Ouvrir le menu principal

Brigitte Zanda

astrophysicienne, cosmochimiste et maîtresse de conférence française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zanda.

Brigitte Zanda, née le , est une astrophysicienne et cosmochimiste française, maîtresse de conférences au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), à l'Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie de Paris.

Enseignante-chercheuse, elle est spécialiste des météorites primitives : les chondrites[1],[2]. En 2019-2020, elle est vice-présidente de la Meteoritical Society[3]. Également elle est co-directrice du réseau d'observation Fripon[4], et coordinatrice-responsable du projet de science participative Vigie-Ciel[5].

Sommaire

BiographieModifier

Brigitte Zanda est élève de l'École normale supérieure de Sèvres de 1978 à 1982[6]. Elle poursuit sa formation à l'École nationale supérieure des mines de Paris où elle est allocataire de recherches du CERNA, de 1982 à 1984. De 1984 à 1989, elle est ingénieure d'études à l'Institut d'astrophysique de Paris, rattaché au CNRS.

Elle soutient sa thèse de doctorat de géochimie fondamentale, intitulée Les réactions nucléaires induites par le rayonnement cosmique dans les météorites de fer, à l'université de Paris 7 en 1988, sous la direction de Jean Audouze[7]. Un an plus tard, Zanda devient maîtresse de conférences au Muséum national d'histoire naturelle[8], où elle est notamment chargée de la conservation de la collection nationale de météorites[9].

Dans le cadre de ses activités professionnelles au Muséum, Brigitte Zanda participe à la diffusion de la culture scientifique. Elle assure également la direction scientifique du Festival d'astronomie de Fleurance[10], et participe au festival des AstroNomades[11]. Elle participe également aux projets Fripon et Vigie-Ciel[12].

PublicationsModifier

  • Low temperature magnetic transition of chromite in ordinary chondrites, J.Gattacceca, et al., 2011[13].
  • Le Fer de Dieu : Histoire de la météorite de Chinguetti, avec Théodore Monod, Actes Sud, 2008, 152 p. (ISBN 978-2742775521).

DiversModifier

  • L'astéroïde découvert par S.J.Bus le 2 mars 1981, initialement appelé "1981 EO42"[14] a été nommé « (5047) Zanda[15] » en son honneur[16].

RéférencesModifier

  1. « Brigitte Zanda », sur Expertes France (consulté le 12 mars 2019)
  2. « Brigitte Zanda, experte en pierres extraterrestres, source unique d'informations », sur La Croix, (consulté le 9 mars 2019)
  3. (en) « Officers and Council — Meteoritical Society » (consulté le 14 mars 2019).
  4. « Vigie-Ciel - L'équipe » (consulté le 14 mars 2019).
  5. « Le réseau Fripon » (consulté le 14 mars 2019).
  6. Association des anciens élèves, élèves et amis de l’École normale supérieure, fiche sur archicubes.ens.fr, [lire en ligne].
  7. Notice du Sudoc [1].
  8. « Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie » (consulté le 14 mars 2019).
  9. Service éducatif, Observatoire Midi-Pyrénées, [lire en ligne].
  10. « Festival d'astronomie de Fleurance — Comité scientifique » (consulté le 14 mars 2019).
  11. « Les AstroNomades - En Ardèche » (consulté le 14 mars 2019).
  12. « Sciences : deux chercheuses témoignent d'un univers encore bien trop masculin », sur France Culture, (consulté le 9 mars 2019)
  13. J Gattacceca, P Rochette, F Lagroix et P.E. Mathe, « Low temperature magnetic transition of chromite in ordinary chondrites », Geophysical Research Letters, vol. 38, no 10,‎ , p. L10203 (DOI 10.1029/2011GL047173, lire en ligne, consulté le 10 mars 2019)
  14. (en) « Discovery Circumstances: Numbered Minor Planets (5001)-(10000) », sur IAU Minor Planet Center (consulté le 30 juillet 2018).
  15. (en) « (5047) Zanda = 1981 EO42 = 1983 VJ2 = 1985 FV2 », sur IAU Minor Planet Center (consulté le 21 avril 2019).
  16. (en) « Citation for (5047) », sur IAU Minor Planet Center (consulté le 30 juillet 2018).

Liens externesModifier