Ouvrir le menu principal

C-704
Image illustrative de l’article C-704
Dans son container, Un C-704 capturé par Israël, au cours de l'affaire Victoria (en).
Présentation
Type de missile Missile anti-navire air-surface à courte/moyenne portée
Constructeur Drapeau de la République populaire de Chine CAIC (China Aviation Industry Corporation)
Déploiement 2006 - auj.
Caractéristiques
Moteurs moteur-fusée à ergols solides
Vitesse haut-subsonique
Portée 35 km
Altitude de croisière entre 15 et 20 m
(vol de croisière)
Charge utile 130 kg semi-perforante
HE + charge creuse
Guidage radar actif, TV, IR
Précision > 97,7 %
Détonation fusée à impact retardé
Plateforme de lancement avions, navires ou postes à terre

Le C-704 est un missile anti-navire chinois qui a été développé par le 3e institut de recherches du groupe aérospatial chinois, également concepteur du C-701.

HistoriqueModifier

La version dotée de l'autodirecteur à radar actif est la seule à avoir été dévoilée, lors du 6e meeting aérien de Zhuhai, au cours duquel les développeurs confirmèrent que le développement d'autres autodirecteurs à infrarouges, TV ou laser, était déjà en cours. Comme le C-701, le C-704 pourrait éventuellement devenir un missile air-surface d'emploi général, pouvant engager de nombreuses cibles de types très variés. Cela ferait du C-704 l'équivalent du missile américain AGM-65 Maverick.

DéveloppementModifier

Ce missile a été conçu spécifiquement pour être employé contre des cibles ayant un déplacement compris entre 1 000 et 4 000 tonnes. Les autres missiles, qu'ils soient petits (C-701 et TL-6) ou gros (C-802), ne sont absolument pas rentables lorsqu'ils sont employés contre ce genre de cibles.

Dans l'optique d'accélérer le développement et afin de réduire les risques encourus, l'équipe de développement adopta une bonne partie des technologies qui avaient été appliquées au C-701. Le missile en résultant semble être une version agrandie du C-701, doté d'une charge militaire plus importante. Il est cependant doté d'un tout-nouvel autodirecteur à radar centimétrique, qui remplace les modèles TV, infrarouge ou radar millimétriques qui équipaient le C-701.

Le C-704 a une portée deux fois supérieure à celle du C-701.

DéploiementModifier

Comme le C-701, ce missile peut être employé depuis une multitude de plateformes diverses, qu'elles soient à terre, en mer, ou dans les airs. Comme le C-701, il ne peut pas encore être tiré depuis un sous-marin.

Il est également prévu d'être intégré au fonctionnement des systèmes de surveillance à longue distance C4I, comme le fait également le C-701.

Versions dérivéesModifier

C-704KDModifier

Le C-704KD, la version air-surface du C-704, fut révélé au public pour la première fois au 7e meeting aérien de Zhuhai, en 2008, les initiales KD provenant de « Kong Di », qui signifie « air-sol » en chinois.

La différence la plus marquante entre la version originale et celle-ci provient du système de guidage : les systèmes radar ou infrarouge d'origine du C-704 sont remplacés par un autodirecteur à infrarouges à double bande, travaillant dans les bandes 3 - 5 µm et 8 - 12 µm. Le concepteur affirme que cette solution technique apporte une plus grande efficacité du missile contre les cibles furtives. D'autres dérivés du C-704KD révélés au meeting aérien incluent désormais une version à guidage électro-optique, qui utilise des capteurs TV et infrarouge combinés et qui emploie une vitre en fluorure de magnésium. Comme le C-705 (un autre dérivé du C-704 présenté la même année), le C-704KD est également compatible avec des systèmes de guidage à radar ou GPS.

Le développeur affirme que la probabilité de coup au but du missile est de 96 %.

C-705Modifier

Au 7e meeting aérien de Zhuhai, le public découvre un autre membre de la famille des C-70x. Désigné C-705, le missile est une évolution directe du C-704, même si extérieurement il ressemble surtout à un C-602 miniaturisé. De grosses améliorations ont été apportées dans les domaines de la configuration, de la propulsion, de la charge militaire et du guidage. Le moteur-fusée d'origine du missile a été remplacé par un modèle plus lourd, en plus de l'ajout d'un turboréacteur et d'ailes rétractables. Sa portée s'en trouve ainsi allongée à 140 km. Les développeurs affirment que la nouvelle conception du moteur permettrait d'ajouter un deuxième étage à ce dernier et ainsi amener la portée à 170 km, mais ce deuxième étage n'était pas visible lors de la présentation au meeting aérien.

La masse de la charge militaire est réduite à 110 kg, mais l'adaptation de la charge militaire HVTD-H à impact dirigé permet au missile de neutraliser efficacement des cibles ayant une masse allant jusqu'à 1 500 tonnes. Plusieurs autodirecteurs ont déjà été développés pour ce missile, incluant des modèles radar, TV et à infrarouges. Pour le guidage de mi-course, la navigation GPS ou GLONASS sont employés, même si l'exemplaire visible en 2008 n'était équipé que du GPS, en raison de sa vocation au marché d'export. Le concepteur affirme qu'un satellite de navigation chinois peut aussi être employé.

La marine indonésienne va équiper ses patrouilleurs de la classe Sampari (ou KCR-60) de C-705[1].

Caractéristiques 
  • Poids : 320 kg
  • Charge militaire : de 110 à 130 kg
  • Portée : 140 km
  • Moteur : moteur-fusée à ergols solides + petit turboréacteur
  • Autodirecteur : radar actif, TV ou IR
  • Altitude de croisière : de 12 à 15 m
  • Cibles concernées : navires de 1 500 à 3 000 tonnes[2]
  • Plateformes de tir : avions, navires de surface et véhicules à terre
  • Probabilité de coup au but : > 95,7 %

C-705KDModifier

Une version d'attaque au sol du C-705, désignée C-705KD, a fait ses débuts en public lors du 9e meeting aérien de Zhuhai, en novembre 2012[3]. Le radar de la version anti-navire a été remplacé par un autodirecteur à infrarouges ou TV.

En supplément, le missile s'est vu ajouter une liaison de données, afin de permettre à l'opérateur du missile de changer de cible même s'il est déjà en vol. La capacité de tir en mode « tire et oublie » reste cependant disponible[4]. Le C-705KD et le C-705 sont totalement interchangeables sur leurs supports.

L'affaire VictoriaModifier

Le 16 mars 2011, les forces israéliennes interceptèrent un transport de six missiles C-704, accompagnés de leurs lanceurs et d'unités radar Kelvin Hugues et d'autres munitions, sur le navire battant pavillon libérien Victoria, alors dirigé par une comapgnie française et faisant route de Turquie vers Alexandrie en pleines eaux territoriales israéliennes. Les missiles furent supposés être d'origine iranienne, livrés aux troupes du Hamas présentes sur la bande de Gaza, afin de pouvoir opérer des attaques sur les navires de la marine israélienne[5],[6],[7].

UtilisateursModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Ridzwan Rahmat, « IMDEX 2015: Indonesia confirms deployment of C-705 missiles on KCR-60M class », IHS Jane's Navy International,‎
  2. (zh) « C705KD空对地导弹:重量轻巧威力射程不减 (3) »,‎ (consulté le 28 juin 2014)
  3. (en) Prasun K. Sengupta, « Highlights Of Airshow China 2012 In Zhuhai Part-1 », (consulté le 28 juin 2014)
  4. (zh) « C705KD空对地导弹:重量轻巧威力射程不减 »,‎ (consulté le 28 juin 2014)
  5. (en) « Israel to release German-owned arms ship and crew », (consulté le 28 juin 2014)
  6. (en) « Israel to release German-owned arms ship and crew », (consulté le 28 juin 2014)
  7. (en) Amos Harel, « Israel's latest PR bid has failed », Haaretz - Israel news, (consulté le 28 juin 2014)
  8. (en) « Navy launches second locally made guided-missile boat », The Jakarta post, (consulté le 28 juin 2014)
  9. (id) « Dewan Pastikan Pembelian Rudal C-705 », Defense studies, (consulté le 28 juin 2014)
  10. (en) « Indonesia to license produce Chinese C-705 missiles », sur Defense updates, (consulté le 28 juin 2014)
  11. (en) Ridzwan Rahmat, « Indonesian attack craft complete test of C-705 missile system », IHS Jane's Defence Weekly,‎

Voir aussiModifier