Brenda Hale, baronne Hale of Richmond

juge britannique, présidente de la cour suprême du Royaume-Uni
Brenda Hale, Baronne Hale de Richmond
Brenda Hale, Baroness Hale of Richmond.jpg
Fonctions
Président de la Cour suprême du Royaume-Uni
-
Robert Reed (en)
Deputy President of the Supreme Court of the United Kingdom (en)
-
David Hope, Baron Hope of Craighead (en)
Jonathan Mance, Baron Mance (en)
Juge de la Cour suprême du Royaume-Uni (en)
-
Membre de la Chambre des lords
depuis le
Lord of Appeal in Ordinary
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
depuis
High Court judge (en)
-
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Brenda Hale, Baroness Hale of RichmondVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Girton College (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Brenda Marjorie Hale, Baronne Hale of Richmond, dite Lady Hale, née le 31 janvier 1945, est une juge britannique, présidente de la cour suprême du Royaume-Uni depuis 2017.

BiographieModifier

Elle est née en 1945 à Leed, troisième ville d'Angleterre, dans le Yorkshire-et-Humber. Fille de directeurs d’école, elle fréquente l’école publique, puis l’université de Cambridge. « J’ai fait du droit parce que mon proviseur disait que j’étais trop nulle pour l’histoire », dit-t-elle[1].

Elle enseigne ensuite le droit, à l’université de Manchester, durant dix-huit ans, nommée assistante en 1966[2]. Spécialiste du droit de la famille, elle devient la première femme nommée à la Commission des lois d’Angleterre et du pays de Galles, puis, en 2004, la première femme nommée Lord of Appeal in Ordinary. Elle choisit comme devise pour accompagner son blason : « Les femmes sont les égales de tous » (« Omnia Feminae Aequissimae »). Elle quitte cette fonction lors de sa nomination, en octobre 2009, comme juge à la cour suprême du Royaume-Uni. Elle devient vice-présidente de 2013 à 2017 de cette cour suprême du Royaume-Uni, première femme nommée à ce poste[2]. En 2017, elle est la première femme présidente de la cour suprême[1],[3],[4].

Sa prestation de serment intervient le . Au printemps 2018, elle apparaît lors de la demi-finale de l’émission Masterchef, sur la BBC, pour goûter des plats de poissons, mais surtout pour célébrer les 100 ans du Representation of the People Act 1918 et notamment de la disposition de cette loi sur le suffrage censitaire pour les femmes. En septembre 2019, elle rend publique une décision de la cour suprême britannique qui déclare illégal, nul et sans effet, le conseil donné par le Premier ministre Boris Johnson à la reine, visant à suspendre le Parlement[1],[5].

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Brenda Hale porte des armoiries octroyées le 16 juin 2004 par le College of Arms[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Cécile Ducourtieux, « Brexit : Lady Hale s’est imposée comme l’incarnation de la démocratie britannique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Clare Dyer, « The Guardian profile : Lady Brenda Hale », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  3. (en) « Lady Hale appointed next President of Supreme Court, alongside three new Justices », sur le site de la cour suprême du Royaume-Uni
  4. (en) Owen Bowcott, « 'Women are equal to everything': Lady Hale lives up to her motto », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Becky Morton, « Lady Hale : Five things you might not know about the Supreme Court president », BBC,‎ (lire en ligne)
  6. https://www.college-of-arms.gov.uk/news-grants/newsletter/2004/item/61-november-2004-newsletter-no-3

Liens externesModifier