Boxe aux Jeux olympiques d'été de 2020

Boxe aux Jeux olympiques d'été de 2020
Description de l'image Boxing pictogram.svg. Description de l'image Logo JO d'été - Tokyo 2020.svg.
Généralités
Sport Boxe
Organisateur(s) CIO
Édition 26e
Lieu(x) Tokyo
Date du 25 juillet au
du 24 juillet au
Participants 286 (186 hommes, 100 femmes)
Épreuves 13
Site(s) Ryōgoku Kokugikan
Site web officiel (fr) tokyo2020.org

Navigation

Les épreuves de boxe anglaise lors des Jeux olympiques d'été de 2020 se tiennent à Tokyo, au Japon. Initialement prévu du 25 juillet au , les épreuves subissent le report des Jeux en 2021 en raison de la pandémie de Covid-19 et sont reprogrammées du 24 juillet au . Les épreuves se déroulent au sein de la halle des sports Ryōgoku Kokugikan. Treize finales figurent au programme de cette compétition (8 masculines et 5 féminines), soit le même nombre que lors de la précédente édition des Jeux à Rio de Janeiro. Toutefois dans une volonté d'instaurer la parité homme-femme au sein du programme olympique, l'Association internationale de boxe amateur a remplacé deux catégories masculines (mi-mouches et super-légers) par deux nouvelles catégories féminines (plumes et welters)[1].

Format de compétitionModifier

Comme la précédente édition, le format est un tournoi à élimination directe avec des combats à un contre un sur un ring en trois rounds de trois minutes

Seules sont autorisés l'attaque à l'avant et aux côtés du visage et du buste de l'adversaire, avec des poings munis de gants.

Critères de qualificationModifier

En excluant l'AIBA, le CIO ne peut s'appuyer sur les différents championnats du monde de boxe amateur. Une commission exécutive a été créée et organise elle-seule les événements de qualification pour la boxe avec son propre système de qualification. L'application des règlements et des critères de qualification est de la responsabilité du groupe de travail de boxe, des fédérations nationales respectives du sport et des CNO dans les domaines de leurs responsabilités respectives.

Chaque nation ne peut qualifier qu'une seule personne dans chaque catégorie.

Un total de quatre épreuves continentales de qualification olympique sont organisées[2]:

  • Tournoi africain de qualification olympique du 20 au 29 février 2020 à Dakar (Sénégal)
    • pour les hommes : 2 places attribuées pour les catégories Lourds et super-Lourds, 3 places dans les autres catégories
    • pour les femmes : 2 places attribuées pour les toutes les catégories sauf pour la catégorie Mouche avec 4 places
  • Tournoi américain de qualification olympique du 26 mars au 3 avril 2020, reporté du 10 au 16 mai 2021 à Buenos Aires (Argentine)
    • pour les hommes : 3 places attribuées pour les catégories Lourds et super-Lourds, 4 places pour les catégories de welter à mi-lourds, 5 places dans les autres catégories
    • pour les femmes : 3 places attribuées pour les toutes les catégories sauf pour la catégorie Mouche avec 4 places
    • ce tournoi est finalement annulé en avril 2021 en raison des restrictions de déplacement imposées par le contexte sanitaire de la pandémie de Covid-19[3]
  • Tournoi asiatique-océanien de qualification olympique du 3 au 14 février 2020 à Wuhan (Chine) puis reporté du 3 au 11 mars 2020 à Amman (Jordanie)
    • pour les hommes : 4 places attribuées pour les catégories Lourds et super-Lourds, 5 places pour les catégories de welter à mi-lourds, 6 places dans les autres catégories
    • pour les femmes : 4 places attribuées pour les toutes les catégories sauf pour la catégorie Mouche avec 6 places
  • Tournoi européen de qualification olympique du 14 au 24 mars 2020 à Londres (Royaume-Uni), suspendu le 16 mars au soir et ayant repris du 4 au 8 juin 2021 à Paris (France)
    • pour les hommes : 4 places attribuées pour les catégories Lourds et super-Lourds, 6 places pour les catégories de welter à mi-lourds, 8 places dans les autres catégories
    • pour les femmes : 6 places attribuées pour les toutes les catégories sauf pour la catégorie Welter avec 5 places et pour la catégorie Moyen avec 4 places

Le Japon, en tant que pays hôte, bénéficie alors d'un quota supplémentaire dans chaque catégorie sauf Lourds, super-Lourds et Moyens féminins.

Ensuite, un tournoi mondial est organisé du 13 au 24 mai 2020 à Paris ouvert uniquement aux comités nationaux qui n'ont pas encore qualifié un athlète via les épreuves continentales de qualification olympique dans la catégorie de poids spécifique. Entre 31 et 35 places sont attribuées pour les hommes et entre 19 et 21 places en catégorie féminine.

Ce tournoi est finalement annulé, le , par les autorités françaises, en raison des restrictions de déplacement imposées par le contexte sanitaire de la pandémie de Covid-19[4].

Enfin, une commission se réserve le droit d'inviter 5 boxeurs et 3 boxeuses dans les catégories les plus légères.

CalendrierModifier

  • Tours préliminaires
  • Quart de finale
  • Demi-finale
  • Finale
Calendrier des épreuves de boxe
Épreuve↓/Date → Sam. 24 Dim. 25 Lun. 26 Mar. 27 Mer. 28 Jeu. 29 Ven. 30 Sam. 31 Dim. 1 Lun. 2 Mar. 3 Mer. 4 Jeu. 5 Ven. 6 Sam. 7 Dim. 8
Hommes
Poids mouches (-52 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids plumes (-57 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids légers (-63 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids welters (-69 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids moyens (-75 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids mi-lourds (-81 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids lourds (-91 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids super-lourds (+91 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Femmes
Poids mouches (-51 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids plumes (-57 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids légers (-60 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids welters (-69 kg) 16e 8e ¼ ½ F
Poids moyens (-75 kg) 8e ¼ ½ F

Évènement marquantModifier

En quart de finale, le Français Mourad Aliev est éliminé par le Britannique Frazer Clarke à la suite d'une disqualification controversée par l'arbitre pour des chocs de tête[5]. Le corps arbitral reconnait avoir fait une erreur[6],[7],[8] mais ne peut revenir sur sa décision[9]. Jugeant la décision comme « un vol »[10], le boxeur décide de rester sur le ring 45 minutes après la fin du combat en signe de protestation. Mourad Aliev reçoit le soutien de Brigitte Henriques, présidente du Comité national olympique et sportif français, et de son prédécesseur Denis Masseglia[6].

Cet évènement rappelle des précédents aux Jeux olympiques de 2012 : une élimination litigieuse d'Alexis Vastine contre Taras Shelestyuk en quart de finale[8], [11],[12],[13] et une défaite (rectifiée par la suite) du Japonais Satoshi Shimizu contre l'Azerbaïdjanais Magomed Abdulhamidov en 8e de finale, qu'il avait pourtant largement dominé[8],[14].

RésultatsModifier

Hommes
Catégories   Or   Argent   Bronze
Poids mouches (-52 kg)   Galal Yafai   Carlo Paalam   Ryomei Tanaka
  Saken Bibossinov
Poids plumes (-57 kg)   Albert Batyrgaziev   Duke Ragan   Samuel Takyi
  Lázaro Álvarez
Poids légers (-63 kg)   Andy Cruz   Keyshawn Davis   Harry Garside
  Hovhannes Bachkov
Poids welters (-69 kg)   Roniel Iglesias   Pat McCormack   Aidan Walsh
  Andrey Zamkovoy
Poids moyens (-75 kg)   Hebert Sousa   Oleksandr Khyzhniak   Eumir Marcial
  Gleb Bakshi
Poids mi-lourds (-81 kg)   Arlen López   Benjamin Whittaker   Imam Khataev
  Loren Alfonso
Poids lourds (-91 kg)   Julio César de la Cruz   Muslim Gadzhimagomedov   David Nyika
  Abner Teixeira
Poids super-lourds (+91 kg)   Bakhodir Jalolov   Richard Torrez   Frazer Clarke
  Kamshybek Kunkabayev
Femmes
Catégories   Or   Argent   Bronze
Poids mouches (-51 kg)   Stoyka Krasteva   Buse Çakıroğlu   Tsukimi Namiki
  Huang Hsiao-wen
Poids plumes (-57 kg)   Sena Irie   Nesthy Petecio   Irma Testa
  Karriss Artingstall
Poids légers (-60 kg)   Kellie Harrington   Beatriz Ferreira   Sudaporn Seesondee
  Mira Potkonen
Poids welters (-69 kg)   Busenaz Surmeneli   Gu Hong   Oshae Jones
  Lovlina Borgohain
Poids moyens (-75 kg)   Lauren Price   Li Qian   Zenfira Magomedalieva
  Nouchka Fontijn

MédaillesModifier

Tableau des médaillesModifier

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   Cuba 4 0 1 5
2   Grande-Bretagne 2 2 2 6
3   ROC 1 1 4 6
4   Brésil 1 1 1 3
5   Turquie 1 1 0 2
6   Japon 1 0 2 3
7   Irlande 1 0 1 2
8   Bulgarie 1 0 0 1
  Ouzbékistan 1 0 0 1
10   États-Unis 0 3 1 4
11   Philippines 0 2 1 3
12   Chine 0 2 0 2
13   Ukraine 0 1 0 1
14   Kazakhstan 0 0 2 2
15   Arménie 0 0 1 1
  Australie 0 0 1 1
  Azerbaïdjan 0 0 1 1
  Finlande 0 0 1 1
  Ghana 0 0 1 1
  Inde 0 0 1 1
  Italie 0 0 1 1
  Nouvelle-Zélande 0 0 1 1
  Pays-Bas 0 0 1 1
  Taipei chinois 0 0 1 1
  Thaïlande 0 0 1 1
Total 13 13 26 52

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. La commission exécutive approuve les principes de qualification en boxe pour Tokyo 2020
  2. QUALIFICATION SYSTEM –GAMES OF THE XXXII OLYMPIAD –TOKYO 2020
  3. (en) Michael Houston, « Americas Olympic boxing qualifier cancelled because of COVID-19 crisis », sur www.insidethegames.biz, (consulté le ).
  4. « Le tournoi mondial de qualification olympique pour Tokyo est annulé », sur L'Équipe, (consulté le ).
  5. A.-A. F., « "Mourad Aliev injustement disqualifié en quarts de finale des JO de Tokyo », L'Equipe, (consulté le ).
  6. a et b « "JO 2021 - Boxe : la délégation française va contester la disqualification litigieuse de Mourad Aliev devant le TAS" », franceinfo: sport, France Télévision, 01/08/2021 19:49 (consulté le )
  7. AFP, « "Le boxeur français Mourad Aliev, disqualifié par erreur aux JO, n'en revient pas: "C'est injuste, tout le monde a vu que j'ai gagné"' », LaLibre,‎ 01-08-2021 à 14h12 (lire en ligne, consulté le )
  8. a b et c Séphanie Trouillard, « "Tokyo 2021 : les boxeurs français et l'arbitrage, une malédiction aux JO ?" », France24, 01/08/2021 - 11:19 (consulté le )
  9. G. G., « "Le TAS maintient la disqualification de Mourad Aliev aux JO de Tokyo" », L'Équipe, 03 août 2021 à 12h28 (consulté le )
  10. « “Ils ont reconnu leur erreur mais ne peuvent rien changer, c'est un scandale”, dénonce Mourad Aliev après sa défaite contestée », FranceInfo, (consulté le ).
  11. « Vastine : "Pourquoi ?" : Stoppé en quart de finale sur décision des juges, Alexis Vastine a quitté le ring en pleurs en criant à l'injustice. Comme en 2008. Sa réclamation a été rejetée. », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  12. « Alexis Vastine, le boxeur maudit aux JO », sur LeMonde.fr,
  13. Sylvain Mouillard et Guillaume Venetitay, « Magouilles et corruption : la boxe olympique dans de sales draps », Libération, (consulté le )
  14. Satoshi Shimizu vs. Magomed Abdulhamidov [3rd round] (Japan Broadcasting Corporation. Consulté le .

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier