Buchs (Saint-Gall)

commune suisse du canton de Saint-Gall

Buchs
Buchs (Saint-Gall)
Vue sur Buchs depuis le château de Werdenberg.
Blason de Buchs
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Saint-Gall Saint-Gall
Circonscription électorale Werdenberg
NPA 9470
N° OFS 3271
Démographie
Population
permanente
12 661 hab. (31 décembre 2018)
Densité 794 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 00″ nord, 9° 28′ 00″ est
Altitude 448 m
Superficie 15,95 km2
Divers
Nom officiel Buchs (SG)
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Buchs
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Saint-Gall
Voir sur la carte administrative du Canton de Saint-Gall
City locator 14.svg
Buchs
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Buchs
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Buchs
Liens
Site web www.buchs-sg.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Buchs est une ville et une commune suisse du canton de Saint-Gall, le chef-lieu de la circonscription électorale de Werdenberg.

GéographieModifier

 
Le pont ferroviaire.

La ville de Buchs est située dans la vallée du Rhin alpin qui constitue la frontière nationale de la Suisse avec la principauté de Liechtenstein. La ville est frontalière avec la ville liechtensteinoise de Schaan à l'est ; un pont routier et un pont ferroviaire de la ligne de Feldkirch à Buchs relient les deux rives. La commune de Buchs est connue notamment par sa gare frontière.

Selon l'Office fédéral de la statistique, le territoire communal mesure 15,95 km2[2]. Le point le plus bas est au niveau du fleuve, à 441 mètres d’altitude. Le point culminant est au sommet du Glannachopf, à 2 232 mètres d’altitude.

DémographieModifier

Selon l'Office fédéral de la statistique, Buchs possède 12 661 habitants fin 2018[1]. Sa densité de population atteint 794 hab./km².

Les fluctuations de la population de Buchs
Année 1831 1850 1900 1950 2000 2010 2014 2015 2016
Population 1 781 2 015 3 851 5 204 10 399 11 242 12 048 12 414 12 531

HistoireModifier

 
Photo aérienne prise à 300 m par Walter Mittelholzer (1919).

Les riches découvertes archéologiques dans la vallée du Rhin alpin remontent jusqu'à l'âge du cuivreâge et de bronze. La région a été soumise au cours de la conquête romaine de la Rhétie et de l'arc alpin en 15 av. J.-C., lorsque Tibère et son frère Drusus mènent une campagne contre la population des Vindélices en Rhétie. Après la chute de l'Empire romain au Ve siècle, les tribus des Alamans se sont installés au bord du Rhin ; leur royaume alaman devint une partie des royaumes francs.

La première mention du lieu figure dans un testament de Tello, l’évêque de Coire, vers l'an 765, sous le nom de Pogio. Au début du Xe siècle, la vallée faisait partie du duché de Souabe au sein de la Francie orientale ; une grande partie des domaines appartenait à l'abbaye de Saint-Gall. Le nom de Buchs est attesté en 1213. Au Moyen-Âge tardif, les comtes de Montfort résidant au château de Werdenberg, les abbés de Saint-Gall et la maison de Habsbourg se disputèrent le domaine de la vallée. À partir de 1483, le comté de Werdenberg était la possession de la famille de Sax-Misox. Leur successeurs le vendirent au canton de Glaris en 1517.

Sous l'administration de l'ancienne Confédération suisse, la Réforme est prêchée dès 1526. Entre 1798 et 1803, le bailliage de Werdenberg faisait partie du canton de Linth au sein de la République helvétique, puis Buchs fut rattachée au district de Werdenberg du canton de Saint-Gall.

ÉconomieModifier

  • Swisslog, logiciels informatiques
  • Ferroviasped, logistique

ÉcolesModifier

  • Haute école spécialisée Interstaatliche Hochschule für Technik Buchs NTB

MédiasModifier

  • Werdenberger & Obertoggenburger, quotidien
  • Radio RI, radio régionale

CuriositésModifier

  • Église du Sacré-Cœur (Herz Jesu), fondée en 1890, reconstruite en 1964-65 selon les plans de l'architecte Justus Dahinden. Bâtiment en béton avec sculptures d'Albert Wider.
  • Église paroissiale réformée, nouvelle construction de 1931-32 par Wilhelm Schàfer et Martin Risch.

PersonnalitésModifier

TransportsModifier

FerroviaireModifier

La gare frontière de Buchs est un nœud essentiel pour le trafic voyageurs et marchandises avec l’Autriche :

RoutierModifier

BusModifier

AnnexesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :