Boudu sauvé des eaux

film de Jean Renoir, sorti en 1932
Boudu sauvé des eaux
Réalisation Jean Renoir
Scénario Jean Renoir
Albert Valentin
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Sirius
Productions Michel Simon
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 81 minutes
Sortie 1932


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Boudu sauvé des eaux est un film français réalisé par Jean Renoir et sorti en . Il est adapté de la pièce homonyme de René Fauchois créée en 1919.

SynopsisModifier

Paris, au début des années 1930. Désespéré parce qu'il a perdu son chien et dégoûté par la société, Boudu, magnifique clochard, se jette dans la Seine depuis le pont des Arts. Monsieur Lestingois, bourgeois libéral, et libraire, qui l'observe à la longue vue, intervient et le sauve. Il le ramène dans son magasin. Une fois revenu à lui, Boudu s'installe pour un temps chez M. Lestingois, au grand déplaisir de sa bonne Anne-Marie (qui est sa maîtresse) et de sa femme Emma. Lestingois cherche à civiliser Boudu. Mais ce dernier préfère semer le désordre dans la maison, séduire la bonne et Mme Lestingois… Pour satisfaire la morale, on décide de marier Boudu à la bonne. Les noces se déroulent au bord de la Marne. La fête nautique tourne mal, la barque des mariés se renverse, et Boudu en profite pour s'échapper en nageant dans la rivière et repartir au fil de l'eau.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Sources littérairesModifier

C'est Michel Simon , qui venait de tourner La Chienne avec Renoir, qui propose à ce dernier la pièce de René Fauchois qu'il avait jouée en 1925 au théâtre des Mathurins[2] et qui avait été créée en 1919 au théâtre des Célestins puis au théâtre Albert-Ier avec Marcel Vallée. Fauchois s'était lui-même inspiré d'une pièce en un acte du dramaturge toscan Augusto Novelli, Il coraggio, représentée à Florence en , et qui inspirera le film homonyme italien de Domenico Paolella en 1955, avec Totò et Gino Cervi.

TournageModifier

Le tournage a eu lieu à l'été 1932, dans les studios d'Épinay-sur-Seine et en extérieurs à Chennevières-sur-Marne, sur les quais de la Seine, quai de Conti et sur le pont des Arts à Paris.

AccueilModifier

« Le charme de Boudu, c'est la glorification de la vulgarité. C'est la mise en forme civilisée et nonchalante de la plus franche lubricité. Boudu est un film magnifiquement obscène. »

— André Bazin, Jean Renoir[3]

RemakesModifier

Autour du filmModifier

  • Lestingois étant libraire, plusieurs livres sont cités dans le film : Les Lettres d'Amabed[4] de Voltaire, Physiologie du mariage d'Honoré de Balzac, Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire.
  • C'est le seul film produit par Michel Simon en nom propre.
  • Régine Lutèce, Miss Paris 1931, a fait une carrière de mannequin et de créatrice de mode après quelques apparitions au cinéma dans les années 1930.
  • Le film a été entièrement restauré et remasterisé en 2010 par les laboratoires 'L'immagine ritrovata (Bologne) et Digimage (Paris), à partir d'un négatif original nitrate et d'un marron de conservation, permettant la réintroduction d'une scène inédite, coupée lors de la sortie (lorsque Boudu crache dans Physiologie du mariage)[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Boudu sauvé à nouveau », livret du DVD de l'édition remasterisée Pathé, 2010, p. 9.
  2. Boudu sauvé des eaux sur Les Archives du spectacle
  3. André Bazin, Jean Renoir, avant-propos de Jean Renoir, présentation de François Truffaut, éditions Champ libre, 1971.
  4. Les Lettres d'Amabed sur Wikisource

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier