Brahoui

langue dravidienne

Brahoui
Image illustrative de l’article Brahoui
Répartition des langues dravidiennes, dont le brahoui excentré à l'ouest.
Pays Pakistan, Afghanistan, Iran
Nombre de locuteurs 4 220 000[1]
Classification par famille
  • - langues dravidiennes
    • - langues dravidiennes septentrionales
      • - langues dravidiennes du Nord-Ouest
        • - brahoui
Codes de langue
ISO 639-3 brh
IETF brh
Glottolog brah1256

Le brahoui (brahui en transcription anglaise, بروہی en alphabet arabe) est une langue parlée principalement dans le Balouchistan au Pakistan, mais aussi en Afghanistan et en Iran. Au Pakistan, elle est principalement utilisée sur le plateau du Kalat dans la région de Balouchistan. La plupart des locuteurs ne savent ni lire ni écrire la langue. Beaucoup sont bilingues et parlent aussi le baloutchi.

OrigineModifier

Bien qu'étant une langue dravidienne, elle a été fortement influencée par les autres langues parlées dans la zone et partage peu de vocabulaire avec les autres langues dravidiennes parlées dans le sud de l'Inde et le Sri Lanka. On a pensé autrefois que l'existence de la langue brahouie au Pakistan était un îlot survivant témoignant de la présence antérieure d'un substrat dravidien dans la civilisation de la vallée de l'Indus. Pour Bernard Sergent (Genèse de l'Inde), « les bases factuelles de cette opinion ont été ruinées dès 1987... En fait le brahoui a quitté tardivement, durant notre Moyen Âge, le nord-Ouest du Deccan pour s'installer au Baloutchistan, il ne peut donc plus constituer ni une preuve, ni un indice du caractère dravidophone des hommes qui vivaient au bord de l'Indus plus de 3 000 ans avant[2]. »

Pour David McAlpin, le sens de la migration serait l'inverse et il lie le brahoui à l'élamite, qui fut parlé en Iran, du début du IIIe millénaire au IVe siècle av. J.-C.[3],[4].

ÉcritureModifier

Le brahoui est écrit avec l’alphabet arabe. En Afghanistan, les lettres avec ṭāh suscrit ‹ ڈ, ‎ڑ, ‎ٹ › (anciennement ‹ ڐ, ‎ڙ, ‎ٿ ›) sont parfois écrites ‹ ډ, ‎ړ, ‎ټ › comme en pachto[5].

Alphabet arabe brahoui
آ ا أ ء ب پ ت ٹ ث ج چ ح خ د ڈ ذ ر ڑ ز ژ س ش ص ض ط ظ ع غ ف ق ک گ ل ڷ م ن ں و ؤ ه ة ی ے

La Commission de la langue brahoui de l’Université du Balochistan à Quetta a publié un alphabet latin brahoui en 2010[6].

Alphabet latin brahoui[6]
Lettres Lettres arabes
équivalentes
a ـَ
á آ
b ب
c چ
ð ڈ ou ډ ou ڐ
d د
e ے
f ف
g گ
ģ غ
h ه
i ـِ
í ای
j ج
k ک
ļ ڷ
l ل
m م
ń ں
n ن
o او
p پ
ŕ ڑ ou ړ ou ڙ
r ر
s س
ş ش
t ت
ŧ ٹ ou ټ ou ٿ
u ـُ
ú اُو
v و
x خ
y ی
ź ژ
z ز

Notes et référencesModifier

  1. Ethnologue [brh].
  2. Bernard Sergent, Genèse de l'Inde, 1997, p.  129-130.
  3. Jacques Dupuis, Histoire de l'Inde, 2e éd., Éditions Kailash, 2005, p.38-39
  4. (en) David McAlpin, Elamite and Dravidian: Further Evidence of Relationship, Proceedings of the Sixth Annual Meeting of the Berkeley Linguistics Society, 1980, pp. 66-72
  5. Everson et Pournader 2003.
  6. a et b Brahui Language Board 2010.

SourcesModifier

  • (en) Mikhail Sergeevich Andronov, The Brahui Language, Moscou, Nauka, coll. « The Languages of Asia and Africa »,
  • (brh) Brahui Language Board, Bráhuí ná báşágal, (lire en ligne)
  • (en) Alla Bux, Handbook of the Birouhi language: comprising grammar, sentences, translations from Forbes manual, &c. &c., Kurrahee [Karachi], (lire en ligne)
  • (en) Theodore Duka, An essay on the Brāhūi grammar, London, Trübner & Co., (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson et Roozbeh Pournader, Computer Locale Requirements for Afghanistan, United Nations Development Programme Afghanistan et Afghan Transitional Islamic Administration, Ministry of Communications, (lire en ligne)

AnnexesModifier

Liens externesModifier