CANT Z.501

CANT

CANT Z.501 Gabbiano
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Italie CRDA CANT SpA
Aeronautica Sicula SpA
Rôle Hydravion
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 467
Équipage
4-5
Motorisation
Moteur Isotta Fraschini XI RC2C.15
Nombre 1
Type Moteur V12 à hélice métallique quadripale Alfa Romeo à pas variable
Puissance unitaire 900 ch (560 kW)
Dimensions
Envergure 22,50 m
Longueur 14,95 m
Hauteur 4,40 m
Surface alaire 62,00 m2
Masses
À vide 3 850 kg
Carburant essence kg
Avec armement 7 050 kg
Performances
Vitesse de décrochage 275 km/h
Plafond 7 000 m
Rayon d'action 2 470 km
Armement
Interne 3 mitrailleuse Breda-SAFAT de 7,7 mm
Bombes : 4 160 kg

Le CANT Z.501 Gabbiano (« Mouette ») était un hydravion à coque monomoteur italien, utilisé par la Regia Aeronautica à partir de 1935 et lors de la Seconde Guerre mondiale.

Il fut construit à 467 exemplaires par CRDA CANT SpA et Aeronautica Sicula SpA, sous licence.

HistoireModifier

L'hydravion CANT Z.501 a été conçu pour répondre aux spécifications émises en 1933 par le ministère de l'Air pour équiper la Regia Aeronautica d'un nouvel appareil de reconnaissance et de bombardement en remplacement des Savoia-Marchetti SM.78 en service depuis 1932.

Pour mener à bien ce projet, la société CRDA-CANT a fait appel à l'ingénieur Filippo Zappata, sa première affectation comme chef de projet. Grâce à la victoire de l'appel d'offres, il restera longtemps dans l'entreprise et créera beaucoup d'autres avions avec succès, tous caractérisés par le Z de leur nom officiel. Bien qu'il ait été étudié et construit dans un délai très court, il s'est imposé face au projet présenté par son concurrent Aeronautica Macchi, le Macchi M.C.77. Il s'est ensuivi une très importante commande de la part du ministère de l'Air. Pour faire face aux commandes, le CANT Z.501 a été produit sous licence par le constructeur Aeronautica Sicula de Palerme.

Il avait un équipage composé de quatre ou cinq personnes, et était utilisé principalement pour des missions de reconnaissance. C'était un bon avion, malgré tout déjà dépassé dès 1940, bien qu'il ait été utilisé pendant toute la Seconde Guerre mondiale, en subissant de nombreuses pertes. L'appareil a été retiré du service en 1950[1].

Il a détenu également deux records mondiaux pour les vols à longue distance. Le premier étant de 4 133 km parcourus en 26 heures et 35 minutes, lors d'un vol du 18 au effectué par le pilote d'essai Mario Stoppani, puis battu par le Latécoère 300 le {{|23 juin 1935}}. Il le reprendra le avec un vol de 4 930 km[2].

EngagementsModifier

Le CANT Z.501 a été utilisé par la Regia Aeronautica qui disposait de 202 CANT Z.501, regroupés en 16 escadrons. L'avion a été employé pour des tâches de reconnaissance lointaine, bien que ses caractéristiques de vol et son armement défensif réduit en faisait une proie facile pour les avions ennemis. Durant la première année de la guerre, 30 appareils ont été perdus. Avec l'arrivée progressive des nouveaux modèles CANT Z.506, les Z.501 ont été affectés à des missions côtières d'exploration ainsi que d'escorte des convois italiens à destination de la Libye.

Après l'Armistice, la Regia Aeronautica a maintenu en service 84 appareils dont 30 ont été affectés au sud du pays. La Regia Aeronautica Cobelligerante disposait de 19 appareils. Ces avions ont été utilisés principalement pour les liaisons en Méditerranée et pour le secours en mer. Les appareils restés dans le Nord ont été jugées obsolètes par la Luftwaffe et ont été démolis. À la fin de la guerre, tous les CANT Z.501 restants ont été démolis, sauf quelques exemplaires qui ont été démontés et stockés dans un entrepôt à Brindisi. Le dernier a été démoli sur ordre de l'état-major de l'armée de l'air en 1959.

UtilisateursModifier

  Royaume d'Italie
  République sociale italienne
  Italie
  Espagne
  Roumanie

Appareil comparableModifier

  États-Unis

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. (it) « CANT-Z. 501 GABBIANO Idrovolante da ricognizione e bombardamento: posto di pilotaggio », sur Museo della Cantierista (consulté le ).

BibliographieModifier

  • (it) Musée des chantiers navals italiens
  • (it) Giancarlo Garello et Decio Zorini, Le officine aeronautiche Cant 1923-1945, Ufficio Storico dello Stato Maggiore dell'Aeronautica - 2003
  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 3 : La Seconde Guerre mondiale - France, Allemagne, Angleterre, etc..., Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0387-5), p. 186-187.

Liens externesModifier