Côn Son
Carte de l'archipel de Côn Đảo avec Côn Son au centre.
Carte de l'archipel de Côn Đảo avec Côn Son au centre.
Géographie
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Archipel Côn Đảo
Localisation Mer de Chine méridionale (océan Pacifique)
Coordonnées 8° 41′ 28″ N, 106° 35′ 23″ E
Superficie 51,52 km2
Point culminant 600 m
Géologie Île continentale
Administration
Province Bà Rịa-Vũng Tàu
Démographie
Population 4 000 hab.
Densité 77,64 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC+07:00
Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam
(Voir situation sur carte : Viêt Nam)
Côn Son
Côn Son
Îles au Viêt Nam

Côn Son, autrefois francisé en Grande-Condore, est la principale île de l'archipel de Côn Đảo (qui comprend seize îles), situé au sud-est du Viêt Nam, dans la province de Bà Rịa-Vũng Tàu.

GéographieModifier

L'île montagneuse, d'une superficie totale de 51,52 km2, est habitée par environ 4 000 personnes. Elle est située à approximativement 185 kilomètres de Vũng Tàu et 230 kilomètres de Hô-Chi-Minh-Ville, dans la mer de Chine méridionale. L'île est reliée à Hô-Chi-Minh-Ville par six vols quotidiens d'environ une heure. On peut également s'y rendre par bateau, au départ de Vũng Tàu, la traversée est nocturne et dure une douzaine d'heures. Cette île abrite le bagne de Poulo Condor. Le point culminant est situé 600 mètres. Seule une étroite bande de terre permet la culture du riz, des cocotiers et d'autres arbres fruitiers.

HistoireModifier

Colonisation britanniqueModifier

En 1702, les Anglais de la Compagnie des Indes orientales y construisirent une forteresse, mais dans la nuit du 2 au 3 mars 1705, ils furent massacrés par des mercenaires célèbes qui formaient la garnison du fort[1],[2]

Colonisation françaiseModifier

L'île est cédée à la France en 1788, portant alors le nom d' Ile d'Orléans ou de Pulo Condore[3],[4], ainsi que le comptoir de Tourane, sur le continent, en remerciement de l'aide française (pour contrer les ambitions chinoises) apportée à Quang Trung, qui se proclame empereur. Une garnison française s'y installe pour concrétiser dans l'avenir des projets coloniaux français en Indochine, souhaités par Louis XV et Louis XVI, à la suite de la perte des possessions françaises en Inde entre 1757 et 1763. Déjà, le projet colonial d'une « Indochine française » était en élaboration. Mais avec la France révolutionnaire, la garnison française, informée des troubles, quitte l'île en 1792-1793 pour regagner non sans peine Pondichéry, en Inde, où les militaires sont désarmés par les Britanniques et faits prisonniers en 1793, quelques mois après l'éxécution de Louis XVI en France. L'explorateur La Pérouse devait déposer un administrateur à Poulo-Condore, lors de sa campagne d'exploration du Pacifique Sud, et de l'extrême Orient, en 1788, mais il disparut en mer avec les deux navires de son expédition.

En 1815, lors du congrès de Vienne, l'archipel de Poulo Condor n'est même pas cité, ainsi que Tourane, et la France devra attendre jusqu'à la fin des années 1850 avant de reprendre ses ambitions coloniales en Asie, son intérêt se focalisant sur l'Algérie entre 1830 et 1848. Lors de la prise de Saïgon par les Français en 1859, Poulo Condor est l'un des motifs de l'intervention. Un bagne est alors rapidement construit. Il sert de lieu de détention pour les droits communs, ainsi que pour les futurs nationalistes vietnamiens. Lors du départ des Français, en 1954-1955, l'île passe sous souveraineté vietnamienne (du Sud). Les Français souhaitaient conserver l'archipel, pour garder une influence et une présence sur la zone, mais les Américains refusent en 1955, et la France doit donc répondre entièrement aux accords de Genève.[réf. nécessaire]Mais surtout, il semble que les Français souhaitaient conserver l'archipel du fait qu'il avait une ZEE (zone économique exclusive) de au moins 100 000 kilomètres carrés d'océan. L'archipel fut donc une colonie Française de 1788 à 1793, et de 1859 à 1954.

RéférencesModifier

  1. Philippe Poisson, « Vietnam : retour à Poulo Condore, l'île du bagne », (consulté le 19 juillet 2014).
  2. Les plans datés de 1722, mentionnés plus bas dans cet article indiquent l'emplacement du fort anglais à l'état de ruine.
  3. voir le plan Plan de Lisle de Pulo Condore ou Isle d'Orléans du Capitaine Baugrand datée de 1722 consulter en ligne sur gallica.bnf.fr.
  4. Plan général de l'Isle d'Orléans ou Pulo Condor consulter en ligne sur gallica.bnf.fr.

BibliographieModifier

  • Jean-Claude Demariaux, Les secrets des îles Poulo-Condore : le grand bagne indochinois, J. Peyronnet, , 287 p..
  • Maurice Demariaux (fils du précédent), Poulo Condore, archipel du Vietnam, L'Harmattan, .
  • Franck Sénateur et Paul Miniconi, Poulo-Condore : Le bagne d'Indochine, hors commerce, réalisé par les élèves des Gobelins, école de l'image, , 60 p. (ISBN 979-10-93207-17-9).