Newtype de Kadokawa Shoten.

HistoriqueModifier

Dans les années 1980, une équipe de onze ou douze amies lycéennes, inscrites au même cours de dessin, s'amusent à des créations communes[4]. Enchaînant d'abord les dōjinshi et autres histoires courtes, souvent des parodies, elles finissent par créer leurs propres histoires en 1989[1] avec Derayd - Moon of boundary balance[2], un manga fantastique inspiré d'une œuvre de science-fiction télévisuelle dessinée par Akimaya Tamayo, assistée de Mokona, Nekoi Tsubaki, Nanao Sei, Igarashi Satsuki et Sei Leeza. Peu de temps après, en 1990, commence la publication de la série shōjo manga RG Veda, créée par 7 membres et prépubliée dans un magazine, South n°3. C'est un succès[5].

À la charnière des années 1990, Mokona élabore le concept de la future œuvre culte Tōkyō Babylon et s'affirme comme la dessinatrice principale du groupe. En 1991, des 7 membres durant RG Veda, le groupe passe à 4[4], et c'est le studio CLAMP tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Par la suite, ce studio multiplie les créations et réalise certaines des œuvres les plus populaires des mangas des années 1990. Leur créativité et leur capacité à multiplier des succès dans des genres différents, fait qualifier ce collectif féminin, dans un article du Los Angeles Times de « Steven Spielberg du manga »[6].

Caractéristiques de leurs créationsModifier

CLAMP donne dans tous les genres, que ce soit le manga pour enfants, jeunes filles, adolescents et même adultes[3],[7]. Les styles de représentation visuelle sont également très variés. Yuko, la sorcière sensuelle de xxxHOLIC, semble sortie d'une gravure sur bois. Kamui, le héros androgyne dans X, demande conseil à la princesse Hinoto, dont la chevelure s'enroule dans des tourbillons Art nouveau évoquant les affiches d'Alphonse Mucha et les papiers à cigarettes JOB. Le manga Cardcaptor Sakura se distingue par la simplicité des traits, loin de l'univers visuel de xxxHOLIC, etc.[7].

Bien que les genres se diversifient, de la simple romance à la fantasy coréenne et chinoise en passant par la critique sociale[3],[7], leurs thématiques restent centrées sur le développement des personnages de façon constante :

  • Chaque personne vit sa vie à sa façon et les notions de bien et de mal sont trop simplistes pour les juger (du moins le bien et le mal ne suivent pas du tout la tradition manichéenne courante). Elle n’agit que pour son intérêt et essaie d’exaucer ses rêves.
  • Un autre thème récurrent est celui du destin : notre avenir est-il écrit d'avance[1] ?
  • Les personnages ont généralement des personnalités à multiples facettes. Tout cela avec un vaste échantillon de personnages très travaillés : certains d'entre eux entretenant des relations complexes, voire proche de l'homosexualité (Toya-Yukito dans Cardcaptor Sakura, Seishiro-Subaru dans Xetc.), et d’autres aux allures androgynes (Ashura dans RG Veda, Ruby Moon dans Cardcaptor Sakura, Kamui dans Xetc.).

De plus, les CLAMP adorent créer des passerelles entre leurs différents récits et croiser leurs personnages d'une histoire à l'autre[1] .

PublicationsModifier

MangaModifier

RomansModifier

  • 1996 : Yumegari (non traduit, 1 chapitre de roman, inachevé)
  • 2009 : Shimarisu no Hoobukuro (recueil des articles de Satsuki Igarashi publiés dans le Newtype, one shot)

DōjinshiModifier

Recueils édités de façon amatrice :

CLAMP AnthologyModifier

Série de douze magazines contenant 3 figurines de jeu d'échecs de l'univers de CLAMP sortie à l'occasion des 15 ans du groupe.

Produits dérivésModifier

CLAMP in 3D Land : série de coffrets contenant chacun des statuettes représentant les personnages emblématiques de Clamp (2006-2008).

CollaborationsModifier

MangaModifier

  • 1993 : Rex: A Dinosaur Story : one shot, adaptation en manga du film homonyme de Hata Masanori.
  • 2017 : HiGH & LOW : one shot, adaptation en manga des livres.

Design de personnages d'animeModifier

  • Sweet Valerian : Cette série télévisée de 26 épisodes d'une durée variant d'une à trois minutes a été réalisée en 2004. Le studio Clamp qui a été chargé du design des personnages principaux et l'animation a été réalisée par le studio Madhouse. L'histoire est celle de trois jeunes filles qui se transforment en lapins et souris pour sauver les habitants de leur ville changés en monstres par des extra-terrestres.
  • Code Geass : Lelouch of the rebellion (Version anime) : Clamp signe en 2006 le design et le concept graphique d'une série de méchas pour 50 épisodes, spécialité de la société de production d'animé : Sunrise
  • Mouryou no hako : Clamp signe en 2008 le design des personnages de cet anime de 13 épisodes de 25 minutes adapté d'un manga lui-même adapté d'un roman
  • Blood-C : Clamp signe en 2011 le design des personnages et le scénario de cette série de 12 épisodes inspiré de la série animée BLOOD+/
  • Blood-C The Last Dark : Sortit en 2012 ce film reprend la suite de l'histoire de Saya

IllustrationsModifier

AutreModifier

  • Tekken 6 : Clamp crée le design pour l'un des costumes de Jin Kazama[8].
  • GACKT : En 2012 Clamp crée le design des costumes de cette pièce de théâtre.

Œuvres d'anciens membresModifier

  • Derayd (1989) 1 tome, manga d'Akiyama Tamayo d'après une idée originale d'Ōkawa.
  • Cluster (1990-en cours) 6 tomes, manga d'Akiyama Tamayo.
  • Combination (1990-2004) 6 tomes, manga de Sei Leeza d'après une idée originale d'Ōkawa.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i Christian Marmonnier, « CLAMP - Collectif d’auteures de Bandes Dessinées [Japon XXe-XXIe slècle] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 974
  2. a et b « CLAMP », sur manga-news.com
  3. a b c et d Olivier Seguret, « Clamp, papesses du manga », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « CLAMP » (p13-20), Ekllipse, SEMIC, no 4,‎ , p. 98
  5. « RG Veda », sur Manga-News
  6. (en) Alex Chun, « The draw at Anime Expo? Manga », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  7. a b et c (en) Charles Solomon, « Four Mothers of Manga Gain American Fans With Expertise in a Variety of Visual Styles », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  8. Conférence des Clamp lors du Japan Expo 2009, ShoShoSein

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Coyote Magazine HS n°1, La Griffe Clamp, Éditions de Tournon, , 72 p., p. 7-9
  • (en + de + fr + ja) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi », , 576 p., 19,6 cm × 24,9 cm, broché (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 198-201
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier