Buzz l'Éclair (film)

film d'animation américain de Angus MacLane sorti en 2022
Buzz L'Éclair
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo français du film.
Titre québécois Lightyear
Titre original Lightyear
Réalisation Angus MacLane
Scénario Angus MacLane et Jason Headley
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 109 minutes
Sortie 2022

Série Toy Story

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Buzz l'Éclair (Lightyear) ou Lightyear au Québec est un film d’animation américain d'Angus MacLane, sorti en 2022.

Le film est produit par Pixar Animation Studios pour Walt Disney Pictures, avec un scénario coécrit par Angus MacLane et Jason Headley.

Buzz l'Éclair fait un flop, rapportant une recette globale de 226 millions de dollars aux box office mondial[1], pour un budget estimé à 200 millions[2], sans compter les frais de promotion.

SynopsisModifier

Un intertitre explique que le film Buzz l'Éclair est le préféré du jeune Andy Davis et que le jouet Buzz l'Éclair qu'il reçoit en 1995 en est un produit dérivé.

Buzz l'Éclair, un Ranger de l'Espace servant Star Command, et sa commandante et meilleure amie Alisha Hawthorne explorent la planète habitable T'Kani Prime. Ils sont forcés de retourner dans leur vaisseau d'exploration quand ils découvrent que la planète est habitée de formes de vie hostiles. Buzz endommage le vaisseau pendant le décollage et l'équipage doit être évacué afin de réparer les dégâts et de continuer leur voyage. Un an plus tard, l'équipage a construit une base avec les infrastructures nécessaires à l'avancement des réparations. Buzz se porte volontaire pour tester le combustible indispensable pour les voyages en hyperespace. Cependant, après un essai de quatre minutes, il découvre que quatre ans se sont écoulés sur T'Kani Prime à cause des effets de la dilatation du temps, ayant voyagé à une vitesse relative. Alisha offre à Buzz un chat robotique appelé Sox. Buzz l'Éclair continue de tester le combustible. Quatre années s'écoulent sur la planète à chaque essai, et soixante-deux ans plus tard, la colonie s'est développée et Alisha a fondé une famille avec sa femme Kiko avant de mourir de vieillesse.

Pendant ces soixante-deux ans, Sox a amélioré la composition du combustible afin qu'il puisse atteindre une vitesse supraluminique. Buzz utilise cette composition malgré les ordres du nouveau Commandant Burnside et son essai se déroule avec succès. Cependant, à son atterrissage, Buzz apprend que vingt-deux ans se sont écoulés et que T'Kani Prime a été envahie par une armée de robots dirigée par le mystérieux Empereur Zurg. Buzz rencontre des membres de la milice de la colonie : Izzy Hawthorne, la petite-fille d'Alisha, maintenant adulte ; Mo Morrison, une nouvelle recrue maladroite ; et Darby Steel, une ancienne détenue âgée sous liberté conditionnelle. D'abord réticent à l'idée de travailler avec eux, Buzz finit par leur faire confiance. Ensemble, ils prévoient d'attaquer le vaisseau spatial de Zurg et de détruire les forces ennemies.

Zurg finit par enlever Buzz et l'emmène sur son vaisseau où il lui révèle qu'il est en réalité Buzz l'Éclair, âgé, venant d'une réalité parallèle où il aurait échappé aux forces de Burnside après le test réussi de l'hyperespace. Aidé par les effets de la dilatation du temps, il a voyagé dans le futur, tombant sur un vaisseau abandonné et technologiquement avancé. Il a ensuite pris l'identité de l'Empereur Zurg en portant son costume en mecha et a voyagé dans le présent pour récupérer le combustible de Buzz afin de voyager dans le passé pour empêcher le vaisseau d'exploration d'atterrir sur T'Kani Prime. Cependant, Buzz refuse à cause du possible paradoxe temporel que pourrait créer une telle action, qui effacerait toute la réalité existante et ce qui s'y est passé. Furieux, Zurg attaque Buzz mais, aidé de ses nouveaux compagnons, il parvient à détruire le vaisseau et à s'enfuir.

Zurg, qui a survécu à l'auto-destruction du vaisseau, attaque Buzz et s'empare du combustible. Alors qu'il s'apprête à le détruire, Buzz tire sur le combustible, qui explose et semble tuer Zurg. Buzz décide finalement de rester sur T'Kani Prime. En atterrissant, Buzz est arrêté par le Commandant Burnside, qui autorise Buzz à recréer les corps d'armes des Rangers de l'Espace. Buzz et sa nouvelle équipe sont alors envoyés dans une nouvelle aventure.

Une scène post-générique révèle que Zurg a survécu.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

Voix québécoisesModifier

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Le développement du film débute après Le Monde de Dory (2016). Coréalisateur de ce dernier, Angus MacLane, est autorisé à présenter un pitch de film centré sur le personnage de Buzz l'Éclair. Il s'est toujours demandé quel film Andy Davis (l'enfant de Toy Story) avait vu pour s'intéresser autant à cette figurine d'action. Grand fan de science-fiction, Angus MacLane s'est par ailleurs toujours senti attiré par le personnage de Buzz l'Éclair dès qu'il commence à travailler chez Pixar. Il trouve que cette histoire est très « personnelle », tout en voulant, avec ce projet, explorer d'autres facettes du personnage[9].

En dans The Ellen DeGeneres Show, Tim Allen, interprète de Buzz l'Éclair dans les quatre films, déclare que Toy Story 4 devrait être le dernier volet de la franchise. Le producteur Mark Nielsen évoque cependant la possibilité d'un cinquième film, ce que n'exclut pas Pixar[10]. Annie Potts, qui prête sa voix à Bo Peep, estime quant à elle que de nombreux fans seraient intéressés de voir revenir les jouets[11]. En février, Tim Allen exprime son intérêt pour un autre film car il ne voit « aucune raison pour laquelle ils ne le feraient pas »[12].

Le , le film est annoncé comme un spin-off représentant l'origine du personnage humain ayant inspiré les jouets Buzz l'Éclair, avec Chris Evans pour prêter sa voix au personnage[13],[14],[15].

Distribution des rôlesModifier

Chris Evans est annoncé comme prêtant sa voix au personnage de Buzz l'Éclair lors de l'officialisation du projet en [13]. Evans est le premier et le seul choix que MacLane avait pour incarner le personnage principal[16]. Lors de sa visite des bureaux de Pixar, l'équipe présente alors à Evans le projet : ce dernier accepte immédiatement l'offre, étant donné son amour pour l'animation[9]. Taika Waititi est choisi pour un rôle à l'instant non divulgué[17]. Keke Palmer, Dale Soules, Uzo Aduba, Peter Sohn, James Brolin, Efren Ramirez, Dylan Bruce Bill Hader Mary McDonald-Lewis Angus MacLane et Isiah Whitlock Jr. sont annoncés comme roles de soutien en février 2022[18],[19].

AnimationModifier

Les animateurs veulent que le film ait l'air « cinématographique » et « gros » afin d'évoquer le sentiment des films de science-fiction avec lesquels MacLane a grandi[16]. Pour y parvenir, ils y demandent à un ancien employé d'Industrial Light & Magic de leur construire un modèle de vaisseau spatial, dont les animateurs s'inspirent ; cette technique est tirée des méthodes des concepteurs des premiers films de science-fiction utilisant des modèles comme source d'inspiration pour leurs décors et accessoires[16].

MusiqueModifier

Le , il est annoncé que le compositeur récurrent de Pixar, Michael Giacchino, compose la bande originale du film, ce dernier ayant précédemment composée les bandes originales des courts métrages Toy Story : Angoisse au motel (sortie en 2013 et également réalisé par MacLane) et Toy Story : Hors du temps (sortie en 2014). Il remplace Randy Newman, à l'origine des musique des quatre premiers films de la saga[20].

PromotionModifier

La campagne promotionnelle de Buzz l'Éclair débute le , avec la sortie d'une bande-annonce qui reçoit 83 millions de vues au cours des premières 24 heures. Par rapport aux autres films de Pixar, l'audience du teaser se classe au deuxième rang derrière le teaser du long-métrage Les Indestructibles 2 (114 millions)[21],[22].

AccueilModifier

SortieModifier

Buzz l'Éclair sort aux États-Unis le [23], et le [24] en France. Une adaptation en bande dessinée du film est publiée depuis le en France, deux semaines avant la sortie du film[25]. Cependant, il a été interdit dans une douzaine de pays du monde arabe et de l'Asie, incluant l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, la Malaisie, la Tunisie et les Territoires palestiniens, en raison d'un baiser dans le film entre deux personnages du même sexe[26],[27],[28].

CritiqueModifier

FranceModifier

Buzz l'éclair
Score cumulé
SiteNote
Metacritic60/100
Rotten Tomatoes75%
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Ouest-France 
20 Minutes 
La Voix du Nord 
Le Dauphiné libéré 
Le Parisien 
Ecran Large 
Les Echos 
La Croix 
Franceinfo Culture 
Le Point 
Cahiers du cinéma 

Le site Allociné donne une moyenne de 3,1/5 pour 31 critiques presse[29].

Pour le critique Philippe Gued du Point, il s'agit d'un « film a deux de tension », « laborieux space opera », mais néanmoins « avec de belles scènes d'action », pointant notamment du doigt le paradoxe conceptuel. Ce film est censé avoir inspiré un jouet des années 1990, mais « rien, absolument RIEN n'indique une quelconque appartenance du spectacle à la décennie en question. Buzz l'Éclair reste bel et bien un produit des années 2020 [...] et [ce détail] ne cesse de parasiter à bas bruit notre réception de l'expérience »[30].

Pour Marius Chapuis de Libération : « L’absence de fantaisie et d’ambition du film, une fois fixé dans son récit, est désarmante. Visuellement, le spectacle n’est certes jamais désagréable, tant le savoir-faire de Pixar est solide, mais la banalité de Buzz l'Éclair est d’autant plus criante qu’il est censé jouer dans la cour de Toy Story [...] »[31].

Amérique du NordModifier

Les sites Rotten Tomatoes et Metacritic donnent respectivement les notes de 75 % et de 60/100[32],[33].

Box-officeModifier

FranceModifier

En France, pour son premier jour d'exploitation, Buzz l'éclair réalise 144 993 entrées, dont 65 024 en avant-première, pour 631 copies. Le film Pixar se place en tête du box-office des nouveautés devant Elvis et ses 57 854 tickets. S'il fait mieux que Toy Story 1, il fait moins que les trois autres films de la franchise, le meilleure étant Toy Story 3 et ses 389 918 entrées[34]. Au bout d'une semaine, le dessin animé démarre son exploitation avec 482 715 tickets, en 3e position, derrière Top Gun : Maverick (448 946) et devant la nouveauté Elvis (343 596)[35]. Pour sa seconde semaine d'exploitation, Buzz l'éclair reste en 3e position avec 464 409 entrées supplémentaires et frôle ainsi le million d'entrées (947 124). Le long-métrage de Pixar est suivi par la comédie française Irréductible (425 981)[36]. La semaine suivante, Buzz l'éclair perd une place avec 214 017 entrées supplémentaires, ce qui lui permet de dépasser le million (1 161 141). Le film fait mieux qu'Elvis (183 009), mais moins que le troisième volet de Jurassic World (240 910)[37].

Amérique du nordModifier

C'est un démarrage en demi-teinte pour le premier film Pixar à sortir Outre-Atlantique depuis le début de la pandémie de Covid-19. Pour son premier week-end d'exploitation, le film engrange 51 000 000 $ en seconde position derrière Jurassic World 3 et ses 58 660 000 $[38]. Le long-métrage franchit la barre symbolique des 100 000 000 $ (6 574 000 $), la semaine du 27 juin au 3 juillet 2022[39].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lightyear (film) » (voir la liste des auteurs).

RéférencesModifier

  1. https://www.boxofficemojo.com/title/tt10298810/
  2. (en) Rebecca Rubin, « Box Office: Pixar's Lightyear Looks to Blast Off With $70 Million Opening Weekend » [archive du ], sur Variety, (consulté le )
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. « Lightyear », sur Cinoche (consulté le ).
  5. « Buzz l'Éclair », sur allocine.fr (consulté le ).
  6. a b c d e f g et h (en) « 'Lightyear' Full Voice Cast Includes Taika Waititi, Keke Palmer, James Brolin, and More », sur collider.com, (consulté le )
  7. (en) « Lightyear: Tim Peake As 'Tim From Launch Control' Cameo! (UK Featurette) », sur www.yahoo.com, (consulté le )
  8. François Lévesque, « «Lightyear»: Xavier Dolan sur un Buzz », sur Le Devoir, (consulté le )
  9. a et b (en) « DIRECTOR ANGUS MACLANE CALLS CHRIS EVANS 'SUCH A JOY' AS BUZZ IN 'LIGHTYEAR,' PIXAR'S LOVE LETTER TO SCI-FI ADVENTURE MOVIES », sur Fandango Media, (consulté le )
  10. (en) « Pixar Not Ruling Out Toy Story 5 » [archive du ], Comicbook.com (consulté le )
  11. (en) Stedman, « ‘Toy Story 4’: Bo Peep Voice Actress Annie Potts on Her Empowered Return » [archive du ], Variety, (consulté le )
  12. (en) « Toy Story 5? Here's What Tim Allen Says » [archive du ], Cinema Blend, (consulté le )
  13. a et b (en) « Chris Evans to Voice Buzz Lightyear in Pixar’s ‘Lightyear,’ Disney Announces ‘Encanto’ With Music by Lin-Manuel Miranda » [archive du ], sur Variety, (consulté le )
  14. (en) Moreau, « Buzz Lightyear Gets an Origin Story With Chris Evans in Pixar's Lightyear Trailer » [archive du ], sur Variety, (consulté le )
  15. (en) O'Neill, « Chris Evans comments on playing the “human Buzz Lightyear” in new movie » [archive du ], Winter is Coming, (consulté le )
  16. a b et c (en) « ‘Lightyear’ Director Angus MacLane on Making the Action Sci-Fi Movie That Buzz Lightyear Is Based On » [archive du ], sur Collider, (consulté le )
  17. (en) Skyler Shuler, « Exclusive: Taika Waititi to Voice a Character in Pixar’s ‘Lightyear’ » [archive du ], sur The DisInsider, (consulté le )
  18. (en) Margarida Bastos, « 'Lightyear' Full Voice Cast Includes Taika Waititi, Keke Palmer, James Brolin, », sur Collider, (consulté le )
  19. (en) Erik Pedersen et Erik Pedersen, « ‘Lightyear’ Trailer Follows Origins Of ‘Toy Story’ Space Ranger – To Infinity And Before! », sur Deadline, (consulté le )
  20. (en) « Michael Giacchino Scoring Pixar's Lightyear » [archive du ], sur Film Music Reporter, (consulté le )
  21. (en) Valerie Complex, « ‘Lightyear’ Teaser Trailer Shows Why A Buzz Lightyear Action Figure Exists In The ‘Toy Story’ Universe » [archive du ], sur Deadline Hollywood (consulté le )
  22. (en) Anthony D'Alessandro, « 'Lightyear' Teaser Rockets To 83 Million Views In First 24 Hours, Ahead Of 'Eternals' & Second Best Ever For Pixar Movie » [archive du ], sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  23. « Pixar annonce Lightyear, un film préquel sur Buzz l’Éclair avec Chris Evans », sur Première.fr, (consulté le )
  24. « Buzz l'Éclair », sur allocine.fr (consulté le ).
  25. Rémi Barnault, « Buzz l'Éclaire »  , sur INDUCKS,
  26. (en) « United Arab Emirates bans Pixar’s new Buzz Lightyear movie from theaters », sur CNBC (consulté le )
  27. « "Buzz l'Eclair", la censure plutôt que l'autocensure », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  28. France Info Afrique, « Le film "Buzz l'Eclair" interdit à Tunis », sur Franceinfo, (consulté le )
  29. Allociné, « Buzz l'éclair (2022) », sur allocine.fr (consulté le )
  30. Philippe Guedj, « « Buzz l’éclair » : un Pixar à deux de tension », sur lepoint.fr, (consulté le )
  31. https://www.allocine.fr/film/fichefilm-288842/critiques/presse/
  32. (en) Rotten Tomatoes, « Lightyear » (consulté le )
  33. (en) Metacritic, « Lightyear » (consulté le )
  34. Brigitte Baronnet, « Box-office : Buzz l'éclair plus fort que Toy Story pour son 1er jour France ? », sur allocine.fr, (consulté le )
  35. Vinent Formica, « Box-office France : Jurassic World 3 tient toujours tête à Top Gun Maverick », sur allocine.fr, (consulté le )
  36. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Top Gun Maverick repasse devant Jurassic World 3 », sur allocine.fr, (consulté le )
  37. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Les Minions 2 parmi les meilleurs démarrages de 2022 », sur Allociné, (consulté le )
  38. Maximilien Pierrette, « Box-office US : décollage compliqué pour Buzz l'Éclair, dominé par Jurassic World 3 », sur allocine.fr, (consulté le )
  39. Laëtitia Forhan, « Les Minions 2 bat des records au box-office américain », sur allocine.fr, (consulté le )

Liens externesModifier