Bretagne Classic 2016

édition 2016 de la Bretagne Classic, course cycliste française
Bretagne Classic 2016 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course80e Bretagne Classic
CompétitionUCI World Tour 2016 1.UWT
Date28 août 2016
Distance247 km
PaysFRA France
Lieu de départPlouay
Lieu d'arrivéePlouay
Équipes25
Partants200
Arrivants128
Vitesse moyenne41,308 km/h
Résultats
VainqueurBEL Oliver Naesen (IAM)
DeuxièmeITA Alberto Bettiol (Cannondale-Drapac)
TroisièmeNOR Alexander Kristoff (Katusha)
◀ 20152017 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 80e édition de la Bretagne Classic a lieu le . Cette épreuve fait partie de l'UCI World Tour 2016.
C'est la première édition qui se court sur cette appellation puisque, jusqu'en 2015, elle se nommait le Grand Prix de Plouay.

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Pour la première fois, le parcours en circuit est remplacé par une course en ligne de 233 km suivi d'un tour de 14 km, soit un total de 247 km.

Le départ et l'arrivée ont toujours lieu sur le boulevard des championnats du monde 2000 à Plouay. Les coureurs empruntent la côte du Lézot, où a lieu le départ réel, avant de prendre la direction du nord du Morbihan. Après avoir traversé Le Croisty, ils passent tout proches de Plouray, puis empruntent le département des Côtes-d'Armor à travers les villes de Maël-Carhaix et Carnoët.
Par la suite, le tracé arrive dans le Finistère avec un passage à Carhaix-Plouguer, Huelgoat, dans les Monts d'Arrée, puis à Châteauneuf-du-Faou. La course revient dans le Morbihan par les communes de Roudouallec et du Faouët. Les cyclistes s'engagent alors dans la partie finale avec un premier passage sur la ligne d'arrivée.
L'épreuve se finit par le circuit de 14 km des Championnats du monde 2000 qui emprunte la côte du Lézot, le Pont-Neuf avant d'escalader le Minojenn du Calvaire et la côte de Ty Marrec, située à seulement 4 km de l'arrivée[1].

ÉquipesModifier

Vingt-cinq équipes participent à cette épreuve (dix-huit WorldTeams et sept équipes continentales professionnelles)[2] :

UCI WorldTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Astana   Kazakhstan AST
BMC Racing   États-Unis BMC
Cannondale-Drapac   États-Unis CDT
Dimension Data   Afrique du Sud DDD
Etixx-Quick Step   Belgique EQS
FDJ   France FDJ
Giant-Alpecin   Allemagne TGA
IAM   Suisse IAM
Katusha   Russie KAT
Lampre-Merida   Italie LAM
Lotto NL-Jumbo   Pays-Bas TLJ
Lotto-Soudal   Belgique LTS
Movistar   Espagne MOV
Orica-BikeExchange   Australie OBE
Sky   Royaume-Uni SKY
Tinkoff   Russie TNK
Trek-Segafredo   États-Unis TFS
Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Bardiani CSF   Italie BAR
CCC Sprandi Polkowice   Pologne CCC
Cofidis   France COF
Delko-Marseille Provence-KTM   France DMP
Direct Énergie   France DEN
Fortuneo-Vital Concept   France FVC
Wanty-Groupe Gobert   Belgique WGG

FavorisModifier

Le tenant du titre Alexander Kristoff est présent pour garder son bien. On note aussi la présence du champion olympique sur route Greg Van Avermaet et le champion du monde Peter Sagan, une semaine après avoir participé à l'épreuve de VTT aux JO. Les spécialistes misent une pièce également sur Tom Boonen, Rui Costa, Edvald Boasson Hagen et les sprinteurs français tels que Arnaud Démare, Bryan Coquard et Nacer Bouhanni.

Récit de la courseModifier

Dès les premiers kilomètres, huit hommes accélèrent et forment l'échappée du jour: Alexandre Pichot (Direct Energie), Damien Gaudin (AG2R La Mondiale), Olivier Le Gac (FDJ), Jean-Marc Bideau (Fortuneo-Vital Concept), Romain Combaud (Delko-Marseille Provence-KTM), Simone Andreetta (Bardiani CSF), Jack Bauer (Cannondale) et Matej Mohoric (Lampre-Merida). Dans le peloton, les équipes de sprinteurs, telles que Katusha, Trek-Segafredo et Cofidis, prennent les choses en main et permettent de réduire l'écart avec l'échappée.
À 50 kilomètres de l'arrivée, les huit attaquants sont rejoints par la première partie du peloton, scindé en deux. Derrière, le reste du peloton n'arrivera jamais à établir la jonction. Dans ce nouveau groupe qui contient une trentaine de membres, quatre coureurs attaquent : Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale), Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert), Alberto Bettiol (Cannondale) et Oliver Naesen (IAM). Dans la côte de Marta, le Français est lâché par ses compagnons. En tête de course, lors du premier passage sur la ligne d'arrivée, les trois échappés comptent une minute d'avance sur un peloton roulant à vive allure pour reprendre les fuyards bien organisés. Guillaume Martin n'arrive pas à suivre le rythme dans la côte de Ty-Marrec et laisse ses compagnons s'en aller. Dans cette même difficulté, le champion olympique Greg Van Avermaet (BMC Racing) tente sa chance, suivi par l'ancien champion du monde Rui Costa (Lampre-Merida) mais ils sont repris par le peloton. Devant, le Belge et l'Italien continuent leur baroud et préparent leur sprint. Celui-ci est finalement remporté par Oliver Naesen, qui devance Alberto Bettiol. Le tenant du titre, Alexander Kristoff règle le sprint du peloton avec cinq secondes de retard sur le vainqueur.

ClassementsModifier

Classement finalModifier

 Classement général
CoureurPaysÉquipeTemps
1erOliver Naesen   BelgiqueIAM5 h 58 min 46 s
2eAlberto Bettiol   ItalieCannondale-Drapac+ 2 s
3eAlexander Kristoff   NorvègeKatusha+ 5 s
4eMichael Matthews   AustralieOrica-BikeExchange+ 5 s
5eJohn Degenkolb   AllemagneGiant-Alpecin+ 5 s
6eMaciej Paterski   PologneCCC Sprandi Polkowice+ 5 s
7eDaniel Hoelgaard   NorvègeFDJ+ 5 s
8eGiacomo Nizzolo   ItalieTrek-Segafredo+ 5 s
9eMatteo Trentin   ItalieEtixx-Quick Step+ 5 s
10eEdvald Boasson Hagen   NorvègeDimension Data+ 5 s
Source : ProCyclingStats


UCI World TourModifier

La Bretagne Classic Ouest-France attribue des points pour l'UCI World Tour 2016, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[3] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 80 60 50 40 30 22 14 10 6 2

Ci-dessous, le classement individuel, le classement par pays, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course.


Classement individuel[4]
Rang Coureur Équipe Points
1   Peter Sagan Tinkoff 445
2   Nairo Quintana Movistar 407
3   Christopher Froome Sky 396
4   Richie Porte BMC Racing 394
5   Alejandro Valverde Movistar 357
6   Alberto Contador Tinkoff 337
7   Romain Bardet AG2R La Mondiale 314
8   Daniel Martin Etixx-Quick Step 280
9   Vincenzo Nibali Astana 241
10   Ion Izagirre Movistar 240
Classement par pays[5]
Rang Pays Points
1   Espagne 1 275
2   Colombie 1 015
3   France 941
4   Royaume-Uni 873
5   Australie 838
6   Belgique 720
7   Italie 611
8   Pays-Bas 594
9   Slovaquie 445
10   Suisse 397
Classement par équipes[6]
Rang Équipe Points
1   Movistar 1 152
2   Tinkoff 1 046
3   Sky 1 019
4   BMC Racing 911
5   Katusha 786
6   Etixx-Quick Step 734
7   Orica-BikeExchange 638
8   Trek-Segafredo 531
9   FDJ 468
10   Lotto-Soudal 459

Liste des participantsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier