Bryan Clark

catcheur américain

Bryan Emmet Clark, Jr. (né le à Tallahassee) aussi connu sous le nom d'Adam Bomb est un catcheur américain. Il est principalement connu pour son travail à World Wrestling Federation de 1993 à 1994 sous le nom d'Adam Bomb et à la World Championship Wrestling (WCW) à la fin des années 1990 sous son véritable nom.

Bryan Clark
AdamBomb1995.png
Adam Bomb en 1995.
Données générales
Nom de naissance
Bryan Emmet Clark, Jr.
Nom de ring
Adam Bomb
Wrath
Nightstalker
Nationalité
Naissance
Taille
6 6 (1,98 m)[1]
Poids
290 lb (132 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Il commence sa carrière sous le nom de The Nightstalker à l'American Wrestling Association puis à la WCW avant d'aller à la Smoky Mountain Wrestling (SMW). Il y remporte une fois le championnat Beat the Champ Television de la SMW. En 1993, il rejoint la WWF où il prend le nom d'Adam Bomb. Il y reste jusqu'en 1995 avant de retourner à la WCW en 1997. Il y prend le nom de Wrath et y fait équipe avec Mortis. En 2000, il se met à lutter sous son véritable nom et forme l'équipe Kronik avec Brian Adams. Ensemble, ils remportent à deux reprises le championnat du monde par équipes de la WCW. Après le rachat de la WCW par la WWF en 2001, Clark et Adams font un bref passage à la WWF avant de partir au Japon. Ils y luttent à la All Japan Pro Wrestling et ils y deviennent champions du monde par équipes de la WCW. Ils doivent rendre ce titre vacant à l'automne 2002 car Brian Adams veut devenir boxeur. Il reste dans cette fédération jusqu'au début de l'année 2003 avant d'arrêter sa carrière à cause d'une blessure au dos.

JeunesseModifier

Bryan Emmet Clark, Jr. fait partie de l'équipe de football américain de son lycée puis à l'Université du centre du Missouri (en)[3].

Carrière de catcheurModifier

Débuts à l'American Wrestling Association et passage à la World Championship Wrestling (1990-1991)Modifier

Bryan Emmet Clark, Jr. commence sa carrière à l'American Wrestling Association[3]. la World Championship Wrestling (WCW) sous le nom de The Nightstalker[4]. Il apparaît à deux reprises dans des émissions télévisés de cette fédération sous ce nom : d'abord le au cours de Clash of the Champions XIII Thanksgiving Thunder où il perd rapidement face à Sid Vicious[5]. En fin d'année, le Wrestling Observer Newsletter désigne ce combat de catch comme étant le pire de l'année[6]. Le à Starrcade où avec Rick Steiner il connait une seconde défaite face à Vader et Mr. Hughes (en)[7].

Smoky Mountain Wrestling (1992-1993)Modifier

Bryan Emmet Clark, Jr. rejoint la Smoky Mountain Wrestling (SMW) en 1992 où il garde le nom de ring de The Nightstalker[8]. Il apparait pour la première fois dans l'émission télévisé de la SMW le où il perd un combat face à Brian Lee[9].

Le au cours d'une session d'enregistrement d'émission diffusé le , The Nightstalker remporte le championnat Beat the Champ Television de la SMW après sa victoire face à Tracy Smothers[10],[11]. Son règne prend fin le même jour après sa défaite face à Tim Horner (en) diffusé le [10],[12].

World Wrestling Federation (1993-1995)Modifier

En , Bryan Emmet Clark, Jr. arrive à la World Wrestling Federation (WWF) où il incarne Adam Bom, un survivant de l'accident nucléaire de Three Mile Island[13]. Il aJohnny Polo comme manager[13]. Il apparaît pour la première fois dans une émission de la WWF le dans WWF Superstars of Wrestling (en) où il bat rapidement Burt Centeno[14]. Au cours de l'année il enchaîne les victoires face à des jobbers[1]. Parmi elles, il y a notamment une face à l'ancien champion intercontinental de la WWF El Matador le [15]. Le au cours de Monday Night RAW, il participe à une bataille royale pour désigner les challengers pour le championnat intercontinental remporté par Razor Ramon et Rick Martel[16]. La semaine suivante, il change de manager et se fait accompagner par Harvey Wippleman qui vient de racheter le contrat liant Johnny Polo à Adam Bomb[17],[18]. Le , Joe Fowler annonce qu'Adam Bomb va faire équipe avec Rick Martel, IRS et Diesel et ils vont affronter Razor Ramon, Mr. Perfect, Marty Jannetty et le 1-2-3 Kid le durant les Survivor Series[19]. Durant les Survivor Series, il est le dernier membre de son équipe et se fait éliminer par Marty Jannetty[20].

Le durant le Royal Rumble, il fait partie du groupe de catcheurs qui interviennent durant le match du cercueil opposant l'Undertaker à Yokozuna[21]. Ce groupe aide Yokozuna à mettre son adversaire dans le cercueil[21]. Plus tard au cours du Royal Rumble match, il est le dernier catcheur à entrer sur le ring et se fait éliminer par Lex Luger[21]. Le au cours de Monday Night RAW, un commentateur annonce que Bomb va remplacer Ludvig Borga et va affronter Earthquake le à WrestleMania X[22]. Le à WrestleMania X, Adam Bomb perd rapidement son combat face à Earthquake[23]. Le , il perd face au 1-2-3 Kid en qualification du tournoi King of the Ring après l'intervention de Kwang en fin de match. Après ce combat, Bomb vient s'expliquer avec Whippleman[a] et décide de quitter son manager[24]. La semaine suivante, Bomb et Kwang s'affrontent et ce dernier se fait compter à l'extérieur du ring[25]. Ils s'affrontent à nouveau le dans un dark match avant la diffusion de SummerSlam que Bomb remporte[26]. Le , la WWF annonce que Bomb va faire partie de l'équipe Guts And Glory (Lex Luger, Mabel, Billy et Bart Gunn) qui va affronter la Million Dollar Team (Bam Bam Bigelow, Jimmy del Ray, King Kong Bundy, Tatanka et Tom Prichard) dans un match par équipes à élimination le durant les Survivor Series[27]. Le au cours des Survivor Series, Bomb se fait éliminer par Bam Bam Bigelow[28].

Le au cours du Royal Rumble, il participe au Royal Rumble match et entre en 28e position et se fait éliminer par Crush[29]. Le avant In Your House 1, Pat Patterson et Gerald Brisco[b] proposent à Clark de perdre son combat de qualification pour le King of the Ring face à Mabel et en contrepartie il va devenir champion intercontinental de la WWF[30]. Bomb perd rapidement face à Mabel un match de qualification pour le tournoi King of the Ring[31]. À la suite de cela, Brisco et Patterson ne tiennent pas leur promesse et Clark décide de quitter la WWF[30]. C'est sa dernière apparition notable à la WWF avant son départ fin 1995[4].

World Championship Wrestling (1997-2000)Modifier

En 1997, Clark contacte Eric Bischoff pour travailler à la World Championship Wrestling (WCW) et ce dernier l'engage[30]. Le au cours d'Uncensored, Clark apparait sous le nom de Wrath et attaque Glacier après sa défaite face à Mortis[32]. Il s'allie avec Mortis et forment l'équipe Blood Runs Cold managé par James Vandenburg et ont tous deux des gimmicks s'inspirant librement des jeux vidéo Mortal Kombat[33].Il remporte rapidement son premier combat télévisé le au cours de Monday Nitro face à Scotty Riggs[34]. Le durant The Great American Bash, il bat Glacier grâce aux intervention de Mortis et Vandenburg[35]. Après ce combat, Mortis et Wrath attaquent Glacier jusqu'à l'arrivée d'Ernest Miller (en) qui vient en aide à Glacier[35]. Cette intervention permet de mettre en place une rivalité entre ces deux équipes qui s'affrontent le à Bash at the Beach qui voit la victoire de Blood Runs Cold[36].

Le , Blood Runs Cold commence une rivalité avec Meng et The Barbarian après la victoire expéditive de Wrath sur The Barbarian puis l'arrivée de Meng pour éviter le passage à tabac de son équipier[37]. Les deux équipes s'affrontent le 14 septembre à Fall BrawlBlood Runs Cold l'emporte[38]. Le lendemain, ils perdent face à Kevin Nash et Scott Hall un match pour le championnat du monde par équipes de la WCW[39].

Clark se blesse au début de l'année 1998 et revient toujours sous le nom de Wrath mais sans tous les éléments de son personnage en lien avec Blood Runs Cold[4],[40]. Il revient de blessure fin août[1]. Le au cours de Thunder, il affronte Chris Jericho dans un match pour le championnat du monde Télévision qui se termine par un double décompte à l'extérieur[41]. Le , il doit affronter Chris Adams mais cet affrontement n'a pas lieu à la suite d'une attaque de Meng sur les deux catcheurs[42]. Ils s'affrontent le à Halloween HavocWrath l'emporte rapidement[43]. Le durant World War 3, il bat Glacier puis il participe plus tard à la bataille royale sur trois ring remporté par Kevin Nash[44].

En , il se déchire les ligaments croisé d'un genou et ne réapparait qu'un an plus tard cette fois ci sous son véritable nom[40]. Le durant Spring Stampede, il commence à s'allier avec Brian Adams et ils interviennent au cours du match pour le championnat du monde par équipes de la WCW opposant Ric Flair et Lex Luger à Shane Douglas et Buff Bagwell permettant à ces derniers de devenir champions[45]. Le lendemain, ils viennent voir Vince Russo qui est alors le scénariste de la WCW pour lui demander un match pour le championnat du monde par équipes de la WCW[46]. Peu de temps après, ils attaquent Ron et Don Harris puis Big Vito (en) et Johnny The Bull[46].

Retour à la WWE, circuit indépendant et retraite (2001-2003)Modifier

Clark and Adams retournent à la WWE est portent un Double Chokeslamming The Undertaker. Manager par Steven Richards, ils rencontrent Undertaker et Kane à Unforgiven, et perdent la rencontre.

KroniK fait quelques apparitions à la World Wrestling All-Stars et à la All Japan Pro Wrestling.

En février 2003, Clark quitte le catch.

Caractéristiques au catchModifier

Musiques d'entrée de Bryan Clark[40],[48]
# Titre Interprète / Compositeur Période Fédération
1 Dark Tension WCW Theme Library 1990 WCW
2 War Machine Kiss 1992-1993 SMW
3 Ainsi parlait Zarathoustra Richard Strauss NC NC
4 Meltdown Jim Johnston NC WWF
5 Nuclear Winter NC
6 Wrath Theme WCW Theme Library NC WCW
7 Wrath Theme (New Version) NC
8 Kronik Theme 2000-2001
Jeux vidéo où on peut incarner Bryan Clark[49]
# Titre Développeur Date de sortie Plateforme Notes
1 WCW vs. nWo: World Tour AKI Corporation et Asmik Ace Entertainment Nintendo 64 Sous le nom de Wrath.
2 WCW/nWo Revenge
3 WCW/nWo Thunder Inland Productions (en) PlayStation
4 WCW Nitro 1999 Nintendo 64 et PC
5 WCW Mayhem Kodiak Interactive Nintendo 64, Game Boy Color et PlayStation
6 WCW Backstage Assault Nintendo 64 et PlayStation Sous le nom de Bryan Clark.

PalmarèsModifier

Récompenses des magazinesModifier

Classement PWI 500 de Bryan Clark[53]
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 à 1999 2000 2001
Rang 144  142  47  158  128 Non classé 245  188

FilmographieModifier

CinémaModifier

  • 2017 : Axeman 2: Overkill de Joston Theney : Bill Talbert / The Axeman

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Kwang a Harvey Whippleman comme manager.
  2. Pat Patterson et Gerald Brisco travaillent en coulisse à la WWF.

RéférencesModifier

  1. a b c et d (en) « Bryan Clarke », sur Online World of Wrestling (consulté le 10 janvier 2017).
  2. a et b (en) « Adam Bomb », sur Cagematch (consulté le 10 janvier 2017).
  3. a et b (en) Daniel Pena, « Bryan Clark On Why He Dislikes Vince McMahon, How Adam Bomb Was Created, WCW, More » [archive], sur Wrestling Inc., (consulté le 9 novembre 2019)
  4. a b et c (en-US) Bob Colling, « Colling’s Corner: Brian Clark – A Mishandled Talent » [archive], sur crazymax.org, (consulté le 8 novembre 2019)
  5. (en-US) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Clash of the Champions XIII: Thanksgiving Thunder » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 8 novembre 2019)
  6. a et b (de) « Observer-Awards des Jahres 1990 », sur genickbruch.com (consulté le 9 novembre 2019)
  7. (en) Sage Cortez, « Through the Years: WCW Starrcade 1991 » [archive], sur CXF | Culture Crossfire | culturecrossfire.com, (consulté le 8 novembre 2019)
  8. (it) Marco Toini et Michele M. Ippolito, « Biografia di Adam Bomb » [archive], sur www.tuttowrestling.com (consulté le 8 novembre 2019)
  9. (en-US) Adam Nedeff, « The Name on the Marquee: Smoky Mountain Wrestling (10.31.1992) » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 8 novembre 2019)
  10. a b et c (en) « SMW Beat the Champ Television Title (E. Tennessee) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 9 novembre 2019)
  11. (en) Adam Nedeff, « The Name on the Marquee: Smoky Mountain Wrestling (2.20.1993) », sur 411mania.com, (consulté le 30 mars 2018)
  12. (en) Adam Nedeff, « The Name on the Marquee: Smoky Mountain Wrestling (3.6.1993) », sur 411mania.com, (consulté le 30 mars 2018)
  13. a et b (en-US) Ash Rose, « Gorilla Position's Guilty Pleasures #1; Adam Bomb » [archive], sur talkSPORT, (consulté le 9 novembre 2019)
  14. (en-US) Brian Bayless, « WWF Superstars – May 22nd, 1993 – Scotts Blog of Doom! » [archive], sur blogofdoom.com, (consulté le 10 novembre 2019)
  15. (en-US) Scott Keith, « The SmarK Legacy Rant for Monday Night RAW – June 7 1993 | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com, (consulté le 10 novembre 2019)
  16. (en-US) Scott Keith, « The SmarK Legacy Rant for Monday Night RAW – October 4 1993 | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com, (consulté le 10 novembre 2019)
  17. (en-US) Trace Aber, « Raw Retrospective: Monday Night Raw 10.11.93 » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 10 novembre 2019)
  18. (en-US) Tony Cameron, « The Best Clients of Harvey Wippleman » [archive], sur WWF Old School, (consulté le 10 novembre 2019)
  19. (en-US) « Rock Star Gary reflects on WWF Monday Night RAW 10-25-1993 – Scotts Blog of Doom! » [archive], sur blogofdoom.com, (consulté le 11 novembre 2019)
  20. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Survivor Series 1993 », sur 411mania, (consulté le 3 mai 2017)
  21. a b et c (en-US) « Scott & JT’s Vintage Vault Refresh: Royal Rumble 1994 – Place to Be Nation » [archive], sur placetobenation.com, (consulté le 15 décembre 2019)
  22. (en-US) Brian Bayless, « WWF Monday Night RAW – February 28th, 1994 – Scotts Blog of Doom! » [archive], sur blogofdoom.com, (consulté le 1er janvier 2020)
  23. (en-US) Bryan Rose, « Depths of ‘Mania: WWE Wrestlemania X Review » [archive], sur Voices of Wrestling, (consulté le 1er janvier 2020)
  24. (en-US) Logan Scisco, « What the World Was Watching: WWF Superstars – May 28, 1994 » [archive], sur Inside Pulse, (consulté le 1er janvier 2020)
  25. (en-US) Brian Bayless, « WWF Superstars – June 4th, 1994 – Scotts Blog of Doom! » [archive], sur blogofdoom.com, (consulté le 1er janvier 2020)
  26. (en-US) « Scott & JT’s Vintage Vault Refresh: SummerSlam 1994 – Place to Be Nation » [archive], sur placetobenation.com, (consulté le 2 janvier 2020)
  27. (en-US) « Scott & JT’s Vintage Vault Refresh: Monday Night Raw 10/31/94 – Place to Be Nation », sur placetobenation.com, (consulté le 15 janvier 2020)
  28. (en) Stephen Gray, « Network Rewind: WWF Survivor Series 1994 » [archive], sur Culture Crossfire, (consulté le 15 janvier 2020)
  29. (en-US) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: 1995 Royal Rumble » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 26 janvier 2020)
  30. a b et c (en-US) « Bryan Clark Discusses His Singles Push In WCW, Original WWE Name Ideas, Scott Hall & More », sur PWMania, (consulté le 28 janvier 2020)
  31. (en-US) Marc Elusive, « On the Marc – WWF: In Your House 1 Review » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 27 janvier 2020)
  32. (en-US) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: WCW Uncensored 1997 », sur 411MANIA, (consulté le 28 janvier 2020)
  33. (en) Rod McCance, « WWE: 8 Wrestlers Whose Gimmicks Were Ripped Off From Video Games : Wrath », sur WhatCulture.com, (consulté le 29 janvier 2020)
  34. (en-US) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Monday Nitro 5/12/97: Buffering », sur UPROXX, (consulté le 3 février 2020)
  35. a et b (en-US) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: WCW Great American Bash 1997 », sur 411MANIA, (consulté le 3 février 2020)
  36. (en-US) Kevin Pantoja, « Random Network Reviews: WCW Bash at the Beach 1997 » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 17 février 2020)
  37. (en) Eddie Mac, « WCW Monday Nitro August 4, 1997 results, live blog: Nitro 100 » [archive], sur Cageside Seats, (consulté le 9 avril 2020)
  38. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Fall Brawl ’97 », sur 411mania.com, (consulté le 11 avril 2018)
  39. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WCW Monday Nitro 9/15/97: They Shoot Horses, Don’t They? », sur uproxx.com, (consulté le 11 avril 2018)
  40. a b et c (de) « Bryan Emmett Clark », sur genickbruch.com (consulté le 9 novembre 2019)
  41. (en) « Thunder – September 10, 1998: KB Goes To Thunder » [archive], sur KB's Wrestling Reviews, (consulté le 21 avril 2020)
  42. (en) « Thunder – October 8, 1998: Longing For A Warrior Promo » [archive], sur KB's Wrestling Reviews, (consulté le 21 avril 2020)
  43. (en-CA) John Powell, « Horace causes Halloween havoc », sur slam.canoe.com, (consulté le 21 avril 2020)
  44. (en-US) Kevin Pantoja, « Kevin’s Random Reviews: WCW World War 3 1998 » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 23 avril 2020)
  45. (en-US) Kevin Pantoja, « Random Network Reviews: Spring Stampede 2000 » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 2 janvier 2020)
  46. a et b (en-US) Hall Thomas, « Monday Nitro – April 17, 2000 – Scotts Blog of Doom! » [archive], sur blogofdoom.com, (consulté le 2 janvier 2020)
  47. a b c d e f g h i j k et l (en) Bryan Clark sur Wrestlingdata
  48. (en) « Themes Adam Bomb », sur www.cagematch.net (consulté le 9 novembre 2019)
  49. (en) « Wrestling Games Adam Bomb », sur www.cagematch.net (consulté le 9 novembre 2019)
  50. (en) « World Tag Team Title (All Japan Pro-Wrestling) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 9 novembre 2019)
  51. (en) « WCW World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 9 novembre 2019)
  52. (en) « Tag Team Of The Year », sur cagematch.net (consulté le 9 novembre 2019)
  53. (en) « PWI Ratings for Bryan Clark », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 9 novembre 2019)
  54. (de) « Observer-Awards des Jahres 2000 », sur genickbruch.com (consulté le 9 novembre 2019)
  55. a et b (de) « Observer-Awards des Jahres 2001 », sur genickbruch.com (consulté le 9 novembre 2019)

Liens externesModifier