Ouvrir le menu principal

Cérences

commune française du département de la Manche

Cérences
Cérences
L'église Notre-Dame de Cérences sur la place du Marché.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Bréhal
Intercommunalité Communauté de communes de Granville, Terre et Mer
Maire
Mandat
Jean-Paul Payen
2014-2020
Code postal 50510
Code commune 50109
Démographie
Gentilé Cérençais
Population
municipale
1 846 hab. (2016 en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 59″ nord, 1° 26′ 08″ ouest
Altitude Min. 14 m
Max. 115 m
Superficie 26,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Cérences

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Cérences

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cérences

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cérences
Liens
Site web www.cerences.fr

Cérences est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 1 846 habitants[Note 1].

Sommaire

GéographieModifier

La commune est au sud du Coutançais. Son bourg est à 6 km à l'est de Bréhal, à 7 km à l'ouest de Gavray, à 17 km au sud de Coutances, à 17 km au nord-est de Granville et à 20 km au nord-ouest de Villedieu-les-Poêles[1].

Le territoire de Cérences est le plus étendu des trente communes du canton de Bréhal.La Sienne, rivière d'environ 80 km de long, prend sa source en forêt de Saint-Sever et termine son aventure à Regnéville sur mer dessinant un paysage des plus remarquables : le havre de Regnéville. À Cérences, la Sienne offre de beaux méandres, des moulins égrainés et des saumons frétillants.

Communes limitrophes de Cérences[2]
Muneville-sur-Mer Quettreville-sur-Sienne, Trelly(sur quelques dizaines de mètres), Le Mesnil-Aubert Le Mesnil-Aubert,
Lengronne
Bricqueville-sur-Mer,
Bréhal(sur quelques dizaines de mètres)
  Ver
Chanteloup Hudimesnil, Le Loreur Ver

ToponymieModifier

Le toponyme est attesté sous la forme curtam que appellatur Cerencis en 1027[3].

Albert Dauzat le considère issu ou lié à l'ancien français seran / cerens, « séran », instrument servant à carder la filasse[4], mot d'origine gauloise, pluriel de l'oïl serence, seran, peigne pour séparer la filasse des fibres de lin ou de chanvre[3].

Le gentilé est Cérençais.

HistoireModifier

À la création des cantons, Cérences est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[5].

En 1964, Cérences (1852 habitants en 1962) absorbe Bourey (73 habitants)[5],[6].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
 
La maison des services publics.
Liste des maires[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1830 1846 Louis Jouenne[8]    
         
1871 1876 Auguste Maheut    
         
1945 1949 André de Beaucoudrey    
1949 1971 Alphonse Letarouilly    
1971 1977 André Combaux    
1977 1988 Jean de Roincé    
1988[9] avril 2014 Jean-Louis Remoué UMP Vétérinaire, conseiller général
avril 2014[10] En cours Jean-Paul Payen SE Salarié du secteur médical
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[11].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2016, la commune comptait 1 846 habitants[Note 2], en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011 (Manche : -0,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Cérences a compté jusqu'à 2 346 habitants en 1800. Bourey a atteint son maximum démographique en 1831 avec 357 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 2072 3462 3202 0522 0642 2962 2532 2182 244
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1412 1622 1001 9421 9911 9161 9171 8551 910
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6981 6481 7541 6341 7101 8021 7671 7761 808
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 8521 8331 8651 8581 7771 7571 7891 7941 798
2013 2016 - - - - - - -
1 8621 846-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution démographique de Bourey
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
226308328355357353340333
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
301292307211182183175168
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
149160126130125111100118
1936 1946 1954 1962 - - - -
919510073----
(Source : EHESS[6])

Activité économiqueModifier

La distillerie de pommesModifier

La distillerie de pommes est créée en 1926. En 1936, elle est rachetée par Lesaffre, industriels du Nord. Située près du pont sur la Sienne et à proximité de la gare, elle est détruite aux trois quarts par les bombardements américains en 1944 et reconstruite en 1946. En 1958, elle se tourne vers le séchage du lait pour produire de la poudre de lait. Dès les années 1970, elle produit de la levure sèche. Avec la réorientation de la PAC (politique agricole commune) et la fin des excédents laitiers, l'usine se spécialise dans le séchage d'ingrédients alimentaires. Ainsi quatre nouvelles tours de séchage sont construites entre 1990 et 2003.

Économie actuelleModifier

Maisonneuve (fabrication de fûts et citernes), Lesaffre ingrédients services (poudres alimentaires).

TourismeModifier

Un gîte et une aire de camping-cars de six places constituent l'offre d'hébergement de la commune.

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Notre-Dame de Bourey.

Activité et manifestationsModifier

AssociationsModifier

ManifestationsModifier

  • Fête communale autour du 14 juillet, autrefois très populaire.
  • Fête du jeu et du sport en mars depuis 2014.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Page 283 - (ISBN 2600028838).
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Bourey », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 mai 2011)
  7. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360)
  8. Annuaire du département de la Manche, 12e année, 1840, p 224
  9. « Municipales à Cérences. Jean-Marie Remoué a présenté sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 juin 2014)
  10. « Mairie : un troisième tour sous très haute tension », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 octobre 2015)
  11. « Cérences (50510) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 juin 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. Site du diocèse
  16. « Groupe sculpté : Vierge à l'Enfant accompagnée d'un donateur », notice no PM50000180, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Site de la Forêt des elfes » (consulté le 19 juin 2013)