CJMS (1040 kHz)

station de radio canadienne à Saint-Constant, Québec
CJMS 1040
Description de l'image CJMS 1040 logo.png.
Présentation
Pays Drapeau du Canada Canada
Siège social Saint-Constant, Québec
Propriétaire Groupe Médias Pam Inc.
Langue Français
Site web cjms1040.ca
Historique
Création
Disparition
Diffusion hertzienne
AM 1 040 kHz
Diffusion câble et Internet
Streaming  Oui

CJMS était une station de radio québécoise émettant sur la bande AM à 1 040 kHz depuis Saint-Constant, en Montérégie (banlieue de Montréal).

La station diffusait avec une puissance diurne de 10 000 watts et une puissance nocturne de 5 000 watts, en utilisant une antenne directionnelle avec le même diagramme directionnel jour et nuit pour protéger WHO (AM) (en) à Des Moines, Iowa. La station émet à partir du même site que CKGM utilisait lorsqu'elle était sur la fréquence 980 kHz près de l'autoroute 30 à Saint-Constant.

La station diffusait de la musique country, des émissions d'affaires publiques, de l'actualité, des lignes ouvertes, des émissions d'intérêt général et des infopublicités. Bien qu'elle se présente comme une station au format country, elle était généralement considérée comme une station de ligne ouverte/infopublicité qui diffuse de la musique country dans des moments non importants.

HistoireModifier

Au départ, Michel Mathieu et André Turcôt voulaient obtenir la fréquence désertée par CJMS 1280, mais le CRTC a priviligié cette fréquence à la station CFMB (en), radio multiethnique fondée à Montréal en 1962[1].

En , ils sont revenus à la charge en demandant la fréquence 1 320 kHz, qui appartenait à la station CJSO, de Sorel[1].

Le , Michel Mathieu, au nom d'une société devant être constituée, la station a été approuvée à la fréquence 1 320 kHz, avec une puissance d'émission de jour de 5 000 watts et une puissance d'émission de nuit de 3 000 watts[2],[1].

En , à cause des effets destructeurs du verglas de janvier 1998, qui a couché au sol cinq des six anciennes tours de transmissions de CKGM, Michel Mathieu et André Turcôt qui devaient reconstruire deux tours et pour être mieux servis sont retournés devant le CRTC pour demander la fréquence 1 040 kHz, jadis occupée par la station CFZZ de Saint-Jean-sur-Richelieu, ayant déjà appartenu à Michel Mathieu, et le CRTC a donné sa réponse en [1],[3].

 
Premier logo de CJMS.

Le , date de l'anniversaire de CJMS 1280, CJMS a été mis en ondes à la fréquence 1 040 kHz, avec une puissance d'émission de jour de 5 000 watts et une puissance d'émission de nuit de 1 100 watts. L'érection d'une troisième tour permettrait de gonfler la puissance, la nuit, de 1 100 à 3 000 watts[1],[4].

 
Logo de CJMS sous la propriété d'Alexandre Azoulay.

En 2001, Michel Mathieu a vendu sa participation de 60 % dans CJMS à Alexandre Azoulay, par l'intermédiaire de sa société Médialex Communications Inc[5].

Pendant une période de plusieurs années commençant au début des années 2000, CJMS a connu des antécédents de non-conformité chronique de ses conditions de licence. De telles violations comprennent le défaut de soumettre des bandes-témoins, de soumettre des rapports annuels, de respecter les quotas de musique de langue française, de fournir une contribution appropriée au développement des talents canadiens, de diffuser des nouvelles locales et de fournir une liste de ses pièces musicales.

Le , le CRTC avait convoqué les propriétaires de la station à une audience à son siège social de Gatineau pour discuter de ses actions, en raison de la non-conformité continue de la station[6],[7]. Lors de l'audience, le propriétaire de la station Alexandre Azoulay a affirmé que la non-conformité était due à son père, atteint de démence. Il a également mentionné qu'il était également en train de vendre CJMS à un autre radiodiffuseur, qui possède une autre station dans la région, bien qu'il ait refusé de dire qui était ce parti. Le conseil a ensuite expliqué que le CRTC ne transfère ni ne modifie habituellement les licences des stations dont la conformité a été jugée non conforme. Azoulay a alors accepté de fournir la documentation de la vente à la Commission dans les 24 heures suivant l'audience[8].

Dans un délai d'un à deux mois après l'audience, le CRTC peut imposer des sanctions à la station, voire exiger que sa licence soit suspendue, non renouvelée ou annulée. Il déciderait également d'accepter ou non la vente ou d'obliger l'acheteur à demander une nouvelle licence[8].

En , il a été annoncé que Groupe Médias Pam Inc., propriétaire de la station ethnique CJWI 1410 AM, avait annoncé son intention d'acquérir la station; sa décision sera prise lors d'une audience du CRTC le à Gatineau[9]. Le Groupe Médias Pam prévoit de conserver le format country, bien qu'il ait l'intention de rendre la station plus commercialisable pour les jeunes auditeurs, ainsi que de diffuser en simultané CJWI pendant les périodes de pointe. CJMS et CJWI partagent un site de diffusion à Saint-Constant; la vente ramènerait la propriété sous un seul propriétaire[10].

Le , la vente a été approuvée par le CRTC[11], qui à cette date, a été renommée 1040 AM, L'authentique[12]. La licence de CJMS a également été renouvelée jusqu'au 31 août 2017 - une durée plus courte que d'habitude, en raison de violations subies sous la propriété d'Azoulay[11].

Le , à cause de manquements de nature administrative, des plaintes selon lesquelles le contenu de CJWI, dont la programmation s'adressait principalement à la communauté haïtienne, était diffusé en simultané à heures de grande écoute à CJMS, et que la station continuait de diffuser des messages et des promotions où on entendait la voix d'un ancien animateur décédé il y a deux ans[Qui ?], le CRTC refuse le renouvellement de la licence de la station et doit cesser de diffuser le [13],[14],[15].

Le à minuit, CJMS a cessé de diffuser à la fréquence 1 040 kHz; cependant, quelques heures plus tard, la station a repris ses ondes lorsque Groupe Médias Pam a obtenu un sursis pour continuer à diffuser jusqu'à ce que la cause soit entendue en appel[16],[17]. Le , à 17 h 29, la station a de nouveau cessé d'émettre[18], pour reprendre la diffusion une fois de plus le [19].

Pendant ce temps, la station a lancé un streaming en ligne nommé CJMS 2.0 avec un format de musique country[20].

Le , CJMS 1040 AM a de nouveau cessé d'émettre. Un panel de trois juges de la Cour d'appel fédérale a rejeté une demande du propriétaire de CJMS, Groupe Média PAM Inc., pour obtenir l'autorisation d'en appeler d'une décision du CRTC refusant de renouveler la licence de la station. Les juges Marc Nadon, Richard Boivin et Marianne Rivoalen ont rejeté la demande de CJMS d'annuler la décision et de maintenir la station en ondes[21].

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « CJMS Country 1040 », sur BAnQ, La Presse, , p. D11
  2. « Décision CRTC 98-456 », sur CRTC,
  3. « Décision CRTC 99-69 », sur CRTC,
  4. « DERNIÈRE HEURE devient partenaire officiel de la station country CJMS 2.0 » (version du 28 octobre 2020 sur l'Internet Archive), sur Dernière Heure,
  5. « CJMS-AM », sur Histoire de la Radiodiffusion Canadienne
  6. « Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2013-448-1 », sur CRTC,
  7. (en) « CRTC threatens to pull licence of CJMS 1040 », sur Fagstein,
  8. a et b (en) « CJMS blames non-compliance on father’s dementia, says station has been sold », sur Fagstein,
  9. « Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2014-472 », sur CRTC,
  10. (en) « CPAM owner agrees to buy CJMS 1040 for $15,000, keep it country », sur Fagstein,
  11. a et b « Décision de radiodiffusion CRTC 2014-641 et Ordonnances de radiodiffusion CRTC 2014-642 et CRTC 2014-643 », sur CRTC,
  12. (en) « CRTC approves purchase of CJMS 1040 AM », sur Fagstein,
  13. « Décision de radiodiffusion CRTC 2020-239 », sur CRTC,
  14. « Radio: le CRTC sort le couperet », sur Le Journal de Québec,
  15. (en) « CRTC orders radio station CJMS 1040 to shut down », sur Montreal Gazette,
  16. (en) « CJMS 1040 goes off the air … and then back on the air », sur Fagstein,
  17. (en) « CJMS keeps broadcasting without a licence as it tries to appeal CRTC decision », sur Cartt.ca,
  18. « Jean Ernest Pierre ferme le micro de sa 2e station », sur Intexto,
  19. « CPAM1410 », sur Facebook,
  20. Site officiel de CJMS 2.0
  21. (en) « CJMS 1040 goes off the air after court rejects appeal of CRTC decision », sur Fagstein,

Liens externesModifier