Brasero

appareil de chauffage

Un brasero (mot emprunté à l'espagnol)[1] ou braséro[2], ou parfois brasier[3], est un appareil de chauffage généralement utilisé à l'extérieur.

Vue en écorché d'un braséro montrant la convection de l'air.

On appelle également « brasero » un système de chauffage jadis en usage dans les appartements en Espagne.

HistoireModifier

 
Brasero romain, tripode de bronze aux satyres ithyphalliques.

Dans l'Antiquité grecque et romaine, le brasero (nommé ἐσχάριον / eskhárion) était un récipient métallique sur trépied, rempli de braises ardentes. Tandis que les plus riches profitaient d'un chauffage central (hypocauste) composé d'un vide en sous-sol, alimenté en bois de chauffage par un esclave, la majeure partie de la population se chauffait à l'aide de braseros disposés dans les pièces à vivre : dans les insulae romaines, on trouvait des braseros à chaque étage, causes de nombreux incendies.

CuisineModifier

 
Brasero utilisé pour la cuisine dans les zones rurales au Kenya.

En français d'Afrique, le brasero désigne un appareil de cuisine semblable au réchaud. Il est parfois assisté d'un ventilateur pour améliorer la combustion.

En hiver il est assez commun de rencontrer des braseros destinés à faire sauter les marrons (que ce soit dans la rue ou lors de fêtes telles que la fête de la châtaigne en Catalogne).

DangerModifier

Un braséro utilisé dans une pièce mal ventilée peut entraîner une intoxication au monoxyde de carbone et la mort[4].

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :