Cénotaphe de Baudelaire

monument de José de Charmoy

Le cénotaphe de Baudelaire est un cénotaphe sculpté par José de Charmoy et inauguré en 1902 au cimetière du Montparnasse, dans le 14e arrondissement de Paris, en l'honneur du poète Charles Baudelaire. Le projet, lancé en 1892, fit l'objet d'une querelle qui retarda de dix ans sa réalisation et dissuada Auguste Rodin d'y participer.

Cénotaphe de Baudelaire
Image dans Infobox.
Détail du cénotaphe de Baudelaire en 2005.
Artiste
Date
Type
Technique
Sculpture
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

LocalisationModifier

Le monument est situé entre les 26e et 27e divisions du cimetière, à l'extrémité est de l'avenue transversale. Il est accolé au mur séparant la partie ouest du cimetière et la rue Émile-Richard.

En tant que cénotaphe, il ne contient pas le corps de Baudelaire ; celui-ci repose dans une tombe — partagée avec sa mère et avec son beau-père, le général Aupick — située dans la 6e division du même cimetière[1],[2].

HistoriqueModifier

La sculpture est le fruit d'une souscription publique lancée dans La Plume du [3], 25 ans après la mort de Baudelaire, par Léon Deschamps, qui reprend une idée déjà énoncée plus tôt par d'autres (Léon Cladel, Roger Marx). Mais le projet fit l'objet d'une querelle initiée par Ferdinand Brunetière dans la Revue des Deux Mondes du suivant[4].

Bien qu'Auguste Rodin se soit engagé à réaliser l'œuvre, et malgré l'adhésion d'un grand nombre d'hommes de lettres de l'époque, cette querelle prit une telle ampleur qu'il faudra dix ans pour que le projet finisse par se concrétiser, inauguré le , réalisé par un sculpteur moins renommé, José de Charmoy[2].

Liste des membres du comitéModifier

Notes et référencesModifier

  1. « La tombe de Charles Baudelaire », sur paristoric.com (consulté le ).
  2. a et b Éric Biétry-Rivierre, « À Honfleur, Baudelaire dans les nuages », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous »,‎ , p. 28-29 (lire en ligne).
  3. Léon Deschamps, « Léon Cladel », La Plume, no 79,‎ , p. 339 (lire en ligne) puis « Le monument de Charles Baudelaire », La Plume, no 80,‎ , p. 357–358 (lire en ligne).
  4. Ferdinand Brunetière, « Revue littéraire : La statue de Baudelaire », Revue des Deux Mondes, 3e série, vol. 113,‎ , p. 212–224 (lire en ligne).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Lien externeModifier