Boveresse

localité et ancienne commune neuchâteloise

Boveresse
Blason de Boveresse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
Région Val-de-Travers
Commune Val-de-Travers
NPA 2113
N° OFS 6502
Démographie
Population
permanente
390 hab. (1er janvier 2007[1])
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 00″ nord, 6° 36′ 02″ est
Altitude 735 m
Superficie 12,9 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel
Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Boveresse
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Boveresse
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Boveresse
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Boveresse est une localité de la commune de Val-de-Travers et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans la région Val-de-Travers[4].

GéographieModifier

Boveresse se trouve dans la région et ancien district du Val-de-Travers. La commune de Boveresse était voisine des communes de La Brévine, Saint-Sulpice, Fleurier, Môtiers et Couvet. Le territoire de l'ancienne commune de Boveresse compte par ailleurs une glacière naturelle, la glacière de Montlési[4], et un arbre vieux de 600 ans, le vieux tilleul des moines.

DémographieModifier

La population du village de Boveresse a augmenté pendant le dix-neuvième siècle, puis a baissé au vingtième siècle, avant de progresser à nouveau à partir de 1990[4].

Année Habitants
1750 264
1850 441
1900 577
1950 388
1990 352
2000 363
2007 390

HistoireModifier

Sous l'Ancien Régime, Boveresse dépend du prieuré Saint-Pierre à Môtiers, puis de la châtellenie du Val-de-Travers[4]. Elle appartient par ailleurs, avec Buttes, Couvet, Fleurier, Môtiers et Saint-Sulpice à la corporation des Six Communes qui gèrent ensemble un marché et des forêts[5].

En 1860, Boveresse est reliée au réseau de chemin de fer[4].

Boveresse a fusionné le 1er janvier 2009 avec huit autres communes (Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers) pour former la commune de Val-de-Travers[4].

PolitiqueModifier

Avant sa fusion avec les autres communes du Val-de-Travers, Boveresse était dotée d'un organe exécutif, le Conseil communal, et d'un organe législatif, le Conseil général. Les quinze, puis treize à partir de 2000, membres du Conseil général étaient élus au suffrage universel[6]. Les membres du Conseil communal étaient élus par le Conseil général.

ReligionModifier

Boveresse forme une paroisse commune avec Môtiers dès le XVIe siècle[4]. Cette situation a perduré après la construction d'une chapelle à Boveresse en 1768[4].

Culture et tourismeModifier

BâtimentsModifier

Boveresse abrite une bâtisse appelée "la maison des chats", construite en 1777, dont le nom vient des deux chats qui se font face au balconet du premier étage[7]. Le jardin baroque a été rénové entre 2007 et 2009 et les différentes plantes qui entrent dans la composition de l'absinthe y sont cultivées[7]. La "maison des chats" abrite aussi une distillerie[7].

Il est également possible de visiter un ancien séchoir à absinthe[8].

Itinéraires touristiques et routes historiquesModifier

Boveresse est une localité suisse traversée par la Route de l'absinthe, itinéraire culturel et touristique reliant Pontarlier, dans le département français du Doubs, à Noiraigue dans le Val-de-Travers[9].

Boveresse est par ailleurs située sur le tracé du vy aux Moines qui relie La Brévine à Montbenoit, dans le département français du Doubs, en passant par Môtiers et Boveresse[10],[11].

Fête de l'absintheModifier

Depuis 1997, la Fête de l'absinthe est organisée chaque année[12]. Les visiteurs ont l'occasion de rencontrer des distillateurs, de visiter le séchoir, de déguster de l'absinthe et des produits du terroir[12].

Notes et référencesModifier

  1. [xls] « Population résidante moyenne selon les communes », Office fédéral de la statistique, (consulté le 1er mars 2008)
  2. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. a b c d e f g et h Eric-André Klauser, « Boveresse », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 9 juillet 2017)
  5. Eric-André Klauser, « Val-de-Travers (vallée) », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 9 juillet 2017)
  6. « Boveresse », Histoire politique et électorale du canton de Neuchâtel,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2017)
  7. a b et c Fanny Noghero, « La Maison des chats a son jardin de l'absinthe et sa distillerie », L'Express,‎ , p. 10
  8. « Val-de-Travers: Séchoir à absinthe », sur www.val-de-travers.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  9. « Accueil - Route de l'absinthe (Itinéraire touristique franco-suisse) », sur www.routedelabsinthe.com (consulté le 9 juillet 2017)
  10. « La gare de Travers - week-end découverte du Val-de-Travers », sur www.travers-info.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  11. « La Vy aux Moines - Schweiz Mobil - Wanderland », sur www.wanderland.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  12. a et b fetedelabsinthe.ch

Liens externesModifier