Bourdon de pèlerin

Pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle avec sa besace, son bourdon à double pommeau et sa coquille Saint-Jacques fixée au chapeau, gravure de 1568.

Un bourdon de pèlerin (du bas latin burdo, « mulet », qui a pris le sens de « support, bâton », par une métaphore fréquente liant un animal de bât à un soutien[1]) est un long[2] bâton[2],[3] de marche, ferré à sa base et surmonté[3] d’une gourde[2],[3] ou d’un ornement en forme de pomme[3], dont se servaient les pèlerins comme soutien et comme arme blanche contre les indésirables.

L'iconographie montre que le bourdon est plus petit que le pèlerin avant 1400, puis il grandit avec les siècles. Il peut avoir un crochet placé entre les deux pommeaux qui permet d'accrocher divers objets, notamment un sac ou une calebasse contenant sa boisson. À l'intérieur du fût de son bourdon, il est de tradition pour le pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle de mettre un peu de terre ramassée à sa porte, devant la première église croisée, à Saint-Jacques puis au retour chez soi[4].

En héraldique, le « bourdon de pèlerin » est un bâton souvent représenté avec deux pommes formant manche et garde, et garni à la pointe d'un fer pointu. Sa forme se retrouve dans la « croix bourdonnée » dont les branches finissent à leur extrémité par des boules semblables au pommeau du bourdon[5].

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Le bourdon est le support de la marche lorsque le pèlerin est démuni du burdo. Cf. Denise Péricard-Méa, Louis Mollaret, Dictionnaire de saint Jacques et Compostelle, Éditions Jean-Paul Gisserot, , p. 27.
  2. a b et c « Bourdon », dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur Centre national de ressources textuelles et lexicales (sens I, consulté le 22 mai 2016).
  3. a b c et d Définitions lexicographiques et étymologiques de « boudon » (sens A) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 22 mai 2016).
  4. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Les Chemins de Compostelle, Petit Futé, , p. 39.
  5. Amédée de Foras, Le Blason. Dictionnaire et remarques, Allier, , p. 59.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Humbert Jacomet, « Le bourdon, la besace et la coquille », Archéologia, no 258,‎ , p. 42-51

Articles connexesModifier

Lien externeModifier