Brain Trust

Le Brain Trust, ou Brains Trust, est le nom donné au groupe d'économistes, d'universitaires qui conseillait le Président américain Franklin D. Roosevelt pendant le New Deal, dans les années 1930. Ces hommes jouèrent un rôle important dans les décisions politiques et sont à l'origine de plusieurs lois prises à cette époque. Ils ne formaient pas un groupe institutionnalisé mais gravitaient dans l'entourage du président. Ils étaient pour beaucoup issus de l'université Columbia de New York[1].

L'expression « Brain Trust » a d'abord été utilisée au pluriel (Brains Trust) et existait déjà sous la présidence de Theodore Roosevelt. En 1932, un journaliste du New York Times, James M. Kiernan[2] la fit revivre pour désigner le groupe d'experts dans l'entourage de Franklin Delano Roosevelt.

Membres du Brain TrustModifier

Brain trust de Pierre Mendès FranceModifier

En France sous la IVe République, le terme de « brain trust » est employé pour désigner le groupe de réflexion autour de Pierre Mendès France auquel appartient notamment Simon Nora[3].

Notes et référencesModifier

  1. Denise Artaud, L'Amérique en crise. Roosevelt et le New Deal, Paris, Armand Colin, 1987, (ISBN 2-200-37116-0), p. 51.
  2. André Kaspi, Franklin Roosevelt, Paris, Fayard, 1988, p. 193.
  3. Jean Daniel , Jean Lacouture, « Simon Nora », dans : Le citoyen Mendès France. 15 témoignages recueillis et présentés, Paris, Le Seuil, « L'Histoire immédiate », 1992, p. 119.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • André Kaspi, Franklin Roosevelt, Paris, Fayard, .
  • After seven years, .
  • Elliot Rosen, Hoover, Roosevelt, and the Brains Trust, .
  • Rexford Tugwell, The Brains Trust, .
  • Editorial cartoons