Ouvrir le menu principal

Bourgogne-mousseux

région viticole
(Redirigé depuis Bourgogne mousseux (AOC))

Bourgogne mousseux
Désignation(s) Bourgogne mousseux
Appellation(s) principale(s) bourgogne-mousseux
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1943
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bourgogne
Localisation Yonne, Côte-d'Or, Saône-et-Loire et Rhône
Climat tempéré océanique à tendance continentale
Sol argilo-calcaire
Superficie plantée 600 hectares
Cépages dominants gamay N et pinot noir N (cépages principaux), chardonnay B, pinot blanc B, pinot gris G et césar N (cépages secondaires)
Vins produits effervescents rouges
Rendement moyen à l'hectare 55 à 69 hl/ha[1]

Le bourgogne-mousseux[2] est un vin effervescent rouge d'appellation d'origine contrôlée produit dans les départements de l'Yonne, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Rhône.

Il s'agit d'une AOC régionale, elle est donc commune à tout le vignoble de Bourgogne

Sommaire

HistoireModifier

C'est au début du XIXe siècle que des négociants en vin et des producteurs de Bourgogne s'intéressent à l’élaboration de vins mousseux. Les deux principaux artisans de cette création sont Joseph-Jules LausseureNuits-Saint-Georges) et François-Basile Hubert, à Chalon-sur-Saône[3].

En 1939 les producteurs de vins mousseux se regroupent au sein d’un syndicat et obtiennent, en 1943, la reconnaissance de l’appellation d’origine contrôlée "Bourgogne mousseux". Le décret donne cette appellation d’origine contrôlée aux vins blancs, rouges et rosés produits par seconde fermentation en bouteille.

À partir des années 1960 les producteurs souhaitent promouvoir des vins mousseux de qualité. Règles et méthodes mises en place aboutissent à la reconnaissance de l’appellation d’origine contrôlée "crémant de Bourgogne", par le décret de 1975, pour les vins blancs ou rosés. La conséquence est qu'à partir du 31 décembre 1985, l’appellation d’origine contrôlée "Bourgogne mousseux" est réservée aux seuls vins rouges[4].

La production de "Bourgogne-mousseux" devient alors très faible. En 1975, un nouveau décret homologue l'appellation d'origine contrôlée "Crémant de Bourgogne". Cette nouvelle appellation va remplacer le Bourgogne mousseux pour les vins blancs et rosés effervescents bourguignons. On conservera toutefois l'appellation Bourgogne mousseux pour les vins rouges de Bourgogne. Aujourd'hui une douzaine d'élaborateurs revendiquent l'appellation Bourgogne mousseux.

Situation géographiqueModifier

La zone géographique repose sur les reliefs traditionnellement voués à la viticulture des départements de l’Yonne, de la Côte-d’Or, de Saône-et-Loire et du Rhône. Elle regroupe un ensemble de vignobles, plus ou moins disjoints, qui s'étale sur environ 250 kilomètres, du nord au sud. Elle s’étend ainsi sur le territoire de plus de 300 communes.

OrographieModifier

GéologieModifier

Le vignoble de Bourgogne est généralement argilo-calcaire.

ClimatologieModifier

Le climat continental du vignoble subit par le sud les influences de la Méditerranée, et par l’ouest celles de l’Atlantique.

VignobleModifier

PrésentationModifier

.Le vignoble s'étend sur les départements de l'Yonne (54 communes) , la Côte-d'Or (91 communes), la Saône-et-Loire(154 communes) et le Rhône (85 communes)[5]. C'est un vin effervescent.

EncépagementModifier

Les vins sont issus des cépages gamay N, pinot noir N et, pour le seul département de l’Yonne, le cépage césar N ; les cépages accessoires sont aligoté B, chardonnay B, gamay de Bouze N, gamay de Chaudenay N, melon B, pinot blanc B, pinot gris.

MéthodesModifier

Les vins sont exclusivement élaborés par seconde fermentation en bouteilles de verre. Le tirage en bouteilles dans lesquelles s’effectue la prise de mousse est réalisé à partir du 1er décembre qui suit la récolte. La durée de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieure à 9 mois.

Terroir et vinsModifier

Structure des exploitationsModifier

Type de vins et gastronomieModifier

CommercialisationModifier

Le Bourgogne mousseux représente une production faible à la différence de l'appellation Crémant de Bourgogne, puisqu'elle représente moins de 100 000 bouteilles par année.

Les principaux producteurs de l'appellationModifier

NotesModifier

  1. Décret du 19 octobre 2009
  2. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  3. UPECB, « Fresque historique » [PDF], sur vins-bourgogne.fr (consulté le 14 novembre 2016), p. 3.
  4. marc massot, « sommelier à domicile, l'aoc bourgogne mousseux », sur www.musee-sommellerie.com, sommelier à domicile, (consulté le 14 février 2009)
  5. Site du BIVB

BibliographieModifier

Le Crémant de Bourgogne - Deux siècles d'effervescence aux Editions Dunod.

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

www.cremantbourgogne.fr

Articles connexesModifier