Brahim Zniber
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
SaléVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
إبراهيم زنيبرVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Baron de Meknès, Gentleman farmer, Premier vigneron du Maroc, Seigneur des tonneaux
Nationalité
Activités
Conjoint
Touria Tazi (divorcé)
Rita Maria Zniber née Marie-Françoise Duchesne
Parentèle

Brahim Zniber, né en 1921 à Salé et mort le à Meknès à 96 ans, est un homme d'affaires, homme politique, agriculteur et vigneron marocain[1],[2].

Propriétaire des Celliers de Meknès[3], cet autodidacte est devenu le premier producteur de vin du Maroc et d'Afrique du Nord, ce qui lui a valu le surnom de « premier vigneron du Maroc » ou de « seigneur des tonneaux »[4].

Il est aussi le fondateur du groupe Diana Holding.

Biographie modifier

Jeunesse modifier

Brahim Zniber, fils de Tahar Ben Brahim Ben Hajji Zniber et de Lalla Oum Kalthoum Chemaou, est né en 1921 à Salé, ville où la famille Zniber, originaire d'Andalousie, est établie depuis plusieurs siècles. Peu après la naissance de Brahim Zniber, le noyau familial quitte Salé pour Sidi Kacem, dans la région de Meknès[5].

Brahim Zniber appartient à la branche des Hajji Zniber, l'une des sept branches de la famille Zniber de Salé. Il compte parmi ses ancêtres Mohammed Ben Hajji Ben Kacem Zniber, mort en 1780 (1194 de l'Hégire), Cadi de Salé, khatib à la Grande Mosquée de Salé, écrivain et poète. Plusieurs de ses manuscrits nous sont parvenus dont Nayl al-buchra wa as-sa'ada al-kubra[6] conservé à la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc et à la bibliothèque de la Fondation du roi Abdul-Aziz Al-Saoud.

L'oncle de Brahim Zniber, Mohammed Ben Brahim Zniber mort en 1930[7] était katib (secrétaire) au Ministère des habous puis Nadir des habous à Safi ensuite Nadir des Grands Habous (al-Ahbas al-Kobra) à Marrakech en 1917[8] et enfin Nadir des habous de Sidi Frej à Fès[9]. Son autre oncle, Ahmed Ben Hajj Brahim Zniber dit "az-Zit" mort en 1957 ou 1962 et enterré à Médine, était un négociant, cheikh al-mounchidin (Cheikh des pslamodieurs) et spécialiste des panégyriques soufis à Salé[9],[10],[11].

Premier viticulteur et vigneron du Maroc modifier

Ce passionné de viticulture, patron des Celliers de Meknès, est à la tête d'un empire financier qui s'étend de la vigne à la grande distribution en passant même par le textile. Il fait partie des leaders économiques les plus influents du Maroc[12]. Brahim Zniber a aussi été parlementaire et brièvement conseiller royal.

Fondateur des Celliers de Meknès dans les années 1960, il contrôle près de 85 % du marché des vins consommés au Maroc. En 2009, son groupe produit environ 28 millions de bouteilles. Ce maître vigneron, reconnu par ses pairs au niveau international, permet le développement et l'implantation de l'œnologie dans son pays et, par voie de conséquence, à la filière viti-vinicole marocaine d'améliorer son offre en termes de qualité et de quantité[12].

Le 4 janvier 2005, le ministère de l'Agriculture autorise pour la première fois un domaine viticole à porter l'appellation « Château » : Château Roslane, avec l'AOC « les coteaux-de-l'atlas », premier cru, branche des Celliers de Meknès[13].

Brahim Zniber meurt le 30 septembre 2016. Il est est inhumé à Meknés[14].

Après son décès, c'est sa femme, Rita Maria Zniber, qui prend le poste de PDG de sa holding, Diana Holding, qui détient entre autres 13,91 % de Marie Brizard Wine & Spirits (en 2017) [15],[16].

Vie familiale modifier

Brahim Ben Tahar Zniber a plusieurs frères et sœurs dont : Lalla Fatma, Lalla Aicha, Lalla Zhor, Lalla Saadia, Mohammed, Abderrahim, Abdelhak, Abdellatif et Khalid.

Pour son premier mariage, Brahim Zniber se lie à Touria Tazi, issue d'une riche et grande famille fassie qui compte notamment dans ses rangs le Pacha de Rabat Abbès Tazi et Mohammed Tazi Pacha de Fès. Touria Tazi aide Brahim Zniber à acquérir sa première ferme de 741 hectares à Harzallah dans la région de Meknès au lendemain de l'indépendance[17].

En 1979, Brahim Zniber épouse en secondes noces Rita Maria Zniber, née Marie-Françoise Duchesne, qui était auparavant l'épouse de son frère Khalid Zniber avec lequel elle a eu deux enfants[17].

Les enfants de Brahim Zniber issus de son premier mariage avec Touria Tazi sont : Ahmed Saad Zniber directeur du Festival de Fès des musiques sacrées du monde et père de l'homme d'affaires Moundir Zniber, Mohammed Nabil Zniber, Taher Moncef Zniber, etc[17]. Brahim Zniber a ensuite cinq enfants de son deuxième mariage avec Rita Maria Zniber[17] parmi lesquels Leyth Zniber, Diana Zniber, Sofia Zniber et Leyna Zniber.

Son frère Abderrahim Zniber né en 1929 est également un homme d'affaires réputé, fondateur d'Aiglemer, de Munisys, de Sofinas, de RNS et surtout de Maroc Bureau, leader marocain de la conception et de la fabrication de mobilier pour espaces professionnels fondé en 1960. L'architecte d'art contemporain Jean-François Zevaco, qui réalisa plusieurs villas pour la famille Zniber, dessinera en 1988 le plan du siège et du showroom de Maroc Bureau à Rabat[18].

Brahim Ben Tahar Ben Brahim Ben Hajji, le père de Brahim Zniber, compte aussi parmi ses cousins le Dr. Abderrahmane Ben Mohammed Ben Brahim Ben Hajji Zniber, premier ambassadeur du Maroc en Chine en 1962[9].

Notes et références modifier

  1. « Mort de Brahim Zniber », sur Bladi.net (consulté le )
  2. « Le milliardaire Brahim Zniber s'est éteint », sur Telquel.ma, (consulté le )
  3. (de) « Weinland Marokko », sur www.dw.de
  4. « Décès du », sur avis-vin.lefigaro.fr (consulté le )
  5. TelQuel, février 2009. D'autres sources parlent de Sidi Kacem comme lieu de naissance, mais dans cet article, Brahim Zniber explique que « [s]ur les conseils d’une doctoresse anglaise, [s]on papa a décidé de quitter Salé alors [qu'il avait] à peine 40 jours. »
  6. (ar) Mohammed Ben Hajji Ben Kacem Zniber, نيل البشري ، والسعادة الكبرى, t. 1, Salé, manuscrit,‎ 18e siècle, 472 p. (lire en ligne)
  7. Mohammed Hajji, Encyclopédie des personnalités du Maroc موسوعة أعلام المغرب, vol. 10,‎ (lire en ligne), p. 3687
  8. Résidence générale de la République française au Maroc, Rapport mensuel d'ensemble du protectorat, (lire en ligne), A22
  9. a b et c (ar) Jean Cousté (trad. Abu al-Kacem Achach), Bouyoutat Madinat Sala (Les Maisons de Salé) [« Les Grandes Familles indigènes de Salé »], Imprimerie officielle de Rabat, diffusion de la bibliothèque Sbihi, (lire en ligne), p. 80
  10. Abdelaziz Benabdeljalil, « Ahmed Ben Ibrahim Zniber Salawi » in Maalama, vol. 14, 2001, p. 4723
  11. Abdellatif Benmansour, Maǧmūʿ azǧāl wa tawāšīḥ wa ašʿār al-mūsīqā al-andalusiyya al-maġribiyya al-maʿrūf bi-l-ḥāyik, 1397H./1977, p. 467
  12. a et b « Brahim Zniber, un exploitant viticole », sur meknes.madeinmedina.com
  13. « L'unique AOC marocaine arrive en France », Le Figaro, 12 février 2005, p. 14 [texte de l’article reproduit sur Aujourd'hui le Maroc le 25 février 2005]
  14. « Décès de Brahim Zniber », sur Medias24 - Site d'information, (consulté le )
  15. « Diana Holding: l'empire bâti par Brahim Zniber », sur Medias24 - Site d'information, (consulté le )
  16. « ACTIONNARIAT », Marie Brizard Wine & Spirits,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a b c et d Une femme de biens contestée par les siens, article publié dans Le Canard libéré le 14/1/2021
  18. ZEVACO Jean-François, Showroom and office "Maroc Bureau", Rabat, Morocco, 1989-1990 © MAMMA. June 2018 (Lien image MAMMA : https://www.facebook.com/MAMMA.GROUP/photos/zevaco-jean-fran%C3%A7ois-showroom-and-office-maroc-bureau-rabat-morocco-1989-1990-ma/586721935041309/?paipv=0&eav=AfbctXjDHiCQSvDvKeS-hn9nvV7SPP9yVU_w27c1lvac2eMvH48bNww8LzIQq6s-r58&_rdr

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (ar) Jean Cousté (trad. Abu al-Kacem Achach), Bouyoutat Madinat Sala (Les Maisons de Salé) [« Les Grandes Familles indigènes de Salé »], Imprimerie officielle de Rabat, diffusion de la bibliothèque Sbihi, (lire en ligne), p. 80  
  • (ar) Mohammed Hajji, Encyclopédie des personnalités du Maroc [« موسوعة أعلام المغرب »], vol. 10, Dar al-gharb al-islami,‎ , p. 3687  
    « Informations »
  • Fahd Iraqi et Wafaa Lrhezzioui, « Brahim Zniber. Le seigneur des tonneaux », TelQuel, no 361,‎ (lire en ligne)  
  • Brahim Zniber, « Regards et opinions des acteurs : On n'a pas besoin du pouvoir pour réussir son entreprise », dans Noureddine Affaya et Driss Guerraoui, L'Élite économique marocaine : Étude sur la nouvelle génération d'entrepreneurs, Paris, L'Harmattan, , 262 p. (ISBN 9782296222533), p. 177-181 [aperçu en ligne]

Articles connexes modifier