Ouvrir le menu principal

Brasserie Girardin

brasserie belge

HistoireModifier

La brasserie a été fondée en 1882 par Franciscus-Alexius Girardin (né le à Saint-Josse-ten-Noode et décédé en 1930). Faute d'un père officiel[3],[4], il a reçu le nom de sa mère, Augustine Girardin (1806-1888), qui, moyennant indemnités, l'a confié à sa sœur Cathérine Elizabeth Girardin, épouse de Guillelmus Humble. Il a été élevé dans une ferme située sur le Tuitenberg à Bekkerzeel. En 1874 il se marie avec Antonia Smet et rachète à Simon Wauters Borgenis de Bekkerzeel une ferme construite en 1845 sur le Lindenberg, dans le village voisin de Chapelle-Saint-Ulric, et comprenant une brasserie-malterie ainsi que 20 ha de terres. Il étend son domaine et commence à brasser de la bière en 1882. De son mariage avec Antonia Smet en 1874 naîtront cinq filles et deux garçons. Élu bourgmestre de Chapelle-Saint-Ulric en 1904, il le restera jusqu'en 1927. bern Jean Baptist Girardin (1888-1962), son plus jeune fils, lui succède. Il épouse Josephine de Maeseneer avec laquelle il aura deux filles, Marie-Louise et Margritte, et un garçon, Louis. Il épousera Lisette Bejar en secondes noces. Comme son père, il est élu bourgmestre de Chapelle-Saint-Ulric, fonction qu'il occupera de 1938 à 1958.

Son fils, Louis Girardin (né le à Chapelle-Saint-Ulric et décédé le à Alost), reprend à son tour la brasserie. En 1955, il épouse Jacqueline Van Den Bossche dont il aura deux fils. Il diversifie la production et commence à produire au début des années 1980 une pils, l'Ulricher, et de la limonade, baptisée Girli (acronyme de Girardin limonade). Informé qu'une brasserie en faillite est à vendre en Allemagne, il part une première fois en repérage à Bernkastel, puis à nouveau peu après, en 1988, accompagné de Jacqueline et se décide alors à l'acheter. Il y retourne en compagnie de ses deux fils et passe un mois à démonter la salle de brassage en cuivre afin de la ramener en Belgique. Il l’installe dans une nouvelle annexe construite spécialement et le elle donne son premier brassin. On la voit depuis la route au travers d’une large baie vitrée. Il installe également une nouvelle embouteilleuse provenant d'Italie.

Ses deux fils, Jan (né le à Uccle et décédé le à Jette[5]) et Paul Girardin (né en 1961), suivent des études universitaires à Louvain. Ils reprennent à leur tour la brasserie. Ils ont abandonné l'élevage de vaches en 2000 mais continuent à cultiver du froment, de l'orge et des betteraves (ces dernières suivant le principe de l'alternance des cultures) ainsi qu'un peu de houblon. S'ils utilisent toujours directement leur froment pour brasser le lambic, ils ne peuvent plus le faire pour l'orge. Autrefois ils faisaient malter leur orge dans une malterie, mais à la suite de la disparition des petites malteries, ce n'est plus possible car la quantité qu'ils produisent est trop faible pour être traitée à part. Ils doivent donc revendre leur orge et acheter du malt d'orge. Paul s'est marié avec Heidi Abraham en 1993, ils ont eu trois filles puis un fils, Louis Girardin (né en 2001), qui constitueront peut-être la cinquième génération de brasseurs.

 
 
Franciscus-Alexius Ier
(1847 † 1930)
fermier-brasseur-bourgmestre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean Baptist Ier
(1888 † 1962)
fermier-brasseur-bourgmestre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ProduitsModifier

Lambic jeune

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Cubitainer de 10 litres

Bières à base de lambicModifier

Conditionnement en cubitainer ou en fûtModifier

Lambic jeuneModifier
Lambic vieuxModifier
Lambic vieux

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Cubitainer de 10 litres
FaroModifier
Faro

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Cubitainer de 10 litres
Kriek lambicModifier
Kriek lambic

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Cubitainer de 10 litres

Conditionnement en bouteilleModifier

Gueuze étiquette blancheModifier
Gueuze étiquette blanche

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 75 cl ou de 37,5 cl
Gueuze étiquette noireModifier
Gueuze étiquette blanche

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 75 cl ou de 37,5 cl
KriekModifier
Kriek

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 75 cl ou de 37,5 cl
FramboiseModifier
Framboise

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 37,5 cl
Faro (bouteille)Modifier
Faro

Caractéristiques
Type Lambic
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 37,5 cl

PilsModifier

UlricherModifier

Ulricher

Caractéristiques
Type Pils
Degré d'alcool 5,0 % vol.
Production
Conditionnement Bouteille de 25 cl ou fût

LimonadesModifier

Girli blancheModifier

Girli orangeModifier

Girli citronModifier

Girli colaModifier

Notes et référencesModifier

  1. Peter Crombecq, Bierjaarboek 1993-1994, Uitgeverij Kosmos, (ISBN 90-215-1909-7)
  2. Jef van den Steen, Geuze en kriek. De champagne onder de bieren, Davidsfonds/Leuven,
  3. Le premier fils de Franciscus-Alexius est né avec un handicap dont était aussi affublé un membre de la Maison royale.
  4. Et c'est in 't Werm Woeter que, le 21 mai 2005, Jan Bucquoy but son dernier verre avant sa première tentative de coup d'État au cours de laquelle il allait tenter de prendre d'assaut le Palais royal.
  5. « Bekende brouwer Jan Girardin overleden »

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • (fr) (nl) 't Werm Woeter (en français L'Eau Chaude ou en néerlandais Het Warm Water). Dans ce café-resto bruxellois situé dans le quartier des Marolles on peut goûter presque toutes les bières et limonades produites par Girardin.