Ouvrir le menu principal

CIDSE

Cooperation International pour Developmental et Solidarite

CIDSE est l'abréviation de «Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité», qui regroupe des agences de développement catholiques d'Europe et d'Amérique du Nord.

Sommaire

Domaines d’activitésModifier

Le Secrétariat de la CIDSE assure la communication entre ses agences membres et la cohérence globale de ses activités en facilitant des groupes de travail, des plateformes et les forums sur les questions définies dans le plan stratégique.  

Le secrétariat représente la CIDSE auprès des institutions européennes et de l’ONU, entreprend des activités de plaidoyer et d'autres initiatives en collaboration avec ses membres. La CIDSE est inscrite au Registre de transparence européen[1]. Elle dispose également d’un statut général au Conseil économique et social des Nations unies.

Le Secrétariat est organisé en équipes qui coordonnent les différents groupes de travail afin d'atteindre ses objectifs:

  1. Transformation écologique et sociétale
  2. Aider les communautés à reprendre le contrôle sur les biens communs
  3. Lutter contre les changements climatiques: des modèles alimentaires et énergétiques justes et durables
  4. Le changement commence par nous.

Outre des groupes de travail thématiques, la CIDSE gère une campagne internationale en faveur de modes de vie durables intitulée « Changeons pour la planète – Prenons soin de l’humanité ». La campagne invite à vivre simplement en réduisant la consommation globale d'énergie et en adoptant des choix alimentaires durables pour que les personnes réduisent leur impact environnemental, permettent aux producteurs de gagner leur vie de manière équitable et respectent les droits humains[2].

HistoireModifier

La CIDSE a été fondée en 1967 pour coordonner les tâches importantes pour l'Église catholique identifiées par le Concile Vatican II, à savoir prendre soin des pauvres et des opprimés et œuvrer pour plus de justice au niveau mondial. Depuis 2008, la CIDSE a élargi son approche de la justice mondiale. Le Cadre stratégique 2010-2015 a soutenu un processus de «changement de paradigme» avec lequel la CIDSE s'est lancée dans de nouveaux axes de travail en dialogue avec des partenaires et des alliés pour repenser le développement, critiquer les échecs systémiques de l'économie et de la société et rechercher des alternative à promouvoir[3]. Dans le cadre stratégique 2016-2021, la CIDSE s'est redéfinie comme une famille internationale d'organisations catholiques œuvrant pour la justice sociale et s’employant à créer un changement transformationnel pour mettre un terme à la pauvreté et aux inégalités, à lutter contre l'injustice systémique, l'iniquité, la destruction de la nature et à promouvoir des alternatives justes et durables pour l’environnement[4].

PrincipesModifier

Le travail de la CIDSE est guidé par:  

Les associations membresModifier

La CIDSE compte actuellement 18 organisations membres en Europe et Amérique du Nord. La CIDSE est également active au sein d'un groupe varié de coalitions et d'alliances plus larges telles que Climate Action Network, CONCORD et Global Catholic Climate Movement.

Pays Nom
Belgique Broederlijk Delen
Angleterre /  Pays de Galles CAFOD
France CCFD - Terre Solidaire
USA Center of Concern
USA Maryknoll Office for Global Concerns
Pays-Bas Cordaid
Canada Développement & Paix
Belgique Entraide et Fraternité
Slovaquie eRko
  Suisse Fastenopfer
Portugal Fundação Fé e Cooperação (FEC)
Italie FOCSIV
Luxembourg Partage.lu (anciennement Fondation Bridderlech Deelen)
Austriche KOO
Espagne Manos Unidas
Allemagne MISEREOR
Écosse SCIAF
Irlande Trócaire

PublicationsModifier

  • Rapport annuel de la CIDSE 2017[5]
  • Agir pour transformer: vers un monde juste et durable, cadre stratégique de la CIDSE 2016-2021[6]
  • No Place Like Home: rapport sur les déplacements forcés internes de palestiniens en territoire palestinien occupé et en Israël, janvier 2017[7].
  • Droits de l'homme dans les politiques commerciales et d’investissement : Les perspectives offertes par un traité de l’ONU sur les sociétés transnationales et autres entreprises – Recommandations de la CIDSE, avril 2017[8]
  • Ensuring the Primacy of Human Rights in Trade and Investment Policies: Model clauses for a UN Treaty on transnational corporations, other businesses and human rights. Étude commandée par la CIDSE au Prof. Dr Markus Krajewski, Université de Erlangen-Nürnberg, mars 2017[9]
  • Les Principes de l’agroécologie - Vers des systèmes alimentaires socialement Équitables, résilients et durables, avril 2018[10]
  • CIDSE Highlights: Bulletin électronique bimensuel[11]

RéférencesModifier