Ouvrir le menu principal

Brimstone (film)

film de Martin Koolhoven, sorti en 2016
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brimstone.
Brimstone
Réalisation Martin Koolhoven
Scénario Martin Koolhoven
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre thriller, western
Durée 148 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Brimstone est un western et thriller franco-néerlandais écrit et réalisé par Martin Koolhoven, sorti en 2016. Le film est sélectionné en compétition officielle à la Mostra de Venise .

Le film pourrait s'apparenter à un remake, mais plus exactement s'inspire librement de La Nuit du chasseur (1955) de Charles Laughton, en reprenant la trame initiale d'un pasteur sadique poursuivant ses jeunes victimes.

SynopsisModifier

Le film narre en quatre chapitres (Révélation, Exode, Genèse et Châtiment) complétés par un prologue et un épilogue, les errances d'un pasteur rigoriste dans l'Ouest américain de la fin du XIXe siècle, qui poursuit inlassablement et impitoyablement une jeune femme appelée Liz.

Révélation

Liz vit avec son mari, Eli, et deux enfants, dans l'Ouest : l’un d’eux étant le garçon d’Eli de son précédent mariage, l’autre la fille qu’ils ont eu ensemble. Liz est une sage-femme qui entend, mais qui s'exprime par le biais de la langue des signes. Un jour, un nouveau pasteur, balafré, arrive dans leur église et, au moment où Liz entend sa voix, elle semble le reconnaître et est terrifiée. Ce même jour, Liz participe à un accouchement et doit choisir entre sauver la vie de la mère ou celle de l’enfant. Elle sauve la mère mais son mari Nathan en fait le reproche à Liz et la menace. Par la suite, Nathan tue les moutons d’Eli : ce dernier part à sa recherche. Liz s’enfuit alors dans la nuit pour aller tuer le pasteur mais retrouve seulement la poupée de sa fille dans son lit. Entretemps, le pasteur éventre Eli et le laisse agonisant. Eli peut encore dire à son fils Matthew de conduire la famille dans les montagnes chez son père, avant que le garçon ne lui donne le coup de grâce. Liz et les enfants fuient alors la ferme, poursuivis par le pasteur.

Exode

Une jeune fille, dénommée Joanna, marche seule dans le désert et est retrouvée par une famille d'immigrants chinois. Dans la ville minière de Bismuth, le père de famille la vend à Frank, un homme qui gère un bordel. Joanna est d’abord protégée par Sally jusqu’à ce qu’elle soit pendue pour avoir tiré sur un client violent. Ensuite, elle devient amie avec Elizabeth, mais, après que celle-ci ait mordu la langue d’un client violent, Frank lui coupe la langue en rétorsion. Joanna lui enseigne alors la langue des signes à l’aide d’un livre qui leur a été donné par le médecin. Elizabeth prévoit de quitter Bismuth pour commencer une nouvelle vie en se mariant avec Eli par l’intermédiaire d’un agent matrimonial. Mais un jour, le pasteur vient au bordel et veut violer Joanna. Elizabeth intervient en balafrant le pasteur mais celui-ci l'assassine. Joanna coupe alors la gorge du pasteur, le laissant pour mort, et s’enfuit. Elle coupe sa propre langue pour prendre l’identité d’Elizabeth et part ainsi se marier avec Eli.

Genèse

Dans le désert, Samuel et Wolf, deux hommes gravement blessés, sont les derniers survivants d’une bande de voleurs et se disputent le butin. Ils partent à deux sur un seul cheval et tombent sur Joanna, qui vit avec sa mère, Anna, et son père, qui est le pasteur. Samuel et Wolf se cachent à la ferme et Joanna s’occupe d’eux en secret. Anna s'oppose au pasteur lorsqu’elle réalise qu’il convoite leur fille. Le pasteur bat sa femme et l’humilie en lui mettant une muselière, de sorte qu’elle se suicide en plein office à l’église. Le lendemain, son père emmène Joanna à l’église et commence une cérémonie de mariage entre lui-même et sa fille. Samuel tente de la sauver, mais il est tué par le pasteur. Son père fouette Joanna et finit par la violer. Au matin, elle s’enfuit.

Châtiment

Le pasteur poursuit Liz, son beau-fils, Matthew, et sa fille, Sam, et tue Matthew alors que la famille est en route vers la maison du beau-père de Liz, dans les montagnes. Il tue ensuite le beau-père et dit à Liz qu’il battra et violera sa fille Sam. C'est alors que Liz parvient à tuer le pasteur en le brûlant vif. Quelque temps plus tard, après que Liz a transformé la maison d’Eli en scierie, Nathan, devenu shérif, arrive pour l’arrêter. Le pasteur l’avait envoyé à Bismuth où il était d'abord devenu shérif-adjoint. Après avoir trouvé une affiche d’Elizabeth Brundy, la femme sans langue qui avait tué Frank avant d’avoir sauvé Liz/Joanna, Nathan vient donc pour l’arrêter. Alors qu'il l’escorte sur un bac, jetant un dernier regard à sa fille jouant sur le rivage, Liz se jette dans le lac et se noie. Des années plus tard, Sam gère la scierie. Elle se souvient de sa mère comme d'une femme courageuse et forte et pense que sa mère veille toujours sur elle.

CommentairesModifier

De nombreux aspects du personnage du pasteur sont directement inspirés par le film La Nuit du chasseur (1955) avec Robert Mitchum ; avec cette nouvelle version, Martin Koolhoven mène à son paroxysme les délires déviants du personnage interprété par Guy Pearce.

À noter l'hommage direct de Koolhoven au film de Charles Laughton, lorsqu'à la toute fin du film, Dakota Fanning est sous l'eau, avec ses cheveux qui ondulent : cette scène est quasiment identique à celle de La Nuit du chasseur, lorsque le corps de Shelley Winters attaché à une voiture est montré dérivant sous l'eau.

Plutôt qu'un véritable « remake », le film est à la fois un hommage et une variation à partir du film de Charles Laughton. S'il n'a pas la poésie de son « modèle », il gagne en violence et réalisme cru. Selon Jean-François Roger, non sans une certaine emphase formelle dans l'exhibition du sadisme et de la crudité sexuelle, « le film est une tentative ambitieuse de western gothique, tout à la fois guidée par une volonté de réalisme brut et effleurant une dimension fantastique, renvoyant à certaines conventions du cinéma d’épouvante. »[1]

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2]

DistinctionsModifier

Sélection et nominationModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Brimstone : un western gothique et fantastique », Le Monde, 21 mars 2017.
  2. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le 28 janvier 2017) [dernière m-à-j].

Liens internesModifier

Liens externesModifier