Ouvrir le menu principal

Cérilly (Yonne)

commune française du département de l'Yonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cérilly.

Cérilly
Cérilly (Yonne)
L'église Saint-Laurent de Cérilly.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Brienon-sur-Armançon
Intercommunalité Communauté de communes de la Vanne et du Pays d'Othe
Maire
Mandat
Édith Vallée
2014-2020
Code postal 89320
Code commune 89065
Démographie
Population
municipale
40 hab. (2016 en augmentation de 11,11 % par rapport à 2011)
Densité 5,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 59″ nord, 3° 37′ 24″ est
Altitude Min. 134 m
Max. 238 m
Superficie 7,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cérilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cérilly

Cérilly est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Cirillei au IXe siècle, Cirilliacum en 1129, Cyrilleus vers 1143, Cyrilleius vers 1145, Chirilliacum vers 1146, Cerili en 1212 ou Cérilly en 1453. Hypothèse d’étymologie : souvenir du domaine gallo-romain d'un homme d'origine latine Cirillius d'ou le nom Cirilliacum, le suffixe gaulois -acum indiquant le nom d'un domaine gallo-romain. En pays d'Oïl ce suffixe s'est transformé en -y[1].

Communes limitrophesModifier

  Rigny-le-Ferron (Aube)  
Coulours N Bérulle
(Aube)
O    Cérilly    E
S
Fournaudin

HistoireModifier

L'abbaye de Preuilly avait quelque biens qu"elle a cédé à l'abbaye de Vauluisant à la création de celle-ci. En 1129 puis 1134 l'Abbaye de Saint-Pierre-le-Vif faisait un don de terre et de l'église à la Commanderie de Coulours ; la dite commanderie faisant un échange avec l'abbaye de Vauluisant de terres contre l'église. Les moines exploitèrent le charbon de bois et le minerai de fer en la Forêt d'Othe dès le XIIe siècle.

Le Chateau/Manoir actuel a été construit sur la base d'un monastère dédié à Saint Laurent détruit par les guerres.[réf. nécessaire][2]

Jacques de Bérulle (1488 - ancêtre du cardinal de Bérulle "maître de la verrerie de Vieil-Verger, âgé de 34 ans. Il déclare qu'il est natif du Perche, et en fut amené jeune enfant "et vingt-quatre ans a qu'il vint demeurer à Cérilly où il a demeuré 18 ans, qu'il s'en partit pour aller demeurer au Vieil-Verger qui est contigu dudit Cérilly." (Extrait d'un registre des déclarations de droits d'amortissement contenant la description de la terre de Cérilly (1522). Il habitait sans doute au Chateau de Cerilly ou naquit le cardinal de Bérulle. A cette date lui est donné " à vie à noble Jacques Bérulle et damoiselle Anne, sa femme, d'un sault de moulin situé sur le ruisseau de Cérilly, au-dessous d'un autre moulin qu'il a commencé à faire près de la fontaine Jourdain (1529). Il semble que le(s) moulin(s) ajouté(s) au premier existant à Cérilly par les Bérulle disparu(rent) faute de suffisamment de force de courant de la rivière. La verrerie du vieux verger disparu également au profit de celles plus prospères d'Arces-Dilo et autres[3].

Cérilly connu de grandes inondations en 1697 et 1740, endommageant le village et ses bâtiments. L’église Saint Laurent actuelle fut reconstruite en 1786 en face de l'église originelle[4].

ÉconomieModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1900 1908 Romain Poirier [5]    
1908 1921 Jules Poirier [5]    
1921 1934 Philippe Gateau [5]    
1934 1951 Gabriel Mignot [5]    
1951 1953 Henri Fraissange [5]    
1953 1975 Daniel Mignot [5]    
1975 2001 Henri Millet [5]    
2001 en cours Edith Vallée[6]    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 40 habitants[Note 1], en augmentation de 11,11 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
193181183181219238238216246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240241224196208206186159136
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
130127143113106115999791
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
747049515054493640
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Chateau de Cérilly construit à l'endroit du Monastère Saint Laurent (cf plus haut)

Eglise Saint Laurent, reconstruite en 1786 (Cf Histoire des Communes de l'Yonne de Maurice Pignard Peguet en ref plus bas).

Aqueduc de la Vanne, Source de Cerilly (amenagements effectués pour alimenter Paris en eau)[11],[12].

Bîme de Cérilly, aujourd'hui disparu, lié a une légende locale[13].

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Jean-Pierre Levet, Orient et Occident, Presses Univ. Limoges, (ISBN 9782842870928, lire en ligne)
  2. « Histoire des Communes de l'Yonne », sur auxerre.historique.free.fr
  3. « ABBAYE NOTRE-DAME DE VAULUISANT notice H707 », sur Archives Départementales de l4yonne
  4. Maurice Pignard Peguet, Histoire des communes de Yonne, t. III (lire en ligne [PDF])
  5. a b c d e f et g L'Yonne Républicaine, quotidien, 2002/06/06
  6. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 15 décembre 2013.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Photo Cerilly », sur www.cartesfrance.fr
  12. « Patrimoine de la Vanne »
  13. « Le Bîme de Cérilly, Une punition divine », sur www.lyonne.fr, L'Yonne Républicaine,