Ouvrir le menu principal

Bon-Claude Cahier de Gerville

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gerville (homonymie).
Bon-Claude Cahier de Gerville
Fonction
Ministre de l'Intérieur
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
BayeuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Bon-Claude Cahier de Gerville, né à Bayeux le et mort le dans la même ville, fut une personnalité de la Révolution française.

Son père était receveur de la ville de Bayeux. Bon-Claude ajouta à son nom un nom de terre, étudia le droit à Paris, fut reçu avocat au parlement. En 1789, électeur à Paris et représentant de la commune pour le district du Sépulcre, il fut ensuite envoyé à Nancy lors de la révolte des soldats de Châteauvieux (août 1790). Il a été nommé en octobre 1789 procureur-syndic adjoint. Il fut nommé au ministère de l'Intérieur (17 novembre 1791) par le parti patriote de l'Assemblée législative qui lui sut gré du rapport sur l'affaire de Nancy concluant à l'incivisme des officiers royaux. Homme au langage direct et aux manières rudes remplaça ainsi Lessart, nommé ministre des affaires étrangères,Louis XVI étant forcé d'accepter un ministère « patriote » - c'est-à-dire incarnant les idées des Jacobins.

Sur requête du Comité d'instruction publique, il adressa le 15 décembre 1791 aux directoires de départements une circulaire demandant l'envoi d'une notice détaillée sur tous les établissements d'éducation et d'instruction de chaque département. Les réponses à cette circulaire donnent des renseignements précieux sur l'état de l'instruction publique en France à la fin de l'Ancien Régime[1].

À la suite de dissensions avec ses collègues, notamment les Jacobins, que les conclusions de l'enquête religieuse de Cahier de Gerville ne satisfaisaient pas (évoquant autant la rigidité d'attitude du clergé jureur que les provocations dont il était l'objet), il donna sa démission le 10 mars 1792. Il se retira dans sa ville natale, où il mourut quatre ans plus tard, en l'an IV.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Elles sont conservées aux Archives nationales, dans les cartons 1311-1316 de la série F17.