Ouvrir le menu principal

Bordj Badji Mokhtar

commune d'Algérie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BBM.

Bordj Badji Mokhtar
Noms
Nom arabe برج باجى مختار
Nom berbère ⴱⵓⵔⴵ ⴱⴰⴵⵉ ⵎⵓⵅⵜⴰⵔ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Adrar
Daïra Bordj Badji Mokhtar
Code postal 01120
Code ONS 0125
Démographie
Population 16 437 hab. (2008[1])
Densité 0,14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 19′ 30″ nord, 0° 56′ 46″ est
Superficie 120 026 km2
Localisation
Localisation de Bordj Badji Mokhtar
Localisation de la commune dans la wilaya d'Adrar.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Badji Mokhtar

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Badji Mokhtar

Bordj Badji Mokhtar (également simplifié en Bordj-Mokhtar ou BBM ; anciennement Bordj Le Prieur pendant la colonisation française), est une commune de la wilaya d'Adrar, à l'extrême sud de l'Algérie, à l'est du désert du Tanezrouft, près de la frontière malienne.

GéographieModifier

SituationModifier

Le territoire de la commune se situe au sud de la wilaya d'Adrar. La ville de Bordj Badji Mokhtar est située :

  • à 500 km, à vol d'oiseau, au sud-ouest de Tamanrasset ;
  • à 777 km au sud-est d'Adrar, par la route, et à 740 km à vol d'oiseau ;
  • à 2 203 km au sud d'Alger, par la route, et à 1 730 km à vol d'oiseau.

Lieux-dits, quartiers et hameauxModifier

En 1984, la commune de Bordj Badji Mokhtar est constituée à partir d'une seule localité[2]:

  • Bordj Badji Mokhtar.

HistoireModifier

Lors de l'occupation française de l'Algérie , la ville est nommée Bordj Le Prieur et fait partie du département de la Saoura. Après l'indépendance, elle prend le nom de Bordj Badji Mokhtar à la mémoire du militant indépendantiste algérien Badji Mokhtar[3].

La fondation de la ville de Bordj Badji Mokhtar[4] commence lorsqu'un Français nommé Leprieur creuse un puits. Un peu plus tard, un fort fut construit tout près par l'armée française. Ce fort sera appelé fort Le Prieur.

A l'indépendance de l’Algérie le fort prend le nom d'un des premiers chefs combattants algériens, mort au combat, Badji Mokhtar.

De violents affrontements entre les communautés arabes et touareg font de nombreux dégâts matériels et une dizaine de morts dans la ville les 14 et , avant de s'étendent dans la localité voisine malienne d'Infara (commune d'In Khalil) où six personnes sont également tuées[5]. Ils prennent leur source dans l'opposition entre le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) et s'inscrivent en partie dans le contexte de la Guerre du Mali[6],[7].

DémographieModifier

Évolution démographique
1987 1998 2008
3 2979 32316 437
(Source : ONS)

SantéModifier

L'hôpital de Bordj Badji Mokhtar est une structure sanitaire, sise dans la commune de Bordj Badji Mokhtar, qui dépend du centre hospitalier universitaire d'Oran, et qui relève de la Direction de la Santé et de la Population (DSP) de la wilaya d'Adrar.

Les consultations spécialisées ainsi que les hospitalisations des habitants de cette commune se font dans l'un des hôpitaux de la wilaya d'Adrar:

ÉconomieModifier

TransportsModifier

Bordj Badji Mokhtar est desservi par un aéroport situé à 4 km au nord de la ville.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier