Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Bureau central des cultes

Le bureau central des cultes (BCC) est un service du ministère français de l'Intérieur.

Créé par un décret du , il succède à la Direction générale des cultes, qui après une phase de transition avait été rendue sans objet par la séparation des Églises et de l'État en 1905. Toutefois, un bureau spécifique dépendant du BCC traite de la gestion directe des cultes en Alsace-Moselle. Le BCC suit l'observation des règles laïques (annulation de subventions illégales...) et la police administrative des cultes (ordre public pour les processions, etc.). Il assure les relations entre l'État et les associations cultuelles établies, de même qu'il a contribué à la mise en place des instances du Conseil français du culte musulman (CFCM)[1].

Dans l'ensemble, l'État entretient des relations régulières avec six différents cultes[2] :

Notes et référencesModifier

  1. Charles Conte, « Qu'est-ce que le Bureau central des cultes ? », Les idées en mouvement, no 158, avril 2008
  2. Les relations avec les autorités religieuses