Brigitte Macron

enseignante et Première dame de France

Brigitte Macron
Brigitte Macron en 2017.
Brigitte Macron en 2017.
Épouse du président de la République française
Depuis le
(4 ans, 5 mois et 3 jours)
Prédécesseur Valérie Trierweiler[1] (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Brigitte Marie-Claude Trogneux
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Amiens (France)
Père Jean Trogneux
Conjoint André-Louis Auzière
(1974-2006)
Emmanuel Macron
(depuis 2007)
Profession Enseignante

Brigitte Macron, née Trogneux le à Amiens, est une enseignante française connue pour être l’épouse d'Emmanuel Macron, président de la République française depuis le . Elle est présidente de la Fondation des Hôpitaux depuis 2019.

Biographie

Famille

 
La boutique de chocolats Jean Trogneux à Saint-Quentin (Aisne).

Brigitte Marie-Claude Trogneux est issue d'une famille de chocolatiers amiénois réputés pour leurs macarons[2],[3]. Elle est la fille de Jean Trogneux (1909-1994) et de son épouse Simone Pujol (1913-1998), et la plus jeune de leurs six enfants. Son frère aîné Jean-Claude Trogneux, dirigeant de la chocolaterie Trogneux, meurt en 2018, à 85 ans[4],[5].

Le , Brigitte Trogneux épouse André-Louis Auzière[6] (1951-2019[7],[8]), futur banquier, avec qui elle a trois enfants : Sébastien (1975), Laurence (1977) et Tiphaine (1984), respectivement ingénieur statisticien[9] (diplômé de l'École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information), cardiologue et avocate[10].

Carrière professionnelle

 
Le lycée La Providence d'Amiens.

Brigitte Trogneux obtient un baccalauréat avec la mention très bien en 1972, à l'âge de 19 ans, au lycée Sacré-Cœur d’Amiens[11]. Elle obtient ensuite une maîtrise ès lettres et consacre un mémoire de fin d'études à « l'amour courtois »[12].

Au début des années 1980, pendant deux ans, elle travaille comme attachée de presse à la chambre de commerce du Nord-Pas-de-Calais[13]. En 1984, elle déménage avec sa famille à Truchtersheim, près de Strasbourg. Après la naissance de son troisième enfant, elle passe en 1986 le CAPES de lettres modernes[14][réf. à confirmer],[11],[15]. De 1986 à 1991, elle est enseignante de français et de latin dans l'établissement privé protestant Lucie-Berger à Strasbourg[16].

Elle figure sur une liste sans étiquette, « Truchtersheim demain », aux élections municipales de 1989 à Truchtersheim, mais n'est pas élue[17],[18]. La famille quitte ensuite la région pour s’installer à Amiens. Elle enseigne le français et le latin au lycée privé jésuite La Providence[19],[20]. En 2007, elle part enseigner à Paris au lycée privé jésuite Saint-Louis-de-Gonzague, couramment appelé Franklin[21].

En , Brigitte Auzière-Macron cesse d'enseigner pour se consacrer à la carrière d’Emmanuel Macron[19],[22] et se met en disponibilité de l'Éducation nationale[23].

Rencontre avec Emmanuel Macron

Durant l'année scolaire 1992-1993, elle anime un atelier de théâtre au lycée de la Providence. Parmi ses élèves, elle remarque Emmanuel Macron, alors âgé de 15 ans et élève de seconde dans la même classe que sa fille Laurence Auzière[24],[25],[26],[27],[28]. Une représentation théâtrale de fin d'année est organisée où Emmanuel Macron joue un épouvantail dans l’adaptation du recueil de pièces de théâtre La Comédie du langage, de Jean Tardieu. À propos de leur première rencontre, elle déclare avoir été « totalement subjuguée par l’intelligence de ce garçon »[29]. L'année scolaire suivante, elle travaille à nouveau en commun avec Emmanuel Macron, scolarisé en classe de première pour réécrire la pièce L'Art de la comédie d'Eduardo De Filippo, où participe également sa fille ainée Laurence Auzière. À Paris Match, Brigitte Macron déclare a posteriori que « l'écriture nous réunissait chaque vendredi et a déclenché une incroyable proximité »[30]. Dès lors, ils entament une relation amoureuse.

La différence d'âge (de plus de vingt-quatre ans) entre les deux amants provoque un scandale dans la famille Trogneux, d'autant que leur relation pourrait tomber sous le coup de l'article 227-27 du Code pénal, qui consacre le délit d'atteinte sexuelle sur mineur, qui dispose qu’un enseignant qui a des relations sexuelles avec un élève mineur âgé de plus de 15 ans encourt jusqu’à trois ans de prison[3],[27],[21]. Leur relation se poursuit discrètement à Paris, où Emmanuel Macron entre en classe de terminale, puis en classes préparatoires littéraires au lycée Henri-IV[6].

Brigitte Trogneux divorce le d'André-Louis Auzière. Le , elle épouse Emmanuel Macron au Touquet-Paris-Plage[31],[32], où elle possède une maison. Son nouveau mari, alors inspecteur des finances, quitte la fonction publique pour rejoindre la banque Rothschild.

Brigitte Macron est grand-mère de sept petits-enfants[33].

Vie publique avant l'élection présidentielle de 2017

 
Emmanuel et Brigitte Macron en 2007.

En 2012, Emmanuel Macron se lance en politique. Le couple attire alors l'attention des médias, qui voient dans l'intérêt suscité par leur différence d'âge une preuve de l'évolution de l'opinion en la matière[34].

Le , à l’occasion de la visite du roi Felipe VI d’Espagne et de son épouse Letizia Ortiz, elle pose pour la première fois sur le perron du palais de l'Élysée à ses côtés[26].

En , les époux Macron font la une du journal Paris Match, auquel ils ont accordé photos privées et entretien exclusif, mais ils considèrent après coup cette surexposition comme une maladresse et démentent qu'il y ait eu de leur part une stratégie délibérée de médiatisation[35],[36].

Avec sa fille cadette Tiphaine Auzière — suppléante de Thibault Guilluy, candidat de La République en marche dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais aux législatives de 2017[37] — Brigitte Macron s'implique dans la campagne présidentielle de 2017 de son mari[38],[39]. D'abord omniprésente, elle se place ensuite au second plan tout en continuant à jouer un rôle important auprès du candidat[40],[41],[28].

Épouse du président de la République

Le , Emmanuel Macron est élu président de la République. Brigitte Macron devient alors la « Première dame de France » le jour de l'investiture de son mari, le et installe son bureau dans le salon des Fougères, situé au sein de l'aile Madame, au rez-de-chaussée du palais de l'Élysée, salon ayant déjà servi de lieu de travail à Cécilia Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler[42].

 
Brigitte Macron avec les conjoints des chefs des autres États membres de l'OTAN, en .

Brigitte Macron affirme vouloir être « une et indivisible » aux côtés du président de la République, lequel souhaite initialement qu'un cadre officiel soit défini pour la fonction de « Première dame », qualifiant d’« hypocrisie » la situation actuelle[43]. Durant l'été 2017, une pétition contre la création de ce statut rassemble 300 000 signatures[44].

Finalement, une « charte de transparence » est présentée. Celle-ci reconnaît à Brigitte Macron un « rôle de représentation » de la France aux côtés du président, notamment lors des réunions internationales. Elle pourra « prendre part à des actions nationales et internationales, mises en place avec d'autres conjoints de chefs d’État, notamment pour lutter contre le changement climatique ou encore les violences faites aux femmes et aux enfants ». Elle devra également répondre aux « sollicitations » des personnes souhaitant la rencontrer. Par son parrainage ou sa présence, elle apportera son soutien à « des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou qui participent au rayonnement international de la France ». Elle sera également chargée de « maintenir un lien continu d'écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l'éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l'enfance ou encore de l'égalité homme-femme ». Le président de la République pourra en outre la charger de « missions de réflexion et de propositions » qui seront rendues publiques à chaque fin du mois, tout comme son agenda. La charte indique que les moyens pour sa fonction seront pris sur le budget de la présidence et qu'elle pourra compter sur deux conseillers présidentiels mis à sa disposition et sur un secrétariat[45]. Un budget de 440 000 euros est mis à sa disposition[46].

 
Le couple Macron et le couple Trump au G7 de 2019.

Brigitte Macron fait l'objet d'articles élogieux dans le Daily Mail, le Frankfurter Allgemeine Zeitung et The Observer[47]. Son style vestimentaire dans les réunions internationales fait l'objet de commentaires[48]. De son côté, le Financial Times évoque un style proche de celui d'« Essex girl (en) » pour en faire le portrait[49].

En 2018, les services du palais de l'Élysée portent plainte pour usurpation d'identité après avoir découvert que le nom de Brigitte Macron était utilisé pour obtenir des traitements de faveur dans des établissements de luxe[50]. L'image de Brigitte Macron a également été exploitée illégalement par divers escrocs sur internet, afin de vendre et de promouvoir des marques de crème antirides dont elle serait l'égérie ou la créatrice[51].

Par ailleurs, elle participe à la décoration de l'Élysée, en y introduisant des artistes contemporains, dont un tapis réalisé par Christian Jaccard et des fauteuils signés Éric Jourdan dans le salon Murat[52].

En avril 2019, elle lance et prend la présidence de l’Institut des vocations pour l’emploi (Live) : financé par LVMH, celui-ci vise à créer des centres de formation pour jeunes adultes sans emploi[53]. Elle compte intervenir comme enseignante au sein de la première école de l'Institut, inaugurée en [53],[54].

En , elle succède à Bernadette Chirac à la présidence de la fondation des Hôpitaux[55].

 
Slogan de Gilets jaunes visant Brigitte Macron, en référence à une citation attribuée à Marie-Antoinette.

Proche de la famille de Bernard Arnault, elle porte régulièrement des vêtements Louis Vuitton lors de ses sorties officielles[56].

Prises de position

 
Brigitte Macron dans une école en 2020.

En , lors de son premier entretien à la presse, paru dans le magazine Elle, Brigitte Macron déclare souhaiter « lutter contre les exclusions, notamment ce qui touche au handicap, à l’éducation et à la maladie »[57].

En , alors que, dans la foulée de l'affaire Weinstein des milliers de femmes harcelées commencent à publier sur Twitter, avec le hashtag #balancetonporc, le récit d'agressions sexuelles dont elles déclarent avoir été victimes, Brigitte Macron apporte son soutien aux présumées victimes en question. Elle encourage les personnes n'ayant pas encore dénoncé leurs abus à « briser le silence »[58],[59],[60],[61].

Elle soutient en 2018 l'action de Stéphane Bern, proche du couple présidentiel chargé d'une mission sur le patrimoine[62].

En novembre 2019, à l'occasion des accusations d'agressions sexuelles d'Adèle Haenel, elle exprime sa solidarité à l'actrice et salue le « courage » de « ceux qui parlent »[63]. En janvier 2021, à l'occasion de l'affaire Olivier Duhamel, accusé d'inceste, elle s'exprime en faveur d'une réforme judiciaire lors d'un entretien accordé à TF1[64],[65].

En août 2021, elle participe à un débat sur l’enfance en danger animé dans le cadre de la projection du film de Jacques Doillon CE2, qui traite du harcèlement scolaire dans une école primaire[66]. À plusieurs reprises durant le mandat présidentiel, elle accompagne le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, pour sensibiliser et engager des actions contre le harcèlement scolaire[67],[68],[69].

Décoration

Dans la culture

En 2018, Le Parisien[71] annonce que l'auteure Gaël Tchakaloff prépare une bande dessinée illustrant une journée de la vie de Brigitte Macron.

Dans le troisième épisode de la série télévisée américaine Emily in Paris, Carla Bruni envoie à Brigitte Macron une photo postée sur les réseaux sociaux par Emily Cooper, que la « Première dame » partage ensuite ce qui permet à Emily de se démarquer au sein de sa société de marketing. Durant cet épisode, une scène montre Brigitte Macron au palais de l'Élysée, de dos et interprétée par une doublure, au moment où elle reçoit la photo[72].

Notes et références

  1. Valérie Trierweiler était conjointe du président de la République François Hollande et non son épouse.
  2. Gaël Rivallain, « Ce banquier énarque amiénois qui remplace Montebourg », le site du quotidien Le Courrier picard, (consulté le ).
  3. a et b Marc David, « Brigitte Macron, un amour plus fort que le temps », L'Illustré,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Mohammad Hajera, « Amiens : Jean-Claude Trogneux, le frère de Brigitte Macron, est décédé », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  5. « Le frère de Brigitte Macron est mort », sur le site du quotidien Le Parisien, (consulté le ).
  6. a et b Prisma Média, « Pourquoi Brigitte Macron parle peu de son ex-mari ? », Gala,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Cédric Rémia, « Qui est André-Louis Auzière, l'ex-mari de Brigitte Macron ? », sur Télé-Loisirs,
  8. Sophie des Déserts, « Emmanuel Macron, son projet d'école, le décès de son père… Tiphaine Auzière se confie à Paris Match », sur Paris Match,
  9. Prisma Média, « PHOTOS : Qui est Sébastien Auzière le fils de Brigitte Macron ? - Gala », Gala.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Tout savoir sur Brigitte Trogneux, la femme d’Emmanuel Macron », sur le site de CNEWS, (consulté le ).
  11. a et b « Brigitte Macron, un roman français », sur www.france.tv (consulté le )
  12. « L'Élysée, choix ou obligation... », Point de vue, no 3 585,‎ [source insuffisante].
  13. Ophélie Haire, « Avant d'être professeure de français, Brigitte Macron a été... attachée de presse ! », sur www.programme-tv.net, (consulté le )
  14. « Brigitte Macron », sur www.elysee.fr
  15. Caroline Derrien et Candice Nedelec, Les Macron, Fayard, , p. 17.
  16. Francois Miguet, « Brigitte Macron : la Trognella, ses tenues Vuitton, Carla... découvrez ses petits secrets », sur Capital.fr, (consulté le )
  17. « En 1989, Brigitte Macron s'est aventurée en politique en Alsace », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  18. « Brigitte Macron a fait ses premiers pas en politique... en Alsace - France 3 Grand Est », France 3 Grand Est,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. a et b Caroline Pigozzi, « Brigitte et Emmanuel Macron prêts pour tous les défis », sur le site du magazine Paris Match, 13 et 18 avril 2016 (consulté le ).
  20. Marie Laure Zonszain, « Glamour et love story : quand le couple Macron minaude », sur le site du magazine Femme actuelle, (consulté le ).
  21. a et b Séverine Servat, « Brigitte Trogneux : comment elle a tout plaqué pour vivre avec Emmanuel Macron », sur le site du magazine Gala, .
    « Leur attirance réciproque menace de tomber sous le coup de l'illégalité. La loi du dispose qu’un enseignant qui a des relations sexuelles avec un élève de moins de dix huit ans encourt jusqu’à trois ans de prison. »
  22. « Présidentielle : comment Brigitte Macron a participé à l’ascension de son époux », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Brigitte Macron en quatre anecdotes », Paris-Match,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. E.C., « Emmanuel Macron, l’homme pressé », Paris Match,‎ (lire en ligne).
  25. Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, « Le fantasme Macron », Le Monde, no 22029,‎ , p. 10 (lire en ligne) :
    « À 16 ans, élève de première, lauréat du concours général de français, Emmanuel Macron est tombé amoureux de sa professeure de français, Brigitte Trogneux, mère de trois enfants et de vingt-quatre ans son aînée. »
  26. a et b Tiphaine Lévy-Frébault, « Qui est Brigitte Trogneux, l'épouse d'Emmanuel Macron ? », L'Express,‎ (lire en ligne) :
    « Professeure de français passionnée de littérature, Brigitte Trogneux enseignait au lycée de la Providence, à Amiens, lorsqu'elle a eu Emmanuel Macron comme élève de première. Elle a alors 36 ans et lui 17. »
  27. a et b « Vidéo : rencontre, mariage, les films souvenirs du couple Macron », Femme Actuelle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. a et b Solenn de Royer et Vanessa Schneider, « Compagne présidentielle », Le Monde, no 22476,‎ , p. 12 (lire en ligne).
    Dans la version en ligne, publiée le 17 avril 2017, l'article est titré « Brigitte Macron, la compagne présidentielle ».
  29. « VIDEO - Quand Emmanuel Macron faisait l’épouvantail devant sa prof et future femme Brigitte Trogneux », sur LCI (consulté le )
  30. Marc Fourny, « Quand le lycéen Emmanuel Macron jouait au théâtre devant Brigitte », sur Le Point, (consulté le )
  31. Marie Boscher, « Emmanuel Macron vous présente sa femme, Brigitte », sur le site du magazine Femme actuelle, (consulté le ).
  32. Fabrice Leviel, « Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’Économie, réside au Touquet », sur le site du quotidien La Voix du Nord, (consulté le ).
  33. Cathy Lafon, « Brigitte Macron : 7 choses à savoir sur la Première dame de France », sur le site du quotidien Sud Ouest, (consulté le ).
  34. Géraldine Catalano, « Mon aînée, mon aimée/Quand la femme est l'aînée du couple », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. dépêche AFP, « Pour Macron, l'interview à Paris Match de sa femme est « une bêtise » », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le ).
  36. « L'interview de Brigitte Macron dans Paris Match : « Une bêtise », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Législatives : Tiphaine Auzière, belle-fille d’Emmanuel Macron, sera suppléante », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  38. « EXCLU – Brigitte Macron évoque sa différence d’âge d'avec son mari », Gala,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Présidentielle, ça roule pour Macron », Paris Match, semaine du 9 au 15 février 2017, p. 36-41.
  40. « Emmanuel Macron : on a préféré écarter sa femme, Brigitte, de sa campagne… », Public.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. Solenn de Royer et Vanessa Schneider, « Brigitte Macron, la compagne présidentielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  42. « Brigitte Macron s'installe à l'Élysée », Huffpost.fr,‎ (lire en ligne).
  43. Anthony Berthelier, « Brigitte Macron Première Dame: quel sera le rôle de la femme d'Emmanuel Macron ? », HuffPost.fr,‎ (lire en ligne).
  44. « Qui est Thierry Paul Valette, l'auteur de la pétition contre le statut de Brigitte Macron », sur Huffington Post, .
  45. Site de l'Élysée.
  46. Pierre Lepelletier, « Les moyens alloués à Brigitte Macron s'élèvent à 440.000 euros par an », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  47. « Les 50 Français les plus influents du monde », Vanity Fair no 53, décembre 2017, page 90.
  48. Julia Avellaneda, « Les jupes courtes de Brigitte Macron à New York divisent la presse internationale », sur madame.lefigaro.fr, .
  49. « Le Financial Times s'interroge sur le style "cagole" de Brigitte », sur lexpress.fr, .
  50. Brigitte Macron : plainte de l’Élysée pour usurpation d’identité sur leparisien.fr du 30 mars 2018.
  51. Ces escrocs qui utilisent l’image de Brigitte Macron sur leparisien.fr du 8 mai 2018.
  52. Caroline Pigozzi, « Brigitte Macron imprime sa marque », Paris Match, semaine du 7 au 13 juin 2018, p. 62-69.
  53. a et b Antton Rouget et Yann Philippin, « Bernard Arnault recrute l’ex-conseiller spécial de Macron », Mediapart,‎ (lire en ligne)
  54. « Brigitte Macron va enseigner le français et la littérature à des adultes non diplômés », bfmtv.com, 25 avril 2019.
  55. « Pièces jaunes : Bernadette Chirac passe le flambeau à Brigitte Macron », sur LCI (consulté le ).
  56. « Les petits secrets de la famille Arnault, propriétaire de LVMH », sur capital.fr, .
  57. « Que retenir des confidences de Brigitte Macron dans Elle », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  58. Nicolas Deschamps, « Brigitte Macron s'exprime sur l'affaire Harvey Weinstein et appelle à libérer la parole », sur Gala.fr, (consulté le ).
  59. Closermag.fr, « Affaire Harvey Weinstein : Brigitte Macron sort du silence », Closermag.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  60. « Harcèlement sexuel : Brigitte Macron en première ligne », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. « Brigitte Macron "heureuse" que la parole des femmes se libère », sur RTL.fr, RTL.fr (consulté le ).
  62. Claire Bommelaer, « Stéphane Bern dans le secret des lieux », Le Figaro, encart Le Figaro et vous, samedi 13 / dimanche 14 janvier 2018, page 27.
  63. « Adèle Haenel. « Immense respect pour ceux qui parlent » : Brigitte Macron apporte son soutien à l’actrice », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  64. « Brigitte Macron «espère» une réforme judiciaire sur l'inceste », sur LEFIGARO (consulté le )
  65. « Affaire Duhamel : Brigitte Macron s'exprime en faveur d'une réforme judiciaire sur l'inceste », sur SudOuest.fr (consulté le )
  66. Nicolas Bastuck, « Brigitte Macron fait sa rentrée sur le thème de l’enfance en danger », sur Le Point, (consulté le )
  67. « Contre le harcèlement scolaire, Brigitte Macron ambassadrice de choc pour Jean-Michel Blanquer », sur Europe 1 (consulté le )
  68. « Des « ambassadeurs » contre le harcèlement scolaire dans tous les collèges et lycées », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  69. Paris Match, « Brigitte Macron et Jean-Michel Blanquer mobilisés contre le harcèlement scolaire », sur parismatch.com (consulté le )
  70. « Le président Emmanuel Macron élevé dans la dignité de grand croix de l’ordre national », sur pressecotedivoire.ci,
  71. N. Sc., « Brigitte Macron, bientôt en bande dessinée », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  72. « Brigitte Macron est l’invitée surprise de la série Emily in Paris », sur Vanity Fair,

Voir aussi

Bibliographie

  • Caroline Derrien et Candice Nedelec, Les Macron, Paris, Fayard, coll. « Documents », , 234 p. (ISBN 978-2-213-70462-3).
  • Joëlle Chevé, L'Élysée au féminin, de la IIe à la Ve République : Entre devoir, pouvoir et désespoir, Monaco, Éditions du Rocher, , 525 p. (ISBN 978-2-268-09048-1)
  • Maëlle Brun, Brigitte Macron l'affranchie, Paris, éditions de l'Archipel, 2017.
  • Fabienne Cassagne, Brigitte Macron, la confidente, City Édition, 2018.
  • Ava Djamshidi et Nathalie Schuck, Madame la présidente, Plon éditions, 2019.
  • Sylvie Bommel, Il venait d'avoir dix-sept ans, JC Lattès, 2019.
  • Renaud Dély, Marie Huret, Les Macron du Touquet Élysée-plage, Seuil, 2020.

Filmographie

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :