Boucieu-le-Roi

commune française du département de l'Ardèche

Boucieu-le-Roi
Boucieu-le-roi 2010-09-03-19.JPG
Maison du Bailli.jpg Vivaraisintermediatestation.JPG
1. Vue générale de Boucieu-le-Roi
2. La maison du Bailli dans le bourg
3. Le petit train de l'Ardèche en gare de Boucieu
Image illustrative de l’article Boucieu-le-Roi
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Intercommunalité Arche Agglo
Maire
Mandat
Patrick Fourchegu
2020-2026
Code postal 07270
Code commune 07040
Démographie
Gentilé Boucicois
Population
municipale
259 hab. (2019 en diminution de 9,12 % par rapport à 2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 02′ 12″ nord, 4° 40′ 58″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 623 m
Superficie 8,94 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Tournon-sur-Rhône
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boucieu-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boucieu-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Boucieu-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Boucieu-le-Roi
Liens
Site web boucieuleroi.com

Boucieu-le-Roi est une commune française, située dans le sud-est de la France, dans la vallée du Doux entre Tournon-sur-Rhône et Lamastre. Administrativement Boucieu-le-Roi appartient à la région Auvergne-Rhône-Alpes et plus précisément au département de l'Ardèche.

Historiquement, le village doit son nom au fait qu'il fut le siège d'une cour de bailliage établi par le roi de France Philippe IV le Bel. Ce roi est le créateur de la cité, ville nouvelle ou bastide, fondée à cette occasion en 1291. La ville renferme donc de nombreux monuments historiques dont un musée local situé dans un ancien seigneurial, et a aménagé son environnement pour attirer de nombreux touristes. En 2008, le village a obtenu le label officiel de Villages et cités de caractère délivré par le Comité départemental du tourisme de l'Ardèche[1]. La commune, qui abrite une gare, est située sur la voie ferrée du réseau touristique du train de l'Ardèche sur lequel circulent des locomotives à vapeur « Mallet », classée monument historique [2] et restaurée en 2013 par les ateliers du Chemin de fer du Vivarais. La ligne héberge également un service de vélorail dont le point de départ est situé sur la commune.

Boucieu fut une commune adhérente à la communauté de communes Hermitage-Tournonais jusqu'en 2016, puis celle-ci adhéra au , à la communauté d'agglomération Hermitage-Tournonais-Herbasse-Pays de Saint Félicien, connue localement sous le nom d'Arche Agglo qui regroupe quarante-et-une communes, situées dans les départements de l'Ardèche et de la Drôme et dont le siège est fixé à Mauves.

Dénommé « le village aux mille secrets » par les dépliants touristiques principalement édités par la mairie et l'office de tourisme local, terme repris lors des journées du patrimoine[3], Boucieu-le-Roi a obtenu le niveau « 2 fleurs » au concours des villes et villages fleuris[4] et ses habitants se dénomment les Boucicois.

GéographieModifier

 
Plan du territoire de Boucieu-le-Roi.

SituationModifier

La commune de Boucieu-le-Roi se situe dans le nord du département de l'Ardèche, en plein cœur de la vallée du Doux entre les agglomérations de Tournon-sur-Rhône et de Lamastre.

Le centre du bourg est situé (à vol d'oiseau) à 81 kilomètres de la ville de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 84 kilomètres de Grenoble, à 201 kilomètres de Marseille et à 462 kilomètres de Paris[5].

Le bourg central est également situé (par la route) à 78 kilomètres de Privas, préfecture du département de l'Ardèche[6].

DescriptionModifier

Le bourg de Boucieu-le-Roi se niche dans un méandre de la rivière du Doux, sur un promontoire rocheux qui domine la vallée.

Il s'agit d'une petite commune rurale typique de la région, présenté comme un village de caractère par l'office de tourisme local [7] et qui, en raison de son passé historique, a été aménagé pour accueillir les touristes intéressés par le site et les maisons anciennes qui composent le bourg central.

La rue centrale du village est réservée à la circulation piétonne et des parkings aménagés pour recevoir un grand nombre de véhicules dont des autocars de tourisme ont été installés à proximité du bourg central ainsi que de la petite gare de l'ancien réseau de chemin de fer local et qui sert de point de départ pour les visites des voyageurs empruntant le train à vocation touristique.

Géologie et reliefModifier

Le secteur de Boucieu-le Roi, situé dans le Vivarais oriental de la vallée du Doux, correspond à une ensemble résultant d'un métamorphisme de moyenne pression qui est une caractéristique de la bordure orientale du Massif central. Le groupement métamorphique est encadré par des roches granitiques ou des anatexites. Dans la partie la plus orientale de cette zone, le granite de Tournon est un granite intrusif et sa structure porphyroïdique est représenté par des cristaux de feldspath [8].

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

 
Le pont du Roi sur le Doux à Boucieu-le-Roi.

La cité de Boucieu-le-Roi est principalement bordé par une rivière, affluent du Rhône, mais son territoire est également sillonné par de nombreux ruisseaux qui la rejoignent au niveau du territoire de la commune :

  • Le Doux est une rivière d'une longueur de 70,1 km de longueur[9], un affluent de la rive droite du Rhône et qui s'écoule depuis les Monts du Vivarais, jusqu'à Tournon-sur-Rhône où il conflue avec le fleuve méditerranéen. Cette rivière marque les limites septentrionales du territoire boucicois et reçoit sur sa rive gauche (côté Boucieu) de nombreux petits affluents, dont notamment :
    • Le ruisseau de Bernard, d'une longueur de 1,9 km de longueur[10].
    • Le ruisseau de Cédron, d'une longueur de 2 km de longueur[11].
    • Le ruisseau du Duc, d'une longueur de 1,6 km de longueur[12].
    • Le ruisseau de Morte-Vieille, d'une longueur de 2,2 km de longueur[13].

ClimatModifier

La majeure partie du territoire de la commune, d'altitude peu élevée, bénéficie d'un climat méditerranéen avec des étés chauds et généralement secs et des automnes très souvent orageux. Les hivers sont plutôt doux, même si, ponctuellement de fortes chutes de neige peuvent survenir, lorsque les masses d'air humides en provenance de la Méditerranée rencontre des courants d'air froid en provenance du nord[14].

Le vent régional dénommé Mistral apporte beau temps et fraîcheur en été, mais une impression de froid glacial en hiver. Lorsqu'il provient du sud, il annonce généralement l'arrivée de perturbations orageuses. À l'inverse, le vent du Midi annonce généralement un temps chaud et lourd entrainant l'arrivée de perturbations orageuses.

Tableaux des températures minimales et maximales sur trois annéesModifier

2013Modifier
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 0,1 −2,3 2,6 5,4 7 11,4 15,2 13,3 11,5 10,8 2,7 −0,1
Température maximale moyenne (°C) 6,1 4,5 11 14,7 15,8 23 28,6 25,9 23,1 18,5 8,5 9,9
Source : Climat de Boucieu-le-Roi en 2013 sur linternaute.com, d'après Météo France.
2015Modifier
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −0,6 −0,9 2,8 5,3 9,5 13,6 16,5 15,1 9,3 6,4 4 3
Température maximale moyenne (°C) 7,9 6,4 12,8 18,1 21,4 26,3 31,2 28,3 20,7 15 14,4 13,5
Source : Climat de Boucieu-le-Roi en 2015 sur linternaute.com, d'après Météo France.
2017Modifier
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −3,6 2,4 4,2 2,4 8,5 14,3 14,8 13,9 8,5 6,1 1,3 −0,7
Température maximale moyenne (°C) 3,5 12,7 15,1 16,4 21,8 27,7 28,3 28,9 20,8 19,7 11,2 7,3
Source : Climat de Boucieu-le-Roi en 2017 sur linternaute.com, d'après Météo France.


Voie de communicationsModifier

 
Rue principale du village.

Le territoire de la commune est traversé par trois routes départementales :

  • la route départementale 534 (RD 534)
Il s'agit de l'ancienne route nationale 534 qui relie la commune de Lamastre à la commune de Tournon-sur-Rhône. La route a été déclassée en route départementale, à la suite de la réforme de 1972. cette route passe au sud du territoire communal
  • la route départementale 209 (RD 209)
cette route relie le bourg central de Bourcieu à la RD 534. Elle permet également de relier la commune d'Arlebosc à la commune de Colombier-le-Jeune
  • la route départementale 209b (RD 209b)
cette route se détache de la RD 209 au niveau du pont de Boucieu pour rejoindre le RD 534 au niveau de la commune du Crestet.

Transports publicsModifier

Ligne d'autocarsModifier

Le réseau régional d'autocars dénommé Le Sept, qui comprend vingt lignes, assure le transport de milliers de voyageurs dans le département de l'Ardèche, en dehors des agglomérations dotées d’un réseau urbain local. L’exploitation de ce réseau, gérée par le conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes est confiée à des transporteurs privés.

La commune est desservie tous les jours de la semaine par une de ces lignes. Les autocars peuvent être équipés de porte-vélos en saison[15] :

Lignes Dessertes Transporteur
Ligne n° 5
Tournon-sur-Rhône ↔ Boucieu-le-Roi ↔ Le CrestetLe Chambon-sur-Lignon Les courriers rhodaniens

En 2018, cette ligne assure cinq arrêts réguliers au niveau du territoire communal : Bruas, Maison neuve, Village (bourg central), Les Chaumetières et L'Adreyt.

Ligne de chemin de fer classiqueModifier

La gare ferroviaire de voyageurs la plus proche de la commune de Boucieu-le-Roi est la gare de Tain-l'Hermitage - Tournon, située sur le territoire de la commune de Tain-l'Hermitage en Isère, située à 21 kilomètres. Cette gare est desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes. Il existe une gare au niveau local mais elle est uniquement utilisée à des fins touristiques.

Ligne de chemin de fer touristiqueModifier

 
Train de la ligne de chemin de fer touristique de l'Ardèche.

Le « train de l'Ardèche » est le nouveau nom touristique du chemin de fer du Vivarais, souvent dénommé localement Le Mastrou, est un chemin de fer touristique à voie métrique qui relie Saint-Jean-de-Muzols (près de Tournon-sur-Rhône) à Lamastre, en passant par Boucieu sur une distance de 33 km. Il possède la particularité d'être exploité avec des autorails mais aussi par la traction à vapeur pour transporter les touristes. Il s'agit de six locomotives à vapeur de type Mallet construites entre 1902 et 1932.

Durant les vacances scolaires d'été, le « Lamastre-Boucieu Express » circule sur la ligne dès 14h45 tous les mardis, les mercredis, les jeudis et les dimanches. D'autres trains circulent de mars à novembre comme le « Mastrou », le « train des gorges » ou « train du marché » qui relie la gare de Tournon Saint-Jean à la gare de Lamastre sur certaines périodes[16].

L'exploitation de ce chemin de fer a été confiée à une société qui a pris le nom de « SNC Chemin de Fer du Vivarais ». Celui-ci est associé à l'exploitation d'un service vélorail[17].

En 2013, d'importants travaux ont été effectués sur le site de la gare de Boucieu. Une voie a été rajoutée et le ballast a entièrement été rénové[18]

Depuis le , un nouveau parcours de vélorail entre la gare de Boucieu-le-Roi et la halte de Monteil, hameau situé sur le territoire de la commune de Crestet a été créé avec départ de Boucieu en autorail et retour depuis le hameau de Monteil.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Boucieu-le-Roi est une commune rurale[Note 1],[19]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[20],[21]. La commune est en outre hors attraction des villes[22],[23].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (52,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (51,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (51,7 %), prairies (34,4 %), zones agricoles hétérogènes (9,9 %), cultures permanentes (3,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,9 %)[24].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[25].

Morphologie urbaineModifier

Boucieu-le-Roi est un petit village de type rural, composé d'un bourg de taille modeste et entouré de quelques hameaux disséminés dans un secteur de basse montagne.

La communauté d'agglomération Arche-Agglo accompagne le développement raisonné de l’habitat sur l'ensemble des communes qui composent son territoire, afin de favoriser l’installation, le maintien à domicile et le parcours résidentiel des résidents[26].

LogementsModifier

Le nombre total de 208 logements a été répertorié sur le territoire communal en 2014. La part de résidence principale est de 63 % et celle de résidence secondaire est de 36,1 %. En outre, la part des ménages propriétaires de leur résidence principale fut de 77,9 % en 2014.

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Boucieu-le-Roi, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[27].

  • les Rattes
  • Catari
  • Rossignol
  • Rocher
  • Fontfreyde
  • les Arbres
  • Tracolas
  • les Combettes
  • les Pins
  • le Petit Orion
  • Rebeugne
  • la Peigne
  • les Combettes
  • Monneaux
  • le Bruas
  • la Grangette
  • les Bouveyronnes
  • le Rassel
  • Poupier
  • les Croix
  • le Gay
  • Ladreyt
  • Gentilhomme
  • Serpouly
  • Maisonneuve
  • la Fare
  • la Peigne
  • Rochegude
  • Niblat
  • les Gouttes
  • Favard
  • Montchal
  • la Chevalerie
  • Chapelle
  • la Condamine
  • les Prats
  • Robert
  • les Chaumetières
  • le Pont de Rattier
  • Baudy

Risques naturelsModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Boucieu-le-Roi est située en zone de sismicité no 3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes situées dans la vallée du Rhône, les communes du plateau et de la montagne ardéchoise, situées plus à l'ouest, sont en zone de sismicité n° 2[28].

Terminologie des zones sismiques[29]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la commune est composé de deux noms avec deux origines.

  • Le nom de Boucieu relève d'une origine incertaine. Ce toponyme peut découler du latin bonum solum qui signifie « bonne terre » ou encore de buxus qui est le nom latin du buis.
  • Le Roi vient du roi Philippe le Bel qui y établit une cour de bailliage en 1291.

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

Selon Pline l'ancien dans son Histoire naturelle[30] la région située autour Valentia se dénommait « regio Segovellaunorum ». Il s'agit en fait d'un peuple gaulois dénommé les Segovellaunes, à l’époque préromaine et qui étaient, géographiquement, situés de part et d'autre du Rhône moyen, et toute la plaine de Valence, l'actuel Valentinois.

Si l'on considère l'oppidum du Malpas (Soyons) comme leur chef-lieu, le territoire des Segovellaunes devait également s'étendre à l’ouest, sur la rive droite du Rhône, dans la région montagneuse comprise entre l’Eyrieux et le Doux, dans l'actuel Haut-Vivarais où se situe Boucieu-le-Roi.

On peut encore constater sur le territoire de la commune des vestiges de l'époque gallo-romaine avec les ruines d'un vieux pont antique.

Moyen ÂgeModifier

 
Blason du Vivarais.

Au XIIIe siècle les rois de France cherchent à affirmer leur suzeraineté dans le Vivarais septentrional et pour cela, s'efforcent d'obtenir le soutien des petits seigneurs locaux. Le 7 novembre 1291, Gérenton, seigneur de Saint-Romain-Valmordane, fait hommage à Philippe le Bel de son château de Saint-Romain moyennant le montant d'une année de revenus de tous ses biens compris dans cet hommage. Par ce même contrat, appelé paréage, Gérenton vend à Philippe le Bel un terrain «suffisant et convenable» pour la construction d'une ville qui sera le siège d'une cour royale de justice (bailliage) pour tout le Haut-Vivarais. Toujours en 1294, Philippe le Bel octroie à la «villa nova de Boceio» une charte de franchise par laquelle ses habitants sont exempts de tous les impôts d'alors (péage-taille) sauf la gabelle. Cette situation privilégiée voit accroître l'augmentation de la population et en 1368, le bourg compte onze notaires royaux.

Mais pendant la guerre de Cent Ans (XIVe – XVIe siècle) des bandes armées pillent la région ; c'est pourquoi décision est prise de fortifier la butte de Boucieu. Une partie de la ville-basse sera démolie et reconstruite plus haut suivant un plan bien défini pour servir de remparts.

Temps ModernesModifier

Quand la guerre de Cent Ans se termine, aux alentours de 1446, le calme revint et une période de reconstruction commença. Les habitants, trop à l'étroit, dans ces maisons conçues la plupart comme des abris sommaires, redescendent au pied de la butte pour bâtir la ville de Boucieu, telle que nous la voyons aujourd'hui, presque intacte. On construit la maison du Bailli, le Pont du Roi, tous deux inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1927. L'église est bénie en 1492. S'ouvre alors pour Boucieu une période de relative prospérité, jusqu'à ce que surviennent, dans la seconde moitié du XVIe siècle, les guerres de religion qui ravagent tout le Royaume.

En 1565, le bailliage est transféré à Annonay, ville la plus importante du Haut-Vivarais et qui le réclame depuis plusieurs années. En 1574 l'église de Boucieu, amputée de son chœur détruit la même année, devient temple réformé pour une quarantaine d'années. À partir de cette période, en raison des effets désastreux des guerres successives, du départ des nobles et de leurs familles, Boucieu-le-Roi perd alors de son importance de petite ville prospère et devient un paisible petit village[31].

Durant la Révolution française, la commune portera le nom de Boucieu-le-Doux[32]

Époque contemporaineModifier

En 1886, une ligne de chemin de fer conçue en voie métrique est initiée. Son tracé qui reliera les communes de Tournon à Lamastre empruntera la vallée du Doux. La gare de Boucieu est située au PK 18,5 km, à une altitude de 276 mètres. Le réseau sera ensuite fermée en 1968 et deviendra une ligne de chemin de fer touristique, les années suivantes.

En 1940, sur la rive droite du Rhône, côté ardéchois, l'arrêt des combats contre la Wehrmacht eut lieu au nord de Tournon-sur-Rhône, la rivière Doux marquant ainsi la limite entre les forces allemandes et l'armée française.

Politique et administrationModifier

 
La mairie de Boucieu-le-Roi.

Administration municipaleModifier

Selon le site de la mairie, le conseil municipal est composé de onze membres, soit six hommes et cinq femmes[33]. Ce conseil se réunit en séance au moins dix fois par an à l'hôtel de ville.[34].

Tendances politiques et résultatsModifier

Élections municipalesModifier

Les élections municipales de 2014 comprenaient onze sièges à pourvoir. Les onze candidats ont tous été élus au premier tour de scrutin avec un taux 77,78 % de participants à cette élections. Le nouveau conseil municipal a ensuite désigné Patrick Fourchegu comme maire de la commune [35].

Élections présidentiellesModifier

Les élections présidentielles de 2017 indiquent une mobilisation des électeurs plus forte pour la commune, par rapport au corps électoral français. Les résultats sont sensiblement différents du scrutin au niveau national.

Élection présidentielle de 2017[36]
Candidat 1er tour 2e tour
Boucieu-le-Roi National Boucieu-le-Roi National
Emmanuel Macron 13,17 % 24,01 % 54,3 % 66,10 %
François Fillon 20,96 % 20,01 %
Jean-Luc Mélenchon 16,77 % 19,58 %
Marine Le Pen 34,73 % 21,25 % 45,7 % 33,90 %
Benoît Hamon 4,79 % 6,36 %
Votants 85,93 % 77,77 % 82,91 % 74,56 %

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Éric Banc    
2014 En cours
(au )
Patrick Fourchegu[37],[38] DVG Cadre

Finances localesModifier

JumelagesModifier

Au 1er juillet 2020, la commune de Boucieu-le-Roi n'est jumelée avec aucune autre commune[39]. Un comité de jumelage a cependant été créé en tant qu'association le 13 janvier 2015[40]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[42].

En 2019, la commune comptait 259 habitants[Note 2], en diminution de 9,12 % par rapport à 2013 (Ardèche : +2,47 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
262514469597518582631683629
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
637601638600595624581601587
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
564562511506505531524481403
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
357363287256277259275274279
2014 2019 - - - - - - -
284259-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis Insee à partir de 2006[44].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble (en zone A).

Jusqu'à l'année scolaire 2017-2018, la commune hébergeait une école primaire dénommée « École Saint-Joseph » sous statut privé avec un effectif de 14 élèves [45].

Cette décision qui est du seul ressort de la direction diocésaine de l'enseignement catholique de Viviers, mais avalisé par l'Éducation Nationale, a été adressé au conseil municipal le [46].

Équipements sportifsModifier

Le cours de la rivière du Doux est utilisé par des pratiquants de canoë-kayak.

Le site de vélorail emprunte sur douze kilomètres la ligne historique du Chemin de Fer du Vivarais, de Boucieu-le-Roi à Saint-Jean-de-Muzols peut être considéré comme une activité demandant une réelle activité physique [47].

Équipements culturelsModifier

 
Le musée Pierre-Vigne, installé dans l'ancienne maison seigneuriale dominant le bourg de Boucieu-le-Roi.
Salle polyvalente

La mairie de Boucieu-le-Roi gère et loue occasionnellement la salle polyvalente Louis-Ravel ; celle-ci, laissée à la disposition des habitants permet d'organiser des réceptions, des spectacles, des conférences et divers types de réunions[48].

Le musée Pierre-Vigne

Le musée de Pierre-Vigne, situé dans l'ancienne maison forte et libre d'entrée, présente l'histoire de Pierre Vigne et des sœurs du Saint-Sacrement. Il expose divers objets témoins de la foi et de la vie quotidienne à diverses époques[49].

Le musée des traditions vivaroises

Ce petit musée municipal, situé dans une petite maison à l'entrée du village et libre d'entrée, retrace l'histoire locale du Vivarais et de ses traditions, dans une salle située en rez de chaussée[50].

MédiasModifier

La presse régionale est représentée par deux titres, distribués dans la commune :

Il s'agit d'un journal hebdomadaire français basé à Valence. Il couvre l'actualité de tout le département de l'Ardèche.
Il s'agit d'un journal quotidien de la presse écrite française régionale distribué dans la plupart des départements de l'ancienne région Rhône-Alpes, notamment l'Ardèche. La commune est située dans la zone d'édition d'Annonay-Nord-Ardèche.

CultesModifier

Culte catholiqueModifier

La communauté catholique et l'église de Boucieu-le-Roi (propriété de la commune) dépendent de la paroisse « Saint Basile Entre Doux et Dunière » dont la maison paroissiale, située à Lamastre, est rattachée au diocèse de Viviers[51]

Événements culturelsModifier

  • L'exposition "Les Crèches du Monde" se déroule en fin d'année.
  • Le festival "Mélodie des mots" se déroule en août au musée Pierre-Vigne.

ÉconomieModifier

EmploiModifier

Selon l'INSEE[52] :

  • le taux d'activité des résidents de Boucieu âgés 15 à 64 ans en 2014 est de 78,4 %
  • le taux de chômage des résidents de Boucieu âgés 15 à 64 ans en 2014 est de 11,8 %

En ce qui concerne les 32 établissements actifs recensés au , dans la commune, la part, en emploi, de l'agriculture est de 21,9 %, la part de l'industrie est de 6,3 %, celle de la construction est de 9,4 %, celle de l'administration publique est de 6,3 % et la part du commerce, des transports et des services divers est de 56,3 %.

FiscalitéModifier

Le taux de foyers fiscaux imposables à Boucieu-le-Roi s'élevait à 34,50 % en 2015, soit cinquante-sept foyers imposables sur un total de cent-soixante-cinq, le montant de l'impôt sur le revenu net moyen par foyer fiscal s'élevant à 1 321 [53].

Impôts locaux

Les taux communaux des impôts locaux, indiqués ci-dessous ont été calculés sur l'année 2015[54] :

Taxe d'habitation

  • taux communal : 8,96%
  • taux intercommunal : 8,50 %

Taxe foncière sur le « bâti »

  • taux communal : 15,18 %
  • taux départemental : 18,78 %

Taxe foncière sur le « non bâti »

  • taux communal : 70,93 %
  • taux intercommunal : 2,73 %

Taxe d'enlèvement des ordures ménagères :

  • taux 6,82 %

Secteur agricoleModifier

La commune héberge de nombreuses exploitations agricoles sur son territoire dont des producteurs de céréales, d'arbres fruitiers, des éleveurs bovins et porcins.

Secteur commercial et touristiqueModifier

 
Locomotive du petit train de l'Ardèche dans la gare de Boucieu-le-Roi.
Animations

La ligne touristique du Train de l'Ardèche, le site de Vélorail entre Boucieu-le-Roi et Saint-Jean-de-Muzols, installé sur la ligne de voie ferrée, proposent des activités qui impacte la commune et lui permet d'accueillir de nombreux touristes.

La course cycliste dénommée L'Ardéchoise qui se déroule durant la seconde quinzaine du mois de juin propose de nombreux itinéraires (ou variantes) dont celle de la Châtaigne qui traverse le petit village de Boucieu[55].

Hébergement

Il n'y a pas de service d'hôtellerie installé sur la commune, cependant on peut relever quatre services de chambres d'hôtes ou de gîtes ruraux répertoriés par le site officiel des gîtes de France, ainsi qu'un service d'accueil de groupes[56].

Le camping de la vallée du Doux, bien que situé aux limite du territoire communal est situé sur le territoire voisin de Colombier-le-Vieux.

Culture locale et patrimoineModifier

 
Église XIIIe siècle de Boucieu-le-Roi.
 
Maison du bailli.
 
Calvaire du chemin de Croix.

Patrimoine architecturalModifier

Depuis 2008, Boucieu-le-Roi est titulaire du label « Villages et cités de caractère », qui regroupe les plus beaux villages d'Ardèche.

Monuments classésModifier

ce bâtiment, datant du XVe siècle, propriété privée, n'est pas ouvert au public. Sa façade est flanqué d'une échauguette, petite tourelle construite en encorbellement et munie de petites ouvertures qui permettaient de surveiller les alentours[57].
ce vieux pont, datant à l'origine du XVe siècle, a été en grande partie reconstruit au cours du XVIIIe siècle, une troisième arche ayant été rajouté durant cette période[58]
Il est toujours emprunté par la circulation des véhicules franchissant le Doux et permet de rejoindre le bourg voisin de Colombier-le-Vieux.

Autres monumentsModifier

L'église du XVe siècleModifier

L'église St Jean l’Évangéliste, de style gothique, a été consacrée en 1492. Celle-ci héberge la tombe du prêtre missionnaire Pierre Vigne, qui date du XVIIe siècle

La maison forte (musée)Modifier

Ce bâtiment imposant, présenté comme le château seigneurial dominant le bourg, date du XIVe siècle et abrite le musée de Pierre-Vigne[59].

La chapelle Notre-DameModifier

Cette petite chapelle, située à l'entrée du village édifiée en 1712 par le prêtre et missionnaire Pierre Vigne. Celle-ci a bénéficie d'un travail de restauration en 1935[60].

Les vieilles maisons du bourgModifier

Il s'agit d'un ensemble de maisons composant l'ancienne bastide et située dans la rue principale et les ruelles avoisinantes dont la maison à « aître » qui est un petit parvis (ou avancée) situé à l'avant d'une maison médiévale locale[61]

Le « Grand Voyage de Pierre Vigne »Modifier

Ce grand chemin de croix édifié durant la première moitié du XVIIe siècle selon l'idée du missionnaire Pierre Vigne est composé de trente cinq stations chapelles, décorées de sculptures. Les monuments actuels de ce site ont été reconstruits après le saccage survenu au cours de la Révolution française[62].

Ruines du pont romainModifier

Ces ruines (deux restes de pile d'un pont sur la rive gauche du Doux) sont situées à 300 mètres du pont de Boucieu, en limite de la commune de Bozas[63].

Espaces verts et fleurissementModifier

Le village de Boucieu-le-Roi qui a bénéficié de nombreux aménagements paysagers est classé « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris.

Patrimoine naturelModifier

Les gorges du DouxModifier

Le site des gorges du Doux est un site géologique majeure située sur le territoire des communes de Tournon-sur-Rhône, Saint-Barthélemy-le-Plain, Étables, Colombier-le-Vieux et Boucieu-le-Roi.

Les zones naturellesModifier

La commune s'inscrit, avec d'autres communes du même secteur de l'Ardèche dans une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF)[64] :

  • ZNIEFF de Type 1 N°07020002 de la base vallée du doux.

La faune localeModifier

Les espèces observables dans la vallée du Doux sont le crapaud commun, l'écrevisse à pattes blanches, le castor d'Europe, de nombreux espèces de libellules. Les espèces d'oiseaux notables sont le martin-pêcheur d'Europe, le pipit rousseline, le grand-duc d'Europe, l'engoulevent d'Europe, le petit Gravelot, le circaète Jean-le-Blanc, le grand corbeau, la caille des blés, le bruant des roseaux, la bécassine des marais, l'hirondelle de rochers, le guêpier d'Europe, le milan noir et le milan royal[65].

Langues et traditions localesModifier

 
Carte des dialectes de l'occitan.

Le territoire de la commune de Boucieu (Bociu) se situe dans la partie septentrionale du secteur des idiomes vivaro-alpins[66], ce dernier étant un dialecte de l'occitan[67].

Le vivaro-alpin a longtemps été considéré comme un sous-dialecte du provençal, sous l'appellation provençal alpin voire nord-provençal[68].

L'occitan est la langue utilisée pour le chant « patriotique » ardéchois, l'Ardecho, quelquefois interprétée lors de manifestations festives.

Personnalités liées à la communeModifier

 
Pierre Vigne.
En 1712 ce prêtre, prêtre français fondateur des sœurs du Saint Sacrement de Valence, s'installe au village de Boucieu dont la topographie lui évoque la ville sainte de Jérusalem. En 1714, il y fait édifier un chemin de croix, dénommé « Le Grand Voyage » et présentant trente stations chapelles en souvenir du chemin suivi par Jésus lors de sa Passion.
Il trouve la mort à Rencurel à l'âge de 70 ans, village de montagne situé près de Villard-de-Lans durant une dernière mission effectuée dans le massif du Vercors, alors qu'il est malade. Son corps sera ramené à Boucieu-le-Roi pour être inhumé dans une chapelle de l'église.

Boucieu-le-Roi dans les artsModifier

Héraldique et logotypeModifier

Boucieu-le-Roi possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. Site Ardèche-Guide, page sur les villages de caractère de l'Ardèche
  2. Site du train de l'Ardèche, page sur les locomotives Mallet
  3. Site des journées du patrimoine, page sur Boucieu-le-Roi
  4. Site des villes et villages fleuris, page sur Boucieu-le-Roi
  5. Site annuaire-mairie, page sur la distance entre Boucieu-le-Roi et les plus grandes villes
  6. Site "itineraire.com", distance entre Boucieu-le-Roi et Privas
  7. site de la commune de Boucieu-le-Roi, page d'accueil
  8. Site carmen, page sur la vallée du Doux
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Doux (V37-0400) » (consulté le )
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau de Bernard (V3721000) » (consulté le )
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau du Cédron (V3721020) » (consulté le )
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau du Duc (V3721040) » (consulté le )
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le ruisseau de Morte-Vieille (V3721060) » (consulté le )
  14. Site La chaîne Météo, page sur Boucieu-le-Roi
  15. Site de la région Auvergne-Rhône-Alpes, page transport interurbain - Ardèche
  16. site du train de l'Ardèche page sur le Lamastre-Boucieu Express
  17. Train de l’Ardèche Voyage historique dans les gorges du Doux
  18. Site de l'AFAC , "les échos de la Scaronne", article du 04 juin 2013 : "Le viavrais nouveau arrive !"
  19. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  21. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  22. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  25. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  26. site arche-agglo, page urbanisme et habitat
  27. Site géoportail, page des cartes IGN
  28. Préfecture du Rhône, page sur les risques sismiques
  29. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  30. Pline, H.N. III, 4, 34
  31. « Boucieu-le-Roi (Ardèche - 07) - Village de Caractère - Mairie & Tourisme », sur Boucieu le Roi (consulté le ).
  32. Site médarus.org, page sur la commune de Boucieu-le-Vieux
  33. site Mairie.com, page sur Boucieu-le-Roi
  34. Site de la mairie de Bioucieu-le-Roi
  35. Site annuaire-mairie.fr, page sur le résultats des élections municipales de 2014 à Boucieu-le-Roi
  36. Résultat de l'élection présidentielle de 2017 à Boucieu-le-Roi sur le site du journal L'Express
  37. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  38. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  39. « Accueil AFCCRE », sur le site de l'association française du conseil des communes de l'Europe (consulté le ).
  40. Site net1901.org, page sur le comité de jumelage de Boucieu-le-Roi
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  45. Site de l'Éducation Nationale, page sur l'école privée Saint-Joseph de Boucieu-le-Roi
  46. Site de la mairie de Boucieu-le-Roi, page sur la fermeture de l'école Saint-Joseph
  47. Site de la ville de Lamastre, page sur le vélorail des gorges du Doux
  48. Site de la mairie de Boucieu-le-Roi, page informations
  49. Site Ardèche-guide, page sur le musée des traditions vivaroises
  50. Site Ardèche-guide, page sur le musée des traditions vivaroises
  51. Site Ardèche-catholique, page sur la paroisse "Saint Basile Entre Doux et Dunière"
  52. site de l'INSEE "comparateur de territoire, fiche sur Boucieur-le-Roi
  53. Site du journal du net, page sur les impôts à Boucieu-le-Roi
  54. Site jounral du net, page sur le taux des impôts locaux de la commune de Boucieu-le-Roi
  55. Site de l'Ardéchoise, page sur les différents parcours cyclistes de l'Ardéchoise
  56. Site de la mairie de Boucieu-le-Roi, page hébergement
  57. site petit patrimoine, page sur la maison du bailli à Boucieu-le-Roi
  58. Livre Google "Ardèche, terre de Village par Michel Rissoan, 2008
  59. Site de la mairie de Boucieu-le-Roi, page sur le patrimoine
  60. Site petit patrimoine, page sur la chapelle Notre-Dame
  61. site Avignon-et-Provence page sur Boucieu-le-roi
  62. Site Ardèche-verte, page sur le chemin de Croix "le Grand Voyage"
  63. Site Persée, Livre Gallia Tome 24, fascicule 1 Ponts gallo-romains et très anciens de l'Ardèche et de la Drôme
  64. Site Rhône-Alpes développement, page sur la Znieff de la basse vallée du Doux
  65. Site inpn.mnhn.fr, page sur la Znieff de la basse vallée du Doux
  66. Site Occitania, carte "Où parle-t-on occitan en Rhône-Alpes ?"
  67. Jean-Marie Klinkenberg, Des langues romanes. Introduction aux études de linguistique romane, De Boeck, 2e édition, 1999,
  68. Jean-Claude Bouvier, "L'occitan en Provence : limites, dialectes et variété" in Revue de linguistique romane t. 43, pp 46-62. Lire en ligne.