Brigade du Cheikh Omar Hadid

Brigade du Cheikh Omar Hadid
Image illustrative de l’article Brigade du Cheikh Omar Hadid

Idéologie Salafisme djihadiste
Panislamisme
Antisionisme
Statut Actif
Fondation
Pays d'origine Territoires palestiniens
Fondé par Yunis Hunnar
Actions
Zone d'opération Bande de Gaza
Jérusalem-Est
Période d'activité 31 mai 2015–présent
Organisation
Chefs principaux Abou Bakr al-Baghdadi
Yunis Hunnar (mai 2015)
Chef inconnue (juin 2015–)
Allégeance Drapeau de l'État islamique État islamique
Participant à la violence politique palestinienne et au conflit israélo-arabe

La Brigade du Cheikh Omar Hadid (en arabe: لواء الشيخ عمر حديد) est un membre connu de l'État islamique, actif dans la bande de Gaza. Ses objectifs ont toujours correspondu à ceux de l'État islamique, en ce sens que le groupe vise à établir le califat d'al-Sham. En tant que tel, il s'oppose à toute forme de nationalisme palestinien tout en soutenant également la destruction de l'État d'Israël et l'élimination de tous les Juifs et autres "infidèles" ethno-religieux de la région[1].

Le chef du groupe n'était pas connu avant que la police du Hamas ne perquisitionne le domicile de Yunis Hunnar le 2 juin 2015, accusé d'avoir dirigé le groupe récemment formé et abattu alors qu'il résistait à une arrestation. Le chef actuel est inconnu.

Le groupe a été nommé d'après Omar Hadid, un insurgé d'origine irakienne qui était membre d'Al-Qaïda en Irak[2].

Idéologie politiqueModifier

Contrairement à la plupart des groupes islamistes des Territoires palestiniens, la Brigade du Cheikh Omar Hadid n'approuve pas le nationalisme palestinien[3],[4]. L'idéologie géopolitique de la Brigade du Cheikh Omar Hadid peut donc être définie comme étant panislamiste. En d'autres termes, le groupe préconise (voir la page Wikipedia sur le panislamisme pour plus de détails):

"...une forme de nationalisme religieux [qui] se distingue des autres idéologies pannationalistes, par exemple la panarabisme, en excluant la culture et l'ethnicité en tant que facteurs primaires de l'unification..."

ÉmergenceModifier

La Brigade du Cheikh Omar Hadid est apparue pour la première fois du groupe Ansar Bait al-Maqdis, lié à Al-Qaeda (basé au Sinaï et à Gaza), de la même manière que l'État islamique (EI) est issue d'Al-Qaeda en Iraq (AQI). Le 10 novembre 2014, de nombreux membres d'Ansar Bait al Maqdis ont prêté serment d'allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi[5], aboutissant à la création éventuelle de la Brigade du Cheikh Omar Hadid le 31 mai 2015. Au début de 2015, le Hamas a lancé une campagne de répression contre les membres de l'EI opérant dans la bande de Gaza, arrêtant des dizaines de personnes. Cela a peut-être incité les militants affiliés à l'EI ex-Ansar Bait al-Maqdis à s'organiser, ce qui a entraîné la création de la brigade à la fin du mois de mai cette année.

La défaite humiliante du Hamas contre l'EI en avril 2015 lors de la bataille du camp de Yarmouk en Syrie, où plusieurs factions liées au Hamas qui contrôlaient le camp de réfugiés de Yarmouk étaient facilement envahies par l'EI ont également motivé la formation du groupe[6]. Au cours de l'offensive, un haut responsable du Hamas, Cheikh Abu Salah Taha, a été décapité par les militants de l'EI[7],[8]. Cet événement a peut-être eu une influence sur les islamistes des Territoires palestiniens, qui ne voyaient plus le Hamas comme une entité digne de leur soutien et qui voyaient plus un avenir pour l'EI[9]. Les affiliés de l'EI dans les Territoires palestiniens ont peut-être utilisé cet événement à leur avantage, en recrutant un nombre suffisant d'islamistes pour former une organisation viable.

Organisation et activitéModifier

Le groupe est réputé être une émanation indirecte d'Ansar Bait al Maqdis, absorbant la plupart de ses anciens membres basés à Gaza parmi d'autres islamistes, certains provenant du groupe de l'Armée de l'Islam et d'autres quittant le Hamas. Le 2 juin 2015, des militants islamistes ont revendiqué la responsabilité d'une attaque à la roquette lancée à la fin du mois de mai sur le centre d'Israël (depuis Gaza), et ont également revendiqué l'assassinat d'un haut commandant du Hamas (voir plus loin), au nom de la "Brigade du Cheikh Omar Hadid". C'était la première fois que les islamistes de Gaza, affiliés à l'État islamique, lancent une opération sous cette bannière, marquant le début de l'existence du groupe.

À la suite de la dissolution d'Ansar Bait al-Maqdis en novembre 2014, un autre groupe dérivé affilié à l'EI s'est indirectement formé en Égypte, connue sous le nom de Province du Sinaï ou Wilayat Sinaï, un groupe basé dans le Sinaï[10]. Wilayat Sinaï est un allié connu de la Brigade du Cheikh Omar Hadid. On sait que les deux groupes se sont livrés des fournitures en contrebande de l'autre côté de la frontière entre l'Égypte et Gaza. Ces relations commerciales ont été sérieusement entravées durant l'été 2015, lorsque l'armée égyptienne a creusé une profonde tranchée le long de la frontière[11].

Désignation en tant qu'organisation terroristeModifier

Le groupe étant une filiale connue de l'EI, toutes les désignations terroristes internationales attribuées à l'EI s'appliquent également à la Brigade du Cheikh Omar Hadid, celles-ci ayant été attribuées par: le Royaume-Uni[12], les États-Unis d'Amérique[13], l'Australie[14], le Canada[15], la Malaisie[16], l'Égypte, l'Inde[17], la Russie[18], le Kirghizistan[19], la Syrie[20], l'Émirats arabes unis[21], la Turquie, l'Arabie saoudite, et l'Indonésie (voir la page Wikipedia de l'État islamique pour plus de détails).

OpérationsModifier

Implication dans les conflits civils palestiniensModifier

  • 31 mai 2015 - La première attaque officielle du groupe a été menée contre un commandant du Hamas, dans un attentat à la voiture piégée à Gaza. La cible a été tuée[22],[23].
  • 26 juin 2015 - Le groupe a distribué des tracts autour de Jérusalem-Est contenant des menaces de mort à l'encontre de chrétiens arabes vivant en Cisjordanie[24].

Implication dans les conflits israélo-palestiniensModifier

  • 3 juin 2015 - Deux attaques à la roquette ont été lancées contre Israël depuis Gaza, les deux ayant échoué. L'un atterrit dans le Néguev et l'autre atterrit près d'Ashkelon[25],[26].
  • 11 juin 2015 - Une tentative d'attaque à la roquette visant Ashkelon a été effectuée depuis Gaza. La roquette n'a pas réussi à atteindre sa cible et a explosé à Gaza[27],[26].
  • 16 juillet 2015 - Une attaque à la roquette effectuée depuis Gaza et visant Ashkelon a échoué. La roquette a explosé au-dessus d'un espace ouvert dans le ouest du Néguev[26].
  • 26 août 2015 - Une autre attaque à la roquette similaire a échoué. La roquette a atterri entre une petite communauté israélienne et la barrière de sécurité frontalière[26],[28].
  • 18 septembre 2015 - Deux roquettes ont été lancées lors d'une attaque contre des villes du sud d'Israël. La première roquette a atterri à Sderot, détruisant un bus et endommageant une résidence, sans faire de victimes. Le système Iron Dome a intercepté la deuxième roquette, tirée quelques heures plus tard, qui visait Ashkelon[29].
  • 29 septembre 2015 - Deux attaques à la roquette distinctes visant Ashdod ont échoué. Les deux roquettes ont été interceptées par le système Iron Dome[30],[26].
  • 26 octobre 2015 - Une attaque à la roquette en provenance de Gaza a échoué. La roquette a atterri en espace ouvert dans le ouest du Néguev[31],[26].

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Lamb, « Will ISIS Create al-Sham Caliphate and Liberate Palestine? », Foreign Policy Journal, (consulté le ) : « Ein el Helwe Palestinian camp, LEBANON — One need not be prescient to understand the unfolding "Jihadi Spring" is fueling the plans and perhaps destiny of ascendant Islamists in this region with the increasing help of in-country nationalists, including remnants of the Iraqi Baath Party »
  2. Aymenn Jawad Al-Tamimi, « New Salafi Jihadi Group in Gaza », A new group in Gaza calling itself the Sheikh Omar Hadid Brigade claimed credit for rocket attacks on Ashdod in late May,‎ (lire en ligne)
  3. Zack Beauchamp, « ISIS is threatening Hamas in Gaza », Both "the secular nationalism" of Fatah and "the Islamist nationalism of [Hamas] have run aground," Hussein Ibish, Senior Resident Scholar at the Arab Gulf States Institute, explains. "So in come the anti-nationalists, who say 'no, no, that's all wrong. It's all about God, Umma, and the caliphate.'" That is ISIS's opening: Palestinians, especially the younger generation, are fed up with their current leaders and looking for something new,‎ (lire en ligne)
  4. Anne Allmeling, « ISIS threatening to redraw Mideast borders », DWNews: "The group's goal is to establish their cross-boundary zone, beginning in Syria and Iraq," said Falko Walde of the Friedrich Naumann Foundation in Amman, Jordan. And that's only an intermediary step, he added - ISIS wants to reach other states in the region, including Jordan, Lebanon, Israel, the Palestinian Territories, and even Cyprus and parts of southern Turkey. "The group wants to create a state rooted in its conceptions of politics and society," Walde said... Al-Baghdadi, who was born in Iraq, views himself as a successor to the prophet Mohammed, claims to rule over all Muslims and has taken up the old idea of an Islamic empire,‎ (lire en ligne)
  5. « Egypt jihadists vow loyalty to IS as Iraq probes leader's fate », AFP,
  6. Rebecca Perring, « ISIS turns on Hamas in Gaza over its crackdown on extremists », Express: The Islamist extremists warned Hamas to "end its war against religion" on the Israeli border of Gaza or "face the consequences". Hamas, an Islamic militant group that has ruled Gaza since 2007, sees more radical groups as a threat. Hamas launched a crackdown on the Islamist extremists following a series of unclaimed bombings. It has arrested dozens of ISIS supporters in recent weeks, including Imams, following the terror group's takeover of the Yarmouk Palestine refugee camp near Damascus,‎ (lire en ligne)
  7. Ari Soffer, « Report: ISIS Beheads Senior Hamas Operative in Syria », ArutzSheva7: Sheikh Abu Salah Taha believed to be among scores of Palestinians executed in Yarmouk; image of severed head posted online,‎ (lire en ligne)
  8. Robert E.Buxbaum, « Hamas head deposed, no peace in the middle east », REBResearch: Just about one month ago, the head of the head of Hamas in Syria was removed from his position atop Sheikh Abu Salah Taha's shoulders,‎ (lire en ligne)
  9. Piotr Smolar, « ISIS And Corruption Undermine Hamas Rule In Gaza », WorldCrunch: Hamas, the Islamist group that governs Gaza, is now facing a challenge from Islamic State insurgents and growing disenchantment with its leadership,‎ (lire en ligne)
  10. « Egypt strikes back at Islamic State militants after beheading video, killing dozens », Security officials say militants based in Libya have established ties with Sinai Province,‎ (lire en ligne)
  11. « Egypt army digs trench along Gaza border to prevent smuggling », TheDailyStar (Lebanon): The Egyptian army is digging a trench in northern Sinai along the border with Gaza in an effort to prevent smuggling, security sources said Monday, as the government steps up activities to prevent militant attacks that often target security forces,‎ (lire en ligne)
  12. « Proscribed Terrorist Organisations, pp.13-15 », UKGovernment-HomeOffice-Proscribed Terrorist Organisations, Home Office, (consulté le )
  13. « Foreign Terrorist Organizations », USGovernment-DepartmentofState-Foreign Terrorist Organizations, Bureau of Counterterrorism. United States Department of State (consulté le )
  14. « Listed terrorist organisations », Australian National Security (consulté le )
  15. « Currently listed entities », Sécurité publique Canada (consulté le )
  16. « Malaysia designates ISIS as terrorist group, vows tough action: Report », The Straits Times, (consulté le )
  17. « Banned Organisations » [archive du ], MHA-India (consulté le )
  18. « Russia calls on all states to put Islamic State, Jabhat al-Nusra on terrorist lists », TASS, Tass (agence de presse) (consulté le )
  19. Paraszczuk, « Kyrgyzstan Bans IS, Designates It As Terror Group », rferl.com, Radio Free Europe Radio Liberty (consulté le )
  20. Manal, « Syria condemns terrorist acts in Iraq, expresses solidarity with Iraqi government, army and people », sana.sy, Syrian State Media (consulté le )
  21. « List of terror groups published by United Arab Emirates », GulfNews: List of terror groups published by the United Arab Emirates, GulfNews (consulté le )
  22. Yaakov Levi, « ISIS Threatens to Destroy 'Heretical Hamas' », ArutzSheva7: A group claiming to be associated with ISIS and operating in Gaza said that it killed a top Hamas commander,‎ (lire en ligne)
  23. Rebecca Perring, « ISIS turns on Hamas in Gaza », SundayExpress: ISLAMIC State (ISIS) terrorists have given the ruling Islamic Hamas movement in Gaza 48 hours to stop its crackdown on them,‎ (lire en ligne)
  24. Sharona Schwartz, « A Chilling Message Was Sent to Christians from the 'Islamic State in Palestine' », TheBlaze: A group calling itself the "Islamic State in Palestine" spread fliers in east Jerusalem warning Christians who live there to brace themselves for "revenge," an Israeli television station reported Israel's Channel 10 television reported Thursday that it was the first time such a leaflet attributed to the Islamic State group was distributed threatening Christian residents of Jerusalem. The text of the message vowed to take "revenge" on "heretics",‎ (lire en ligne)
  25. « IDF Strikes Gaza After at Least Two Rockets Fired », Haaretz: Israel Air Force jets struck Hamas targets in the Gaza Strip early Thursday morning, after at least two rockets were fired from the Strip at southern Israel on Wednesday evening,‎ (lire en ligne)
  26. a b c d e et f « Rocket fire from Gaza », MFA: Rocket fire from Gaza and ceasefire violations after Operation Cast Lead (Jan 2009),‎ (lire en ligne)
  27. « Is the Islamic State on the Rise in Gaza? », ForeignPolicy: Sirens went off in the Israeli city of Ashkelon, announcing the third barrage of rockets fired by Palestinian militants in less than two weeks. A group inspired by the Islamic State quickly claimed responsibility and promised more attacks,‎ (lire en ligne)
  28. « Islamic State affiliate claims Wednesday's rocket attack », TimesOfIsrael: Two days after a rocket fired from the Gaza Strip struck southern Israel, a radical jihadist group affiliated with the Islamic State on Friday claimed responsibility for the attack,‎ (lire en ligne)
  29. « Rocket sirens sound in western Negev in false alarm », TimesOfIsrael: On Friday evening, the Iron Dome intercepted a rocket fired at the southern city of Ashkelon, hours after a similar attack saw a rocket strike land in a residential area of Sderot,‎ (lire en ligne)
  30. « Israeli military strikes back in Gaza after rocket fire », UPI: Israeli fighter jets launched airstrikes in the Gaza Strip early Wednesday, reportedly in response to a rocket launched from the Palestinian territory toward Israel,‎ (lire en ligne)
  31. « Rocket from Gaza explodes in Israel near border », JPost: A rocket exploded in an open area of the Gaza border region in the South Monday evening,‎ (lire en ligne)