CIMB Classic

CIMB Classic
Informations sur le tournoi
Lieu Kuala Lumpur, Drapeau de la Malaisie Malaisie
Fondation 2010
Parcours Kuala Lumpur Golf & Country Club
Par 72
Longueur
Tour Asian Tour
PGA Tour
Format Stroke play
Dotation $7 million
Mois disputé Octobre
Record de pointage du Tournoi
Officialisé 261 Bo Van Pelt (2011)
Au-par −26 Justin Thomas (2015)
Champion actuel
Drapeau : États-Unis Pat Perez

Le CIMB Classic est un tournoi professionnel de golf disputé à Kuala Lumpur, en Malaisie, co-sanctionné par l'Asian Tour et le PGA Tour. Disputé en fin d'année, il compte pour la saison suivante du PGA Tour, dont il est généralement le deuxième tournoi de la saison.

Créé en 2010, c'est le premier événement sanctionné[Mal dit] par le PGA Tour en Asie du Sud-est[1]. il compte pour l'Asian Tour depuis la première édition, mais n'est qu'un tournoi non officiel sur le PGA Tour jusqu'en 2012. Début octobre 2013, mais pour le compte de la saison 2014, il acquiert le statut de tournoi officiel sur le PGA Tour. Par conséquent, le champ est augmenté à 78 joueurs, le tournoi attribue des points pour la FedEx Cup et le gagnant est qualifié pour le Masters[2]. La dotation est de 7 millions de dollars, une des plus hautes dotation pour un tournoi joué en Asie du Sud-Est, comme le WGC-HSBC Champions et le défunt BMW Masters.

VainqueursModifier

Année Saison Vainqueur Nationalité Score
Asian PGA
CIMB Classic (Asian Tour/PGA Tour)
2017 2017 2018 Pat Perez   États-Unis 264 (-24)
2016 2016 2017 Justin Thomas (2)   États-Unis 265 (-23)
2015 2015 2016 Justin Thomas   États-Unis 262 (-26)
2014 2014 2015 Ryan Moore (2)   États-Unis 271 (-17)
2013 2013 2014 Ryan Moore   États-Unis 274 (-14)
CIMB Classic (Asian Tour)
2012 2012 2012 Nick Watney   États-Unis 262 (-22)
CIMB Asia Pacific Classic Malaysia (Asian Tour)
2011 2011 2011 Bo Van Pelt   États-Unis 261 (-23)
2010 2010 2010 Ben Crane   États-Unis 266 (-18)

RéférencesModifier

  1. Malaysians To Vie For Sponsors' Exemption
  2. Lim Teik Huat, « Watney: Bringing Woods was a good move », The Star Online,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2012)

Liens externesModifier