Côte-Saint-Paul

quartier de Montréal

Côte-Saint-Paul est un quartier ouvrier de la ville de Montréal, situé dans la partie sud-ouest de l'arrondissement Le Sud-Ouest. Elle a été constituée site du patrimoine par la ville de Montréal en 1990.

Côte-Saint-Paul
Côte-Saint-Paul
Ancien hôtel de ville de Côte-Saint-Paul
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier
Arrondissement Le Sud-Ouest
Démographie
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Localisation
Quartiers de l'arrondissement Le Sud-Ouest
Carte du quartier Saint-Paul, 1939

SituationModifier

Le quartier est bordé au sud et à l'ouest par le quartier Ville-Émard, au nord par le quartier Saint-Henri, et au sud et à l'est par l'arrondissement Verdun. On a accès au quartier grâce à la sortie de La Vérendrye de l'autoroute 15.

Le quartier est desservi par la station Jolicoeur du métro de Montréal. Il est traversé et bordé des canaux de Lachine et de l'Aqueduc ainsi que par les pistes cyclables qui longent ces canaux.

HistoireModifier

Au XVIIIe siècle, le village n'est qu'une petite communauté agricole. Des bouleversements importants se produiront avec le creusement du canal de Lachine en 1821, puis en 1856 avec le canal de l'Aqueduc pour amener l'eau à la maison des Roues qui servait à alimenter le réservoir McTavish, puis l'usine d'épuration Atwater. Dans la foulée, des usines s'implantent, attirant à leur tour des familles d'ouvriers. Le village prend forme et des services ouvrent leurs portes.

Côte-Saint-Paul fut nommée d'après l'ancienne ville de Saint-Paul issue du village de la Côte-Saint-Paul, dont une partie, demeurée plus agricole, est devenue le quartier Ville-Émard. En 1910, Côte-Saint-Paul fut annexé à la ville de Montréal en même temps que Ville-Émard[1].

Le , Côte-Saint-Paul a été constituée site du patrimoine par la ville de Montréal[2].

Site patrimonialModifier

Le site patrimonial de Côte-Saint-Paul s'étend sur une partie de l'îlot délimité par l'avenue de l'Église au nord, la rue Galt au sud, la rue Laurendeau à l'ouest et la rue Angers à l'est, dans l’arrondissement du Sud-Ouest, à Montréal.[3].

Les bâtiments du site sont construits entre 1887 et 1911 et ils forment le noyau institutionnel et administratif de l’ancien village de Côte-Saint-Paul. Le site englobe l'église Saint-Paul, le presbytère, l'ancien pensionnat Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, l'ancien hôtel de ville de Côte-Saint-Paul, une caserne de pompiers, deux immeubles résidentiels et un terrain servant de stationnement. Ce noyau rappelle le développement du village, étroitement lié aux activités industrielles autour du canal de Lachine, ainsi que son statut de municipalité entre 1874 et 1910. Plusieurs des bâtiments institutionnels compris dans l’ensemble ont été conçus par des architectes renommés.

L'ancien pensionnat Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, d’inspiration Second Empire et érigé en 1887 et 1888, est réalisé par Victor Bourgeau (1809-1888). Ce dernier, qui a conçu plus de deux cents plans d’édifices religieux, est considéré comme l'un des plus importants représentants de l'architecture religieuse au XIXe siècle. L'église Saint-Paul, construite en 1910 et 1911, est conçue par l'architecte montréalais Joseph-Arthur Godin (1879-1949), connu particulièrement pour ses bâtiments novateurs et l’utilisation du béton. Finalement, l'ancien hôtel de ville de Côte-Saint-Paul, érigé en 1910 et 1911, est conçu par l’ingénieur et architecte Joseph-Émile Vanier (1858-1934), dont le bureau est considéré comme l'un des plus importants au Canada au tournant du XXe siècle. Le 19 septembre 1990, le site patrimonial de Côte-Saint-Paul est cité site patrimonial par la Ville de Montréal.

Notes et référencesModifier

  1. Commission de toponymie du Québec
  2. « Côte-Saint-Paul », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le )
  3. Commission de toponymie du Québec

BibliographieModifier

  • Michèle Benoît et Roger Gratton, Pignon sur rue, les quartiers de Montréal, Montréal, Montréal, Éditions Guérin, , 395 p. (ISBN 2-7601-2494-0), p. 360-367.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier